Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Rennes et Paris dans la douleur

Posté par Pierre Ménès le 31 octobre 2020

Deux de nos équipes de tête jouaient ce samedi et elles l’ont toutes deux emporté sans convaincre. En fin de journée, Rennes s’est retrouvé mené au score par Brest sur un but d’Honorat après une première période très poussive offensivement, lors de laquelle on n’a quand même pas vu beaucoup de lien entre Del Castillo, Doku qui avait en permanence la tête dans le guidon et Guirassy qui faisait ce qu’il pouvait seul en pointe. Les joueurs de Stéphan s’en sont remis aux coups de pied arrêtés pour gagner ce match, avec deux buts de sa charnière centrale. Le premier par Da Silva après une grosse faute d’appréciation de Larsonneur, le second par Aguerd, qui excelle dans le jeu de tête offensif et défensif. 

Maintenant, l’impression laissée par les Rouge et Noir n’est pas franchement convaincante. Mais c’est un peu normal. L’équipe enchaîne les matchs, il y a des blessés et cela commence à tirer dans les jambes. Et la semaine prochaine, le programme des Rennais s’annonce copieux avec un déplacement à Chelsea en Ligue des Chamoions et un autre au Parc en championnat. Une période très compliquée pour les Bretons mais en même temps, ces matchs de très haut niveau vont aussi faire progresser et grandir le club. 

En soirée, le match à Nantes a été tout aussi difficile pour le PSG qui, entre blessures et rotation, présentait une équipe assez étrange à la Beaujoire. Avec ce qui est selon moi le problème récurrent de cette équipe, à savoir un milieu de terrain trop peu créatif pour permettre à la ligne d’attaque de briller. En première mi-temps, je n’ai pas vu Mbappé recevoir un seul bon ballon dans l’espace, par exemple. Un premier acte assez horrible au niveau du jeu côté parisien, avec une charnière centrale en grande difficulté, surtout Diallo. Les deux joueurs, que ce soit l’ancien de Dortmund ou Danilo, n’ont pris aucun risque dans la relance. 

Nantes aurait d’ailleurs pu marquer deux buts avant le repos, d’abord sur cet incroyable raté de Simon qui, à deux mètres du but vide, a trouvé le moyen de détourner du pied gauche sa reprise du pied droit sur un centre de Kolo Muani, le second sur une frappe enroulée du même Kolo Muani au ras du montant. Après le repos, Paris a pris assez vite l’avantage sur un bon décalage de Ruiz vers Mbappé, dont le centre en retrait a permis à Herrera, qui pour une fois jouait un ballon vers l’avant, de marquer du gauche. Un penalty très généreux offert à Mbappé que l’attaquant français a lui-même transformé et un but de Sarabia sur une énorme bourde de Louza ont scellé le score. On n’oubliera pas non plus de mentionner le penalty raté par Bamba - ou arrêté par Navas, c’est selon.

Voilà un match où Paris a encore perdu des joueurs, même si les blessures de Kean et Mbappé semblent assez bénignes. Comme Rennes, le PSG va jouer deux matchs importants la semaine prochaine avant trois matchs internationaux dont tout le monde se fout éperdument, entre cette Ligue des Nations venue de nulle part et qui ne sert à rien et un match amical totalement dispensable. Le tout en une semaine. Encore une fois, c’est suicidaire dans cette période. Dominique Armand a donné cette stat pendant le CFC : +42% de blessures en Premier League depuis le début de la saison. À force de traiter les joueurs comme des machines, il ne faut pas s’étonner de voir les machines péter. Et dire qu’ils sont suffisamment payés pour jouer tous les trois jours est totalement stupide et démagogique. Il faut vraiment être un rageux de la pire espèce pour avancer un argument pareil…

Pierrot