Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Marseille gâche, Nice s'arrache

Posté par Pierre Ménès le 7 Mars 2020

Et on va commencer ce post en parlant un peu du PSG puisque, comme toujours quand il s’agit du PSG, on a entendu le tombereau de conneries habituelles, notamment que le club parisien avait fait reporter le match pour mieux préparer Dortmund. C’est évidemment une idiotie puisque le staff et les joueurs étaient déjà sur place au moment de l’annulation du match. Surtout, je pense que la préfète du Bas-Rhin n’en a pas grand chose à faire de PSG-Dortmund. Il faut quand même rappeler aux plus ignares d’entre nous ou à ceux qui ne suivent rien que la ville de Mulhouse est l’un des principaux foyers du coronavirus. Sachant que 25% du public de la Meinau vient du Haut-Rhin, cette décision qui n’arrange évidemment personne est assez logique. Tout comme celle du Racing qui a refusé de jouer à huis clos. 

À part ça ? Eh bien à part ça l’OM a laissé passer une énorme occasion de consolider sa deuxième place vendredi soir en concédant le nul 2-2 face à Amiens alors que les Olympiens menaient encore 2-0 à dix minutes de la fin grâce à deux buts heureux signés Sanson et Payet. Les hommes d’Elsner ont eu le mérite d’y croire jusqu’au bout, réduisant d’abord le score sur un penalty incontestable pour une faute involontaire - mais faute quand même - d’Amavi sur Guirassy que l’attaquant picard a transformé lui-même, avant que Ghoddos n’offre le point du nul à son équipe au bout du temps additionnel.

Auteurs d’une fin de match erratique et sauvés par la barre sur une tête de Guirassy, les Olympiens ne gagnent plus au Vélodrome et semblent piocher physiquement. Cette mauvaise opération a été mal vécue par Villas-Boas qui, pour une fois, a un peu pété les plombs en allant soulager sa frustration sur monsieur Letexier à l’issue du match, avec un carton rouge à la clé. Finalement, la seule bonne nouvelle de la soirée pour les Olympiens, c’est que Thauvin a pu jouer un petit quart d’heure et s’est même procuré une occasion. Mais le meilleur buteur marseillais des deux dernières saisons a logiquement manqué de rythme et va avoir besoin d’un peu de temps avant de donner à nouveau sa pleine mesure.

Rajkovic, grande classe

Samedi soir, Nice a remporté le derby de la Côte d’Azur en battant Monaco au bout du temps additionnel grâce à un but d’une remarquable finesse signé Dolberg, qui avait déjà égalisé auparavant d’une déviation de la tête, répondant à l’ouverture du score monégasque signée Ben Yedder lors d’une première période que les joueurs de Moreno avaient dominée. Les Niçois sont revenus avec de meilleures intentions après le repos mais ils ne sont pas malheureux avec ce succès arraché en fin de match, les Monégasques ayant touché deux fois la barre, par Jovetic et Golovine. Trois points qu’ils doivent en grande partie à leur attaquant danois, dont j’aimerais voir s’il ferait moins bien qu’Icardi au PSG…

Metz a quasiment sauvé sa place en Ligue 1 après sa victoire sur Nîmes. J’aime vraiment cette équipe, qui joue avec beaucoup de fougue et énormément d’envie. Les Lorrains ont construit cette victoire méritée grâce à un but en début de rencontre signé Nguette et un autre à la fin de Boye, sur corner. Entretemps, Deaux avait réduit le score pour des Crocos qui restent englués à la place de barragiste. Belle opération également pour Dijon, qui a enfoncé Toulouse sur des buts de Mendyl et Aguerd et s’est donné un peu d’air au classement.

Dans un match entre deux équipes qui n’ont plus grand chose à craindre et encore moins à espérer, Angers a signé un troisième succès consécutif en disposant de faibles Nantais. Après une première mi-temps infâme, le SCO a accéléré en début de seconde période et inscrit deux buts coup sur coup, le premier par Bobichon qui a offert le second à Thomas sur coup de pied arrêté. Enfin, Reims a dominé Brest sur la plus petite des marges et peut remercier Rajkovic, qui a stoppé un penalty en première période et sorti des arrêts de grande classe en seconde pour empêcher les Brestois d’égaliser après l’expulsion de Konan. Avant-dernière attaque et meilleure défense de Ligue 1, Reims s’empare provisoirement de la 5e place du classement. 

Pierrot