Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

5 bonnes raisons de regarder The Comey Rule

Posté par Alexis Lebrun le 1 octobre 2020
Basée sur le livre de l’ancien directeur du FBI James Comey, The Comey Rule est LA série politique explosive de la rentrée aux Etats-Unis, car elle se frotte directement à Donald Trump. Controversée, sa sortie a failli être repoussée à après les élections américaines. Elle sera heureusement visible avant, car ce qu’elle montre est en même temps une leçon et un avertissement pour l’avenir.
Pour comprendre cette période importante de l’histoire américaine récente

Que vous vous intéressiez ou non à la vie politique de l’autre côté de l’Atlantique, vous avez sûrement entendu parler de ces histoires d’emails de la candidate démocrate Hillary Clinton, et des soupçons d’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine de novembre 2016.

La première affaire a été d’une importance déterminante dans la victoire surprise de Donald Trump, et la deuxième est un scandale historique dont les ramifications sont tentaculaires et les conséquences encore importantes pour un bout de temps. Bref, si vous n’avez jamais pris le temps de vous plonger dans ces dossiers peut-être un peu intimidants mais ô combien essentiels à comprendre pour tout citoyen, The Comey Rule est l’occasion d’une première initiation didactique qui ne prendra que quatre heures de votre temps.

Pour la performance d’acteur de Brendan Gleeson en Donald Trump

Dans la catégorie des personnages politiques vivants en exercice, Donald Trump est certainement l’un des plus gros défis qui peut se présenter à un acteur. Avec son physique et sa personnalité pour le moins uniques, il faut essayer d’imaginer le travail qui a été nécessaire à l’acteur irlandais Brendan Gleeson et aux équipes de maquillage de la série pour rendre son incarnation crédible.

Si l’idée de voir à l’écran une copie sérieuse du président américain est d’abord assez déstabilisante, le résultat est plutôt satisfaisant et parvient à nous faire oublier les différences physiques évidentes entre Trump et Gleeson. Ce dernier a bien assimilé ses tournures de phrases, prononciations et mimiques si singulières, mais il réussit surtout très bien à faire ressortir l’aura menaçante qui se dégage du président en exercice, pour en faire une version beaucoup plus inquiétante que drôle. Davantage que son maquillage, c’est ce parti-pris qui rend réaliste le Donald Trump de The Comey Rule.

Pour le casting récompensé et surtout le retour de Jonathan Banks !

The Comey Rule n’a pas lésiné sur la distribution. Dans le rôle de James Comey, on retrouve Jeff Daniels, acteur déjà récompensé de deux Emmy Awards : un pour le rôle de Will McAvoy dans la série The Newsroom, et un autre pour celui de Frank Griffin dans la mini-série Godless. Brendan Gleeson en a aussi gagné un pour son rôle de Winston Churchill dans le film Into the Storm, et il est accompagné de Michael Kelly (qui joue le vice-directeur du FBI Andrew McCabe), collectionneur de nominations pour le personnage de Doug Stamper dans House of Cards.

Quant à Holly Hunter (qui incarne la procureure générale Sally Yates), elle cumule deux Emmy et surtout un Oscar de la meilleure actrice pour son rôle mémorable dans La Leçon de piano de Jane Campion. Enfin, comment ne pas citer le chouchou des fans de Breaking Bad et Better Call Saul : le bon vieux Jonathan Banks fait son retour et endosse le rôle de James R. Clapper, le directeur du renseignement national à l’époque des faits racontés par la série.

Pour le travail de Billy Ray au scénario et à la réalisation

Si la série est basée sur le livre Mensonges et vérités de l’ancien directeur du FBI James Comey, elle a été écrite par un scénariste très en vue à Hollywood : Billy Ray. Si ce dernier a récemment été crédité pour les blockbusters Terminator: Dark Fate et Gemini Man, il est surtout reconnu pour son travail sur le premier film Hunger Games, sur l’excellent thriller Capitaine Phillips sorti en 2013, et sur le tout aussi excellent dernier long-métrage de Clint Eastwood, Le Cas Richard Jewell.

Billy Ray a aussi réalisé trois films, dont les très bons Le Mystificateur et Agent Double, déjà inspirés d’événements réels. The Comey Rule est pour lui l’occasion de repasser derrière la caméra, et la teinte sombre voire lugubre de ses images rappelle une œuvre de référence en matière de série politique : la House of Cards d'un certain David Fincher.

Pour la reconstitution de la vie politique à Washington

Avec un budget estimé à 40 millions de dollars pour deux épisodes de deux heures chacun, The Comey Rule est une production qui a les moyens de ses ambitions. La série nous plonge dans l’univers fascinant de la Maison Blanche et des diners en tête à tête entre Donald Trump et le directeur du FBI de l’époque.

Outre ce duo, des dizaines de personnages importants de l’administration Trump et de son entourage proche sont joués dans la série, comme le fils du président Donald Trump Jr. et son gendre Jared Kushner. Idem pour certains dirigeants comme Vladimir Poutine et Barack Obama, joué par Kingsley Ben-Adir (Vera, Peaky Blinders, The OA, High Fidelity).

The Comey Rule épisodes 1 et 2, diffusés à partir du 29 octobre sur CANAL+.