Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

A Teacher : Tout ce qu'il faut savoir sur la série avec Kate Mara et Nick Robinson

Posté par Alexis Lebrun le 8 mars 2021
Diffusée sur Hulu aux Etats-Unis, la nouvelle mini-série de FX s’attaque à un sujet très sensible, mais elle le traite heureusement avec les précautions nécessaires. Cette prise de risque et un casting de haut vol font de A Teacher l’une des séries les plus intrigantes de l'année.
L’adaptation d’un film indépendant américain

En 2013, la réalisatrice Hannah Fidell diffusait son premier film au célèbre festival du film de Sundance, La Mecque du cinéma indépendant. Ce long-métrage s’appelait A Teacher et commençait une tournée des festivals indés, puisqu’il a été récompensé chez nous lors de la première édition du Champs-Élysées Film Festival, avant de gagner un autre prix au South by Southwest d’Austin. Sept ans après ce court film (75 minutes), Hannah Fidell revient sur l’histoire de A Teacher, mais en dix épisodes cette fois.

Car le pitch de base de la série est à peu près le même que celle du film éponyme : il suit le parcours de Claire, une prof d’anglais fraichement arrivée dans un lycée de banlieue texan, et qui s’embarque dans une relation amoureuse avec un de ses étudiants, le capitaine de l’équipe de foot, évidemment populaire et sociable : Eric. Mais en plus d’être illégale, cette relation interdite a de graves conséquences pour tous les deux, puisque le secret du couple sera dévoilé. Et pour ne rien arranger, Claire est engagée dans un mariage qui bat déjà de l’aile, et son grand-frère est policier. C’est ce qu’on appelle un bourbier.

Un duo de premiers rôles de luxe

Pour incarner le couple très malaisant de A Teacher, on retrouve d’abord une des étoiles montantes d’Hollywood, le jeune acteur Nick Robinson (enfin, c’est un lycéen de 25 ans, dans la grande tradition des séries américaines), connu outre-Atlantique pour son rôle principal dans la sitcom Melissa and Joey, et chez nous pour ses apparitions dans la bonne comédie romantique Love, Simon ou le premier Jurassic World sorti en 2015.

Sa prof d’anglais est jouée par Kate Mara (également productrice exécutive de la série), qui multiplie décidément les apparitions à la télévision, après ses rôles dans la première saison d’American Horror Story, House of Cards et surtout la remarquable Pose, dont la 3ème et ultime saison sera bientôt diffusée sur CANAL+. Ils sont accompagnés par Ashley Zukerman (Manhattan, The Code), qui est également un acteur récurrent dans une autre grande série actuelle, Succession. Enfin, les fans de Dexter reconnaîtront Rya Kihlstedt qui jouait le Dr. Michelle Ross dans la série de Showtime.

Un sujet abordé avec précaution

Les producteurs de A Teacher le savaient dès le départ, la série explore une problématique on ne peut plus sérieuse. C’est pour cette raison que – à l’image de Sharp Objects qui traitait aussi de problèmes graves comme l’automutilation – chaque épisode sera accompagné d’un avertissement sur le contenu de la série et ce que les américains appellent le « grooming », soit les comportements de prédation sexuelle d’adultes envers des jeunes. A Teacher a aussi noué un partenariat avec l’association américaine RAINN (Rape, Abuse & Incest National Network), pour rediriger (comme Sharp Objects aussi) vers des informations accessibles sur le web pour les victimes potentielles de grooming.

La créatrice de A Teacher – qui a déjà été victime d’agression sexuelle – affirme également avoir fait très attention à ce que la série ne commette pas d’impair dans son traitement du sujet, et elle a donc travaillé avec des thérapeutes spécialistes des agressions sexuelles envers les mineurs, et plus particulièrement des victimes masculines, dont certaines ont aussi été consultées, comme leurs avocats et ceux des agresseurs. De bonnes intentions qui seront à découvrir très prochainement.

A Teacher épisodes 1 à 10, dès le 22 avril sur CANAL+.