Catherine The Great : tout ce qu’il faut savoir sur la série royale avec Helen Mirren

Posté par Alizee Guigliarelli le 5 Novembre 2019
Dame de fer aux moeurs libérées, Catherine la Grande régna sans partage sur l’Empire Russe du 18e siècle, qu’elle modernisa au pas de charge. Helen Mirren (THE QUEEN) se glisse dans la peau de la souveraine dans cette fresque décadente et tumultueuse en quatre épisodes, signée Philip Martin (THE CROWN) et Nigel Williams (ELIZABETH I). Dès le 25 novembre sur CANAL+
L'HISTOIRE

Alors qu’elle règne depuis peu, l’impératrice Catherine doit faire face à de nombreuses menaces. Cette princesse allemande s’est mariée à l’empereur russe décrié, Peter III, avant de fomenter un coup d’État pour prendre sa place sur le trône. Pour beaucoup, Catherine n’est ni légitime ni compétente pour cette fonction, d’autant plus que c’est une femme.

Catherine doit être sur tous les fronts. Grigory Orlov, son amant infidèle, tente de la forcer à se marier, mais cela nuirait au peu de crédit dont elle bénéficie. Son fils, le prince Paul, nourrit plein de ressentiment à son égard et, à l’approche de sa majorité, demande une part du pouvoir. Son principal conseiller, le ministre Panine, œuvre en coulisses pour placer le jeune prince sur le trône, tandis que d’autres complotent pour réhabiliter l’ancien empereur, Ivan VI, emprisonné depuis vingt ans. Pendant ce temps, la guerre avec l’empire ottoman se prépare.

Mais la nouvelle impératrice a été sous-estimée. Catherine n’a aucun intérêt à se remarier après le désastre de son premier mariage. Et elle n’a pas du tout l’intention de céder le pouvoir à son fils, elle vient de débarrasser la Russie d’un empereur cruel et incompétent et n’a aucune envie d’en créer un autre. Elle est tout à fait consciente des manœuvres de Panine et va prendre le sournois ministre à son propre jeu. Elle devance les partisans d’Ivan et se montre impitoyable quand il le faut. Quant à l’empire ottoman, elle considère que l’armée russe est supérieure et ne craint pas la guerre.

Catherine est intelligente, pleine de ressources et déterminée. En plus de préserver sa place sur le trône, elle fera de la Russie l’une des grandes puissances mondiales et emmènera le pays vers le 18è siècle avec une série de réformes libérales.

Il ne s’agit pas uniquement de l’histoire incroyable de sa réussite politique envers et contre tout. C’est aussi une histoire d’amour entre une femme et un homme, les plus extraordinaires de cette époque. Dès l’arrivée de Grigory Potemkine à la cour, l’attirance est flagrante entre l’impératrice et ce jeune lieutenant charismatique. Il fait non seulement preuve de courage dans la guerre contre les Turcs mais, en fin stratège politique, il aide également Catherine à endiguer la révolte menée par le prétendant au trône Pougatchev. Il remplace vite Grigory Orlov dans le lit de Catherine et le ministre Panine à son oreille.

LES PERSONNAGES

L'IMPERATRICE CATHERINE (HELEN MIRREN)

Catherine est la femme avec le règne le plus long de l’histoire de la Russie et l’une des monarques les plus importantes de l’Europe moderne. Elle est à l’initiative de l’expansion considérable de l’empire russe, avec notamment l’acquisition de la Crimée, et de la transformation de la Russie en une des grandes puissances européennes. Elle arrive jeune d’Allemagne pour épouser l’héritier du trône de Russie, mais il devient vite évident qu’elle sera meilleure pour diriger le pays que son mari instable. Après avoir organisé un coup d’État pour prendre le trône, Catherine tente de mettre en oeuvre un ambitieux programme de réformes libérales mais rencontre une forte résistance, elle s’engage alors vers une expansion de l’empire. Dans les dernières années de sa vie, témoin des horreurs engendrées par la Révolution française, Catherine se détourne de la philosophie des Lumières française qu’elle avait adoptée dans sa jeunesse et devient petit à petit plus impitoyable, paranoïaque et despotique. Catherine mène une vie sexuelle épanouie et nourrit un besoin d’amour constant. Elle s’engage dans différentes relations, mais la plus importante est celle avec Grigory Potemkine - qui devient son compagnon et son conseiller. Bien qu’elle soit généreuse et aimante dans sa vie intime, Catherine entretient une relation tendue avec son fils Paul.

GRIGORY POTEMKINE (JASON CLARKE)

Grigory Potemkine est le grand amour de Catherine et l’homme le plus puissant de l’empire russe pendant une grande partie de son règne. Charismatique, irrévérencieux et spirituel, Potemkine est aussi doué dans les intrigues de la cour qu’il est courageux sur les champs de bataille. Fin politique et stratège militaire, Potemkine devient non seulement le principal conseiller de Catherine, mais également son alter ego intellectuel, sentimental et politique. Mais Potemkine est également impatient, ambitieux et jaloux. A la fin de sa relation avec Catherine, il travaille inlassablement pour étendre les frontières de l’Empire russe - créant ainsi leur propre Byzance mythique.

LE MINISTRE PANINE (RORY KINNEAR)

Panine est le ministre le plus important de Catherine et le tuteur du prince Paul, auquel il voue sa loyauté. Paul le considère d’ailleurs comme un mentor. Politicien rusé et grand diplomate, Panine a participé au coup d’État de Catherine, mais il a été déstabilisé quand Catherine s’est auto-proclamée impératrice au lieu de prendre la régence de son fils. Il oeuvre habilement dans les coulisses pour gagner en influence sur la politique russe et augmenter les chances de Paul d’accéder au trône. C’est un ardent défenseur de l’alliance de la Russie avec l’Allemagne, mais l’autorité de Potemkine et le changement d’orientation de la politique étrangère pour une expansion vers le Sud vont signifier sa fin.

Catherine The Great, dès le 25 novembre sur CANAL+