Marseille s'envole, Lyon recolle

Posté par Pierre Ménès le 30 Novembre 2019

Cette 15e journée a débuté vendredi soir à Marseille, avec la 4e victoire consécutive des joueurs de Villas-Boas. Les Olympiens ont battu Brest de façon moins difficile que ne l’indique le score au terme d’un match vivant. Après une alerte sur le but de Mandanda sur cette action où la reprise de Cardona touche les deux poteaux, l’OM a très vite pris le match en main, a touché à son tour du bois par Sanson et a fini par ouvrir le score après le repos par Sarr, qui a bien suivi une ouverture pour Benedetto sur laquelle Larsonneur n’est pas exempt de tout reproche. Les Marseillais ont ensuite eu plusieurs occasions de se mettre à l’abri, mais Payet et Rongier ont à nouveau trouvé les montants.

Comme souvent dans pareil cas, c’est l’adversaire qui en profite et à deux minutes de la fin, Cardona a trompé Mandanda d’un petit ballon piqué. Mais si la qualité de jeu n’est pas toujours au rendez-vous, cet OM-là possède un mental qui lui permet de se remettre des coups du sort. Sur le coup d’envoi, Radonjic a hérité du ballon et s’est avancé sans opposition avant d’enrouler dans la lucarne opposée. Après un an et demi de doutes et de moqueries, l’attaquant serbe vient de marquer deux buts consécutifs et va peut-être fermer quelques bouches. Alors on va se garder de toute enflammade prématurée, mais avec la confiance qui commence à s’accumuler, un coach qui semble avoir trouvé la formule et le retour programmé de Thauvin après la trêve, c’est peut-être la bonne année pour l’OM.  

Samedi après-midi, Lyon a retrouvé le goût de la victoire après la piètre défaite concédée à Saint-Pétersbourg dans la semaine. Toujours handicapé par les absences d’Aouar, de Mendes et surtout de Memphis et moins de 72 heures après son match de Ligue es Champions dans une Meinau où aucun des cadors du championnat ne s’était imposé depuis le retour du Racing parmi l’élite, l’OL a fait preuve d’un réalisme qui lui a souvent fait défaut ces dernières semaines. Les Alsaciens, dans une configuration offensive avec Thomasson en soutien de Mothiba et d’Ajorque, avaient pourtant ouvert le score sur une frappe croisée de Fofana à la conclusion d’un belle action initiée par Ajorque.

Montpellier, sans faire de bruit…

Mais après vingt minutes de flottement, Lyon est revenu au score grâce à Cornet, bien servi par Caqueret dans la profondeur et qui a enchaîné contrôle et frappe dans le petit filet de Sels. Les Rhodaniens pouvaient s’estimer heureux de ce nul à la mi-temps et lors d’un second acte marqué par des imprécisions techniques de part et d’autre, l’OL a forcé la victoire à un quart d’heure de la fin sur un centre de Cornet repris de la tête au second poteau par Reine-Adélaïde. Alors dans le jeu, c’est encore loin d’être brillant. Mais d’un point de vue comptable, avec 4 victoires pour 1 nul et 1 défaite, le bilan de Garcia en L1 est plutôt satisfaisant. Et avec ce succès, voilà l’OL revenu à deux points du podium…

En soirée, Bordeaux qui avait ouvert le score sur une « Madjer » de Maja en première période a longtemps cru tenir la victoire à Reims. Mais les Rémois, dominateurs pendant toute la rencontre, on arraché un point très mérité sur un ultime centre de Suk coupé par Dia au bout des arrêts de jeu. Même scénario à Nîmes, où Metz a logiquement ouvert la marque avant le repos grâce au 9e but de Diallo, avant que Ripart n’égalise lors du second acte pour un résultat nul équitable.

Et puis, on attendait la réaction des Lillois après leur nouvelle déconvenue en Ligue des Champions face à l’Ajax et comme d’habitude, le LOSC l’a emporté à domicile. Dominateurs mais encore une fois maladroits, les joueurs de Galtier ont dû attendre les arrêts de jeu de la première période pour ouvrir le score sur un penalty provoqué et transformé par Osimhen et auraient pu regretter leur manque de réalisme lorsque Cadiz a repris un centre de Baldé sur le poteau de Maignan. Mais globalement, ce succès est mérité et ramène les Dogues aux portes du podium.

Montpellier a disposé d’une équipe d’Amiens joueuse mais qui a plongé après l’expulsion justifiée d’Otero et encaissé trois buts en huit minutes. Cela fait six matchs sans défaite et une 4e place au classement pour les Héraultais qui, sans faire de bruit, se positionnent comme un outsider de ce championnat. Enfin Nice s’est remis à l’endroit après sa défaite à Lyon le week-end dernier en dominant Angers grâce à trois jolis buts de Lusamba, Maolida et Dolberg, qui ont répondu à l’ouverture du score angevine signée Fulgini. Le tout avec une qualité de jeu très intéressante en seconde période. Une embellie qui demandera néanmoins confirmation… 

Pierrot