Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Paris affligeant, Rennes encourageant

Posté par Pierre Ménès le 20 octobre 2020

J’avoue ne pas avoir les mots pour qualifier la prestation du PSG hier soir, face à Manchester. C’est une défaite largement méritée face à une équipe qui lui a été infiniment supérieure. Surtout au cours d’une première période consternante de la part des Parisiens, qui manquaient de rythme, d’envie, d’engagement et de cohérence tactique et qui a encaissé un but sur un penalty concédé par Diallo sur Martial et transformé par Fernandes sur sa deuxième tentative, puisque sur la première Navas avait réalisé un bel arrêt mais avait bougé de cinq centimètres. À noter quand même que pour moi, il y avait aussi penalty sur l’action de Tuanzebe sur Mbappé, même si cette erreur d’arbitrage restera comme une péripétie.

À la mi-temps, Tuchel a fait entrer Kean à la place du fantôme de Gueye et cela a été un peu mieux. Paris s’est créé quelques occases, notamment sur cette action individuelle et cette frappe de Mbappé que De Gea a magnifiquement détournée. Mais on sentait une fragilité défensive dans cette équipe coupée en deux. Le PSG a eu la réussite d’égaliser sur un très joli but de la tête de Martial contre son camp sur corner. Mais derrière Tuchel s’est trompé pour la deuxième fois de la soirée. La première, c’était d’aligner ce milieu à trois récupérateurs qui ne savent rien faire avec la balle. 

La seconde en manquant totalement d’humilité ou de lucidité - au choix - lorsqu’il a fait rentrer Rafinha à la place d’Herrera, en gardant ses quatre joueurs offensifs. Alors que c’était déjà miraculeux que Rashford et Martial n’aient pas déjà redonné l’avantage à MU. Car sur toutes les occases que les deux attaquants mancuniens ont eues, heureusement que Kimpembé et surtout Diallo qui s’est bien rattrapé de son penalty concédé ont sauvé les meubles, tout comme Navas auteur de très beaux arrêts sur des tentatives de Rashford et Fernandes. Mais sur le but vainqueur de Rashford, personne ne défend ni sur Pogba ni sur l’attaquant anglais.

Rennes à la hauteur

À l’arrivée, c’est une défaite totalement méritée pour le PSG J’ai souvent coutume de dire qu’il existe un PSG avec Neymar et un PSG sans Neymar, mais hier soir malgré la présence du Brésilien, c’était aussi un PSG sans Neymar tant il s’est montré creux physiquement et s’est entêté à jouer seul et à porter le ballon. Il y a quand même ce sentiment diffus que cette équipe n’est pas véritablement coachée. Et ça commence vraiment à bien faire… Maintenant, une défaite inaugurale en LDC, c’est déjà arrivé aux Parisiens, pas plus tard qu’il y a deux ans à Liverpool. Il y a de quoi se refaire la cerise dans ce groupe mais pour un récent finaliste de la compétition, cette défaite fait vraiment mauvais effet. 

Et puis, il faudra s’y faire, avec deux clubs français qui jouent en même temps c’est évidemment très compliqué à suivre. Rennes a fait honneur à la Ligue des Champions en fournissant un match assez sublime face à Krasnodar. Alors bien sûr, ce n’était que Krasnodar, mais les Bretons se sont créé énormément d’occasions avec un très bon Terrier, un bon Camavinga et un Guirassy utile. Ils ont logiquement ouvert le score après le repos sur un penalty accordé par la VAR parce que l’arbitre était suffisamment nul pour ne pas avoir vu la faute évidente sur Terrier. 

Seulement, après cette ouverture du score, les Rennais ont un peu reculé et se sont fait rejoindre sur une superbe frappe de Ramires (« y’a pas de mots pour dire ce que vous êtes, Monsieur Ramirez ! »). Et derrière, le gardien russe a été éblouissant sur toutes les tentatives bretonnes. C’est dommage car il y avait la place pour gagner mais les hommes de Stéphan auront au moins la satisfaction d’avoir été à la hauteur de l’événement. On est loin de pouvoir en dire autant des Parisiens.

Pierrot