Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Paris, Marseille, Rennes : trio gagnant

Posté par Pierre Ménès le 21 Décembre 2019

Voilà, les matchs allers sont donc terminés. Et on a encore pu constater hier soir que ce championnat est très difficilement lisible. Sauf aux toutes premières places où le PSG et l’OM ont tenu leur rang. Alors les deux premiers du classement jouaient face à des mal classés, certes. Mais encore une fois, les buts il faut les marquer et le spectacle, il faut savoir le faire. Evidemment, Paris ne joue pas dans la même cour qu’Amiens. Mais surtout, quand Mbappé et Neymar sont dans cet état de forme, personne ne boxe dans leur catégorie en France. Encore deux buts pour Kylian, un but et une passe décisive pour le Brésilien. Neymar qui a en plus effectué un vrai travail de milieu gauche sur le plan défensif. 

C’était un joli spectacle, jusqu’au but d’Amiens d’ailleurs et on peut s’apercevoir que dans cette formule en 4-4-2, tout le monde s’exprime : Icardi a encore marqué lui aussi et Di Maria a été bon. Alors les esprits chagrins diront qu’il faudra juger les Parisiens face à une adversité plus consistante, mais la qualité du jeu et le spectacle sont là, ce qui n’était pas le cas il y a quelques semaines. Cela fait quand même un petit moment que le PSG aligne les gros scores. Seul bémol, une énième blessure aux ischios, pour Diallo celle-ci et une petite torsion de la cheville pour Thiago Silva. 

Marseille a mis un peu de temps à trouver la distance face à Nîmes, se heurtant notamment à un bon Bernardoni. Mais Alakouch a marqué contre son camp dès le début de la seconde mi-temps sur un centre de Benedetto et derrière, Payet a fait la différence. Payet qui est à l’OM ce que Neymar est au PSG : c’est lui qui donne le tempo, l’inspiration, la création… Et puis, après sa large victoire mardi en Coupe de la Ligue, on attendait Lille pour son deuxième match de la semaine à Monaco. Mais cette fois, le scénario a été radicalement différent. Un match joué dans un drôle de contexte puisque beaucoup espéraient que ce soit le dernier de Jardim à la tête de l’ASM… Vu le score, ce ne sera probablement pas le cas.

Lyon indigne de son statut… et de son budget 

Car Monaco a explosé de façon assez inexplicable le vice-champion en titre, qui avait pourtant ouvert le score par Osimhen. Seulement, la défense lilloise a ensuite commis trop de fautes impardonnables à ce niveau et les hommes de Galtier ont coulé. Du coup, c’est le Stade Rennais qui a pris la troisième place du podium. Le club breton était encore en crise il y a un mois, mais depuis il aligne les succès. Péniblement la plupart du temps, comme hier soir puisqu’il a fallu un but tardif de Niang pour assurer la 5e victoire consécutive des hommes de Stéphan en championnat. Mais Rennes ne prend plus de but et se retrouve donc troisième avec un match en moins, à disputer mi-janvier à Nîmes. 

Lyon avait très bien débuté à Reims en ouvrant rapidement le score sur un but de Tousart, avant de se faire rejoindre juste avant la pause sur un penalty obtenu et transformé par Cafaro. La seconde mi-temps a été plus laborieuse pour les joueurs de Garcia qui auraient pourtant pu empocher la victoire en fin de match si Dembélé n’avait pas vu le penalty qu’il s’était procuré tout seul être repoussé par Rajkovic. L’OL boucle cette première moitié de championnat à une 12e place indigne de son statut et de son budget. 

Dans les autres matchs de ce multiplex, Nice a détruit une équipe de Toulouse qui fait peine à voir à tous les niveaux, Angers s’est bien rattrapé en allant l’emporter à Nantes, Strasbourg a confirmé son retour en eaux calmes en dominant une pâle équipe de Saint-Etienne, Montpellier n’a fait qu’une bouchée de Brest avec notamment un doublé de Laborde et le match des mal classés entre Dijon et Metz a accouché d’un nul assez logique. On verra maintenant si la deuxième partie de la saison sera plus lisible et si les équipes supposées dominantes de ce championnat parviendront à être plus régulières… 

Pierrot