Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Paris finit en beauté

Posté par Pierre Ménès le 11 Décembre 2019

Bon, je sais bien que la prestation de Galatasaray a été lamentable. Pourtant, l’effectif du club stambouliote est plutôt pas mal, mais tout ce que les Turcs ont réussi à faire c’est mettre des coups. Mais ce qui nous intéressait vraiment hier soir, lors de ce match sans enjeu au Parc, c’était le comportement du PSG et en particulier celui de sa ligne d’attaque, si décriée depuis quelques jours. On a eu un début de réponse qui, évidemment, pourra toujours être remis en cause par la faiblesse de l’opposition. Mais bon, on a vu une équipe du PSG sérieuse dans le jeu et appliquée.

Pourtant, c’est peu dire que je n’étais pas foufou de la compo d’équipe de Tuchel. Avec notamment cette trouvaille incongrue de mettre Kurzawa arrière droit - même si, au final, il ne s’en est pas si mal sorti. Mais c’est sûr qu’avec un jeune comme Kouassi qui débute et qui est logiquement très timide avec la balle, le côté droit parisien était handicapé. Celui qui était vraiment sous les regards acerbes et acides de beaucoup, c’était Mbappé. Notamment à cause de son attitude lorsqu’il a été remplacé à Montpellier. Il a répondu. Sa ligne de stat pour la soirée, c’est un but, deux passes décisives et un péno provoqué. 

Celle de l’autre joueur sous haute surveillance, à savoir Neymar, c’est un but et deux passes décisives. Alors je suis certain que demain tout le monde va parler du fait qu’il a laissé le ballon à Cavani pour le penalty. Je ne suis pas sûr qu’il ait vraiment eu le choix, mais moi ce qui m’a le plus marqué, ce n’est pas qu’il laisse le ballon à l’Uruguayen - c’était assez logique - mais plutôt qu’il soit le premier à lui sauter dans les bras après la transformation. Voilà, ce soir il faudrait vraiment être mal luné pour trouver quelque chose à redire sur l’attitude des joueurs offensifs, qui ont fait le travail. 

J’avoue que j’ai bien aimé le travail défensif de Neymar qui a récupéré pas mal de ballons, et je salue aussi le match d’un joueur régulièrement taillé - à juste titre - depuis qu’il est au club, à savoir Paredes. Je l’ai trouvé plus compact que d’habitude, donnant plus de rythme avec le ballon. Ce sera peut-être une solution de plus. Ce match conclut une phase de poule comme très souvent parfaite de la part du PSG - même si on se souvient qu’il avait un peu plus souffert l’année dernière dans un groupe hautement plus difficile. Cette saison, le PSG a été parfait, au niveau des résultats tout du moins car ça ne l’a pas toujours été sur le plan du comportement, notamment à Madrid. 

Maintenant, il est bien évident que ce n’est pas là qu’on attend Paris, mais à partir de février. On connaîtra lundi l’adversaire, on peut souhaiter que le PSG ait un peu plus de chance que les dernières années. Mais voilà, c’est une soirée peut-être pas si anodine pour le club de la capitale. Et clairement, même dans un match sans enjeu, on voit que la Ligue des Champions, c’est autre chose que la Ligue 1 pour les Parisiens. 

Pierrot