Brooklyn Nine-Nine : les répliques les plus drôles de la série

Posté par La rédaction de CANAL+ le 30 Octobre 2019
C’est peut-être l’une des séries les plus hilarantes de la télévision américaine. Jake Peralta et tous ses collègues du poste de police du secteur 99 de Brooklyn font de leur mieux (et parfois ce n’est pas facile) pour faire régner le calme aux alentours de New York. Face aux crimes qu’ils évitent, les agents de police ont heureusement une chose inaltérable qui ne pourra jamais changer : leur humour. Petit florilège des meilleures citations de chacun des personnages principaux de Brooklyn Nine-Nine.
“C'était un bon coéquipier. Intelligent, loyal. Homophobe mais pas raciste. À cette époque, c'était déjà bien” (Holt)

Dans le treizième épisode de la saison 2, le capitaine Raymond Holt se remémore ses souvenirs de début de carrière. À cause de son homosexualité et de sa couleur de peau, il explique que cela n’a jamais été facile de travailler dans les forces de l’ordre. Le capitaine se souvient alors de son camarade le plus proche. “C'était un bon coéquipier. Intelligent, loyal. Homophobe mais pas raciste. À cette époque, c'était déjà bien”, déclare-t-il.

“Bonne nouvelle mon pote, on a un animal de compagnie. Il s’appelle Horace et c’est soit un petit rat, soit un cafard géant. Et soit il dort, soit il est mort” (Jake)

Lors du onzième épisode de la saison 2, Jake et son meilleur ami Charles se retrouvent en planque pendant une semaine entière. Tous les deux fous de joie à l’idée de se retrouver uniquement en duo pendant plusieurs jours d’affilée, ils déchantent finalement au fil des heures. En arrivant sur les lieux, Jake découvre un charmant compagnon à l’endroit de leur planque. Il s’écrit alors : “Bonne nouvelle mon pote, on a un animal de compagnie. Il s’appelle Horace et c’est soit un petit rat, soit un cafard géant. Et soit il dort, soit il est mort.”

“J’ai dit « Je t’aime » qu’à trois personnes. Ma mère, mon père et mon grand-père mourant et pour l’un d’eux je regrette. Mon grand-père. Il a vaincu son cancer et maintenant, j’ai l’air d’une conne” (Rosa)

Dans l’épisode 17 de la deuxième saison, les préparations vont bon train pour le mariage du père de Boyle et de la mère de Gina. Rosa, de son côté, ne sait pas si elle doit inviter son petit ami Marcus. Sa plus grande peur ? Devoir affronter son regard et lui dire qu’elle l’aime. En pleine conversation avec Boyle, elle explique alors : “J’ai dit « Je t’aime » qu’à trois personnes. Ma mère, mon père et mon grand-père mourant et pour l’un d’eux je regrette. Mon grand-père. Il a vaincu son cancer et maintenant j’ai l’air d’une conne.” Aaaah, Rosa et les sentiments…

“Ça lui remontera le moral, il sera ravi. Il pourrait même se rasseoir dans sa chaise et hocher légèrement de la tête” (Amy)

La passion d’Amy, c’est évidemment de s’attirer les faveurs de son capitaine préféré. Alors quand Ray Holt paraît de mauvaise humeur, la jeune première va tout faire pour redonner le sourire à son collègue. Dans l’épisode 4 de la saison 1, elle fait alors appel à Terry pour qu’il peigne le portrait du boss du poste de police. “Ça lui remontera le moral, il sera ravi. Il pourrait même se rasseoir dans sa chaise et hocher légèrement de la tête”, s'enthousiasme-t-elle, en référence au caractère difficile du capitaine.

“Ma mère a pleuré le jour de ma naissance parce qu’elle savait qu’elle ne serait jamais mieux que moi” (Gina)

Joyeux anniversaire ! Pour qu’il souffle ses bougies entouré de tous ses proches, le mari du capitaine Holt a décidé de convier les membres du poste de police à la fête de son compagnon dans le seizième épisode de la saison 1. Si Terry craint que ses collègues se comportent mal dans ce genre de soirée huppée, Gina attire finalement toute l’attention sur elle, et notamment celle des psychologues présents lors de cet anniversaire. Allongée sur le canapé, elle sort l’une de ses répliques les plus drôles : “Ma mère a pleuré le jour de ma naissance parce qu’elle savait qu’elle ne serait jamais mieux que moi.” Du Gina tout craché !

“S’il lui arrive quelque chose, il ne verrait jamais mon bébé. Je ne voudrais pas me trimbaler avec un bébé stupide qui n’aurait jamais connu Jake” (Charles)

Lors du dernier épisode de la saison 3, plusieurs membres de l’équipe tentent de sauver le capitaine d’une situation dangereuse. Boyle et Amy, eux, sont à bord d’un avion pour rejoindre New York depuis le Texas. Pendant ces heures qui les séparent de leur destination, les deux collègues en profitent pour se détendre quelque peu face au stress envahissant d’Amy. Boyle dit alors à son amie qu’il ne supporterait pas qu’il arrive malheur à Jake. “S’il lui arrive quelque chose, il ne verrait jamais mon bébé. Je ne voudrais pas me trimballer avec un bébé stupide qui n’aurait jamais connu Jake”, lance-t-il. 

“Si on s’éloigne de notre bureau pendant trop longtemps, ils vont mettre à jour nos ordinateurs et on n’aura plus le Démineur” (Scully)

Ce qu’aiment Scully et Hitchcock par-dessus tout, c’est de ne rien faire. Alors quand les deux plus vieux inspecteurs du poste de police doivent mener une enquête avec Boyle, ces deux-là sont un peu réticents. Eux, ce qu’ils voudraient, c’est rester à leur place et manger des pizzas, des donuts, ou un tout autre plat plein de saveurs. Mais Scully dévoile également une autre raison au fait qu’ils soient très réticents à partir sur le terrain. “Si on s’éloigne de notre bureau pendant trop longtemps, ils vont mettre à jour nos ordinateurs et on n’aura plus le Démineur”, explique-t-il.

“Votre attention tout le monde. Mon ex-femme vient de claquer… Plus de pension alimentaire bébé !” (Hitchcock)

La grande tradition du poste de police à Halloween, c’est de faire un casse intra-muros ! Chacun des agents se dispute le titre de l’année, le tout dans une guerre qui fait parfois beaucoup de victimes ! Lors de cette nouvelle édition dans l’épisode 4 de la quatrième saison, Amy, Jake et Holt annoncent tour à tour le début de la compétition. C’était sans compter sur Hitchcock qui débarque en courant dans les bureaux ! “Votre attention tout le monde. Mon ex-femme vient de claquer… Plus de pension alimentaire bébé”, se réjouit-il, à contre-courant de ses camarades.

“Je joue à Kwazy Cupcakes, je suis hydraté au max, et j’écoute du Sheryl Crow. J’ai ma propre fête à moi tout seul” (Terry)

Terry incarne typiquement la montagne de muscles au cœur tendre. Il adore les yaourts (surtout ceux à la mangue) et c’est un vrai papa gâteau. Dans le douzième épisode de la saison 2, lorsque Jake invite le capitaine Holt à un week-end entre collègues, l’ambiance retombe soudainement. Terry, lui, décide alors de se la jouer perso, écouteurs dans les oreilles. “Je joue à Kwazy Cupcakes, je suis hydraté au max, et j’écoute du Sheryl Crow. J’ai ma propre fête à moi tout seul”, explique-t-il à ses camarades. 

Retrouvez la saison 6 de Brooklyn Nine-Nine sur myCANAL.