Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Paris dans la grande douleur

Posté par Pierre Ménès le 24 juillet 2020

Il y a deux manières d’analyser la finale des Stéphanois. La positive, c’est de dire qu’ils ont fait un très bon match, probablement meilleur que celui du PSG, notamment en infériorité numérique. Certains joueurs dans cette équipe des Verts ont été brillants, je pense notamment à Fofana, auteur d’un match monstrueux, à Moulin qui a été très bon dans les buts, à Moukoudi qui a fait une belle entrée après l’expulsion de Perrin et à Bouanga qui s’est montré dangereux. Les joueurs de Puel ont bien défendu et on su exploiter les espaces pour mettre en difficulté les Parisiens. Ils se sont créé des occasions et on fait honneur à cette finale. Voilà, ça c’est la première façon de voir les choses.

La seconde consiste à dire que la première mi-temps stéphanoise a été honteuse et inadmissible. Au bout d’une minute de jeu, le jeune Maçon qui disputait son premier match - mais ce n’est pas une excuse - découpait déjà Neymar. Et puis il y a ce tacle de Perrin. Alors moi je veux bien qu’il ne le fasse pas exprès. Mais quand tu as 36 ans et que tu es bouilli depuis un moment, tu ne te lances peut-être pas dans ce genre de tacle face à un attaquant qui va aussi vite. Moralité : entorse de la cheville pour Mbappé, qui se retrouve incertain pour le match de Ligue des Champions face à l’Atalanta dans 19 jours, bagarre générale et cinq cartons jaunes - dont un pour Verratti qui était pourtant sur le banc. 

C’est la troisième fois consécutive cette saison que Sainté a un expulsé face au PSG, et à chaque fois assez tôt dans le match. Je pense qu’ils doivent quand même s’apercevoir que ce n’est pas la bonne méthode. Et que dire du tacle de Camara sur Paredes, qui ne doit qu’à l’expulsion de Perrin quelques minutes auparavant de ne pas prendre un rouge lui aussi ? D’ailleurs, Puel l’a judicieusement sorti au repos pour le remplacer par le petit Neyou qui a été bien meilleur. Voilà. Voilà comment les Verts ont fait à la fois honneur et honte au football dans le même match. Chacun y puisera ce qu’il a envie.

Côté PSG, le second trophée de la saison est donc dans la poche. Les Parisiens ont pourtant livré un match assez creux sur le plan physique, avec quelques joueurs très en-dessous de leur niveau habituel, Gueye, Marquinhos et Di Maria notamment. Mais après la frappe de Bouanga sur le poteau en début de match, ils ont eu le mérite d’ouvrir le score sur un accélération de Mbappé ponctuée d’une frappe repoussée par Moulins et reprise par Neymar qui avait bien suivi. Le Brésilien auteur d’un match un peu similaire à celui face à Dortmund, il y a quatre mois et demi. Visiblement à court physiquement, il a joué utile et a peu dribblé. 

En même temps, après ce qui s’était passé en première période avec la blessure de Mbappé mais aussi celle de Kehrer, les Parisiens ont dû se dire que ce n’était « qu’une finale de Coupe de France » et que ça ne valait peut-être pas le coup de prendre trop de risques avant la LdC. Très sincèrement, ils ont levé le pied de façon assez nette en seconde période. Maintenant, il évident que le PSG n’est pas prêt. Ce qui est assez logique après seulement trois matchs amicaux gentillets et un quatrième qui, lui, n’avait rien de gentillet. On va maintenant attendre de connaître la durée de l’indisponibilité de Mbappé. Avec une entorse de la cheville, cela peut aussi bien être une semaine que trois mois…

Pierrot