Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Paris est incorrigible

Posté par Pierre Ménès le 18 février 2020

Je ne pensais pas qu’il y aurait une avalanche de buts comme beaucoup le prédisaient avant ce match - même s’il y en eu trois, ce qui n’est pas si mal. Il y a beaucoup de choses à dire après cette défaite du PSG à Dortmund. On peut déjà commencer par s’étonner de cette composition frileuse de Tuchel, qui avait mis en place une défense à trois centraux pour une seule vraie pointe en face, même si la pointe a quand même marqué deux buts. Et puis, pourquoi changer ce 4-4-2 qui fonctionnait si bien depuis trois mois ? Ce sont des choses qui vont évidemment lui être reprochées même si, quand on voit comment le milieu parisien a pris l’eau pendant tout le match, cela peut se comprendre. 

La première mi-temps du PSG n’a pas été bonne du tout. Notamment dans l’utilisation du ballon, avec aucun décalage sur les côtés, ce qui fait que les trois de devant étaient souvent livrés à eux-mêmes et trop souvent dans l’axe. Maintenant, il faut aussi dire que, mis à part la frappe cadrée de Sancho, Dortmund n’était pas éblouissant non plus. La seconde période parisienne a été meilleure mais contrairement à beaucoup d’équipes de Ligue 1, le BVB n’a pas eu de coup de pompe à l’heure de jeu et a même ouvert le score sur un but plein de flair mais aussi de réussite d’Haaland, qui a bénéficié d’un contre de Marquinhos pour tromper Navas de près.

En revanche, le second but du jeune Norvégien est assez exceptionnel, avec un frappe du gauche d’une incroyable pureté. Pour vous donner un ordre d’idée, Dortmund a payé Haaland moins cher que Rennes n’a payé Raphinha (même s’il est évident que le phénomène norvégien ne serait jamais allé à Rennes). Le garçon en vaut déjà bien plus aujourd’hui et coûtera beaucoup, beaucoup d’argent dans quelques temps. J’étais assez agacé avant le match qu’on nous bassine en permanence avec la question « faut-il avoir peur d’Haaland ? ». Je dois reconnaître que le résultat et la prestation du gamin incitent à répondre oui. Il fallait avoir peur de lui.

Un bon PSG dans trois semaines ?

La peur, c’est aussi ce qui a un peu transpiré dans le jeu du PSG. Et le joueur en trop en défense est celui qui a manqué au milieu. D’autant que Gueye a livré une prestation effroyable, heureusement compensée par le très bon match de Verratti, qui a malheureusement pris un énième carton pour protestation qui le privera du match retour, ce qui n’est vraiment pas une bonne nouvelle pour Paris. Paris qui a quand même réussi à marquer ce but à l’extérieur si important en Coupe d’Europe sur une très belle action individuelle de Mbappé qui a servi Neymar, le Brésilien sauvant son match très terne avec ce but. 

Le fait de ne pas avoir joué depuis quinze jours alors qu’il était dans une forme éblouissante juste avant a sans doute cassé un peu son rythme. S’il n’a pas de pépin d’ici au match retour, il aura certainement un bien meilleur niveau. Maintenant voilà, perdre 2-1 à l’extérieur un match aller de Coupe d’Europe ne constitue en aucun cas un drame. Une victoire 1-0, même si elle me paraît peu plausible vu la puissance offensive des deux équipes, qualifiera le PSG. 

En tout cas, je pense qu’au Parc, il n’y aura pas d’atermoiement et que Tuchel jouera en 4-4-2. Et puis on a vu avec le tir sur l’arête de Neymar juste après son but que cette défense du Borussia, dès lors qu’elle était sous pression, n’était pas non plus impériale. Compte tenu de la prestation des Parisiens, la défaite est logique. Mais je persiste à penser que cette équipe allemande est largement à la portée d’un bon PSG au match retour. Mais verra-t-on un bon PSG dans trois semaines ? Toute la question est là…

Pierrot