Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Paris au petit trot

Posté par Pierre Ménès le 4 décembre 2019

Marseille étant revenu à 2 points du PSG en gagnant mardi à Angers, une sorte de fantasme s’est emparé de certains depuis. C’était oublier que Paris avait deux matchs en moins et les hommes de Tuchel ont repris leurs distances en remportant le premier hier soir au Parc, face à Nantes, à l’issue d’un match très médiocre. Alors quand le PSG daigne accélérer pendant un quart d’heure, c’est évidemment de haute qualité, avec en conclusion le sublime but en talonnade de Mbappé à la finition d’une action initiée par Neymar et relayée par Di Maria d’un extérieur pied gauche chirurgical.

Mais après ça, les Parisiens se sont arrêtés de jouer, ont perdu un tel nombre de ballons que cela en devenait risible. Comme souvent ces dernières semaines, Paris jouait sans intensité, sans rythme. Alors est-ce inquiétant pour la suite ? Non, parce que d’abord, on s’aperçoit que Neymar était plus en jambes que lors de ses deux dernières apparitions et si santé veut bien le laisser en paix ou qu’il en prend un peu plus soin, ça ira de mieux en mieux. Et puis il faudrait que les arbitres - ou plutôt la VAR - arrêtent de siffler des trucs aussi ridicules que la reprise de Draxler, qui touche effectivement le Nantais mais qui, clairement, essaie de jouer le ballon. Entre l’action à Madrid et celle-ci face à Nantes, cela n’a pas été une grande semaine pour Paris au niveau de la VAR…

En face, les Canaris ont fait ce qu’ils pouvaient, et c’était plutôt pas mal. Alors évidemment, ça manquait un peu de poids offensif, même si Navas a dû sortir trois très beaux arrêts. Au final, c’est un match de plus sans histoire pour le PSG. Cavani est entré en fin de match pour avoir un peu de temps de jeu et faire plaisir au Parc, mais le Matador s’est offert un monstrueux raté  sur un caviar de Di Maria. Et cela va peser dans la balance. Parce que moi je veux bien qu’on dise que le club manque de respect à l’Uruguayen. Mais bon, on n’est pas dans une colonie de vacances. Tuchel a besoin de joueurs performants et Cavani ne l’est pas. 

Dans les autres matchs, Saint-Etienne a fait exploser une équipe de Nice bien naïve sur le plan défensif. Mais une fois de plus, les Aiglons étaient handicapés par une kyrielle de blessés. Je ne crois pas que Vieira ait pu aligner une seule fois son équipe-type depuis le début du championnat. Là, il manquait encore toute sa charnière centrale et face à une équipe stéphanoise en confiance, c’était trop. Montpellier a peut-être gaspillé deux points importants à Dijon. Les Héraultais se sont eux aussi arrêtés de jouer dès lors qu’ils ont mené 2-1 et les Dijonnais ont dominé le second acte et sont logiquement revenus au score. L’équipe de Jobard obtient de bons résultats à domicile, une qualité précieuse quand on joue le maintien. 

Rennes a gagné avec pas mal de réussite à Metz. Mendy a longtemps tenu les Bretons à flots en repoussant les assauts lorrains, jusqu’à ce but d’Hunou bien servi par Del Castillo. Un but sur lequel Oukidja est percuté par Camavinga, ce qui a obligé le gardien algérien à laisser sa place. J’aime beaucoup « Ouki » et lui souhaite un prompt rétablissement. Enfin, Monaco a fait comme les copains en allant se servir au Stadium face à une équipe toulousaine qui n’est pas ridicule en terme de football mais qui commet trop d’erreurs défensives. Cette série de six défaites consécutives commence à être très inquiétante…

Pierrot