Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

American Horror Story: Double Feature, une saison 10 entre terre et mer

Posté par Alexis Lebrun le 24 août 2021
Après avoir été retardée par la crise sanitaire, la nouvelle saison très attendue de la série de Ryan Murphy et Brad Falchuk arrive enfin. Et pour les dix ans d’American Horror Story, les fans vont avoir droit à dix épisodes répartis en deux histoires distinctes, mais qui devraient être connectées entre elles… Au programme : des aliens et des sirènes aux dents pointues. Miam miam.
Marée Rouge vs. Vallée de la Mort

Une décennie après son apparition sur nos écrans, l’anthologie horrifique la plus connue du monde continue d’innover. Pour la première fois, une saison d’American Horror Story sera découpée en deux parties : les six premiers épisodes appartiennent à un arc narratif nommé « Red Tide » (Marée Rouge), tandis que les quatre derniers se réfèrent eux à une histoire intitulée « Death Valley » (Vallée de la Mort).

Concrètement, on sait que l’on va avoir affaire à des monstres marins dans un premier temps, puis à des extraterrestres (ceux de la saison 2 ?). On ne sait pas encore si tout ce joli petit monde va se rencontrer à un moment, mais cette idée est fortement appuyée par les images promotionnelles de cette saison 10, notamment celle où un extraterrestre embrasse ce qui semble être une sirène… Point commun des deux : des dents acérées pas franchement rassurantes qui lorgnent du côté des vampires. Et qu’est-ce que c’est que ces mystérieuses pilules noires ?

Changement de décor

Si la partie « Vallée de la Mort » devrait vraisemblablement prendre place dans un désert de l’Ouest américain pendant les années 1950, on en sait maintenant un peu plus sur l’intrigue sur cette fameuse « Marée Rouge », qui mettra en scène une famille venue s’installer dans la célèbre ville côtière gay de Provincetown, près de Boston. En apparence, ce cadre est idéal pour Harry Gardener, un écrivain en manque d’inspiration qui espère surmonter son syndrome de la page blanche.

Mais évidemment, rien ne se passe comme prévu : Harry a recours à une solution qui déclenche quelques effets secondaires indésirables, et avec sa femme enceinte (Doris) et sa fille (Alma), il se retrouve confronté à des habitants pour le moins étranges. Et ce ne serait rien s’il n’y avait pas en plus les créatures marines déjà évoquées précédemment… L’ambiance générale est aussi sombre que gore, et la bande-annonce laisse imaginer que le mari pourrait virer 100% maboul comme Jack Nicholson dans Shining, sans compter que la petite fille qui joue du violon dans la maison nous rassure autant que les jumelles du film de Stanley Kubrick. Quant au premier épisode de la saison, son titre (Cape Fear) fait référence à un film hyper flippant (Les Nerfs à vif, 1962) remaké par Martin Scorsese.

Le retour des tauliers

Ce « Double Feature » d’American Horror Story est marqué par les retours très attendus de Sarah Paulson et Evan Peters, absents pour la première fois de la série lors de la saison précédente. On se réjouit également du comeback de Frances Conroy, Denis O’Hare, Angelica Ross, Billie Lourd, Leslie Grossman, Adina Porter ou encore du toujours flippant John Carroll Lynch.

Le petit événement du casting, c’est aussi que Lily Rabe a enfin droit à un rôle principal dans la série : elle incarne Doris Gardener, tandis que Harry est joué par Finn Wittrock. Mais la palme de la hype est pour l’arrivée de Macaulay Culkin, acteur révélé il y a trente ans quand il était enfant dans Maman, j'ai raté l'avion (Chris Columbus). Ça promet !

American Horror Story: Double Feature, épisodes 1 à 10 diffusés à partir du 26 août sur CANAL+.