Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Paris par K.-O.

Posté par Pierre Ménès le 4 mars 2020

Pour le type qui n’aurait pas regardé le match et qui voit le score à la fin, la première réaction est de se dire que Paris s’est trimballé au Groupama Stadium. C’était pourtant loin d’être le cas. Pendant une heure, l’OL a tenu la dragée haute au PSG et a même souvent dominé, notamment dans le pressing où les Rhodaniens étaient plus consistants que les Parisiens. Les Lyonnais ont logiquement ouvert le score sur un ballon perdu par Kurzawa sur lequel Toko-Ekambi a trouvé Terrier en retrait. Le problème, c’est que trois minutes plus tard Paris a égalisé sur un corner de Sarabia coupé par Kurzawa au premier poteau et prolongé dans le but par Mbappé au second. 

Ensuite, le match a un peu baissé d’intensité, jusqu’au repos. Une mi-temps atteinte avec un Neymar boitillant et grimaçant. Ceux qui aiment le PSG voyaient déjà la tuile arriver avec un match retour face à Dortmund sans son stratège brésilien - et peut-être à huis-clos. Les plus médisants, eux, le voyaient déjà aller fêter l’anniversaire de sa soeur au carnaval de Rio. Mais le Brésilien est finalement revenu, un peu poussivement. Il faut dire qu’en début de seconde période, Lyon a poussé, a accentué son pressing. Jusqu’à cette action côté gauche et ce très bon centre de Mbappé pour Cavani et la main indiscutable de Marçal. 

Alors le penalty n’est pas contestable. Ce qui l’est, c’est ce deuxième carton jaune qui amène l’expulsion de Marçal. Alors je sais bien que c’est le règlement : main dans la surface, c’est jaune. Mais quand le règlement est complètement con… Alors on ne va pas demander à Ruddy Buquet d’être un pionnier et de ne pas respecter le règlement. Mais il faudrait que les instances arbitrales se penchent sur ce genre de cas et essaient de faire évoluer les choses. Cela étant, les Lyonnais auront beau jeu de dire que cela a faussé la fin de match. Je ne crois pas que l’expulsion soit la raison principale de l’explosion lyonnaise dans la dernière demi-heure.

Le milieu lyonnais Tousart-Aouar-Guimaraes en était à son troisième match très intense en huit jours et a un peu explosé physiquement. Et quand tu exploses physiquement face à des joueurs comme Mbappé, cela donne ce but phénoménal de 70 mètres où l’attaquant français met Guimaraes et l’horripilant Marcelo en slip sur la même action avant de trouer Lopes. Quand Mbappé a mis deux buts et une passe dé face à Dijon, tout le monde s’est empressé de dire que c’était face à Dijon. Cette fois, il score un triplé dans un grand match, face à une équipe qui est en 8e de finale de LDC. 

Le numéro 7 du PSG a encore rendu une copie brillante et je le trouve en bien meilleure forme et surtout bien plus serein qu’il y a quelques semaines, lorsqu’il était énervé et boudeur. On retrouve le vrai Mbappé dont tout le monde va avoir besoin en cette fin de saison : le PSG, et l’équipe de France. Pour ne pas changer, les Parisiens joueront donc la finale de la Coupe au Stade de France le 25 avril prochain. Y retrouveront-ils les Rennais pour une revanche de la dernière édition ? C’est ce qu’on saura ce soir…

Pierrot