Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Marseille trace sa route

Posté par Pierre Ménès le 12 décembre 2020

Cette journée a commencé vendredi soir par ce qu’on appelle un « bon vieux match de Ligue 1 », le traditionnel 0-0 des familles entre deux équipes à qui on ne peut même pas reprocher de ne pas avoir essayé. Seulement, c’était tellement imprécis techniquement sur le plan offensif que ça ne pouvait se terminer que sur ce score vierge. Angers a été en-deçà de ses prestations des dernières semaines, contrairement à Sainté qui a rendu une copie similaire à ses récentes sorties, à savoir informe. Les Verts ont évolué sans avant-centre et n’ont donc pas remporté un match depuis la 3e journée. Plus le temps passe et plus cette incapacité à gagner va devenir problématique… 

Samedi après-midi, on attendait beaucoup de ce premier choc au sommet du week-end (en attendant PSG-OL) et on a été à moitié déçu. Par Monaco, pas par l’OM qui a réalisé un super début de match avec deux buts rapides concoctés par le duo Benedetto-Thauvin. Centre piqué de l’Argentin pour la tête du Français sur le premier puis remarquable centre de « Flotov » pour la volée parfaite de « Pipa » sur le second. Marseille a exploité les errances défensives et la faible qualité de relance des Monégasques puisque c’est sur une perte de balle que les Olympiens inscrivent leur second but. 

L’ASM a ensuite dominé la rencontre, mettant plusieurs fois à contribution Mandanda avant la mi-temps. Villas Boas a alors fait des choix défensifs, son équipe a reculé mais les Monégasques n’en ont pas vraiment profité après le repos en se montrant très peu dangereux jusqu’au penalty obtenu et transformé par Ben Yedder à dix minutes du terme. Monaco a des qualités mais Monaco est beaucoup trop jeune pour être performant sur la durée. Quant aux Marseillais, c’est la sixième victoire consécutive de l’équipe et on ne va pas dire qu’on commence à les prendre au sérieux parce que cela fait déjà un moment que c’est le cas.

Et puis en soirée, on a eu droit à un match très sympa entre Lens et Montpellier. Avec deux équipes qui cherchent à gagner, c’est tout de suite plus agréable… Le MHSC a rapidement mené 2-0, avec un premier but sur une perte de balle qui entraîne un excellent centre de Delort pour la tête de Mavididi et un second sur un coup-franc de Savanier que Leca repousse directement sur Mendes. Mais les Sang et Or ont eu les ressources pour revenir sous l’impulsion d’un Kakuta qui me régale toujours autant. C’est un joueur exceptionnel, un peu le Ben Arfa de Lens : avec le talent qu’il a, je me demande encore comment il n’a pas fait une plus belle carrière… 

Lens a donc réduit la marque sur une frappe de Fofana qui rebondit sur le poteau puis sur le dos d’Omlin avant de rentrer, puis a égalisé juste après la mi-temps sur un penalty provoqué par le même Omlin - assez discutable à mon sens - transformé par Kakuta. Finalement, Montpellier a repris l’avantage sur une tête de Laborde sur corner. Et là, je trouve que Leca aurait pu sortir parce qu’il est scotché sur sa ligne et Laborde marque à 7 mètres sans même sauter. C’est la quatrième victoire consécutive à l’extérieur pour Montpellier qui est une équipe agréable, avec cinq joueurs à vocation offensive - comme quoi, c’est possible. Les Lensois eux, sont dans une passe un peu plus difficile mais j’imagine qu’ils devaient s’y attendre. Et l’essentiel, c’est que leurs qualités et leur enthousiasme restent intacts. 

Pierrot