Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Dave : une saison 2 plus sombre pour Lil Dicky

Posté par Alexis Lebrun le 30 juin 2021
Ce fut l’une des meilleures surprises parmi les séries nées en 2020. Après une première saison de haute tenue, le rappeur Dave et son crew très particulier font leur retour dans dix nouveaux épisodes qui confirment que cette série est bien plus qu’une comédie à l’humour trash.
Sous pression

À la fin de la saison 1 de Dave, nous avions laissé notre héros dans une situation ambivalente. Après beaucoup de galères parfois hilarantes, la version fictive du rappeur Lil Dicky (Dave Burd) parvenait enfin à signer un contrat avec un label pour sortir son premier album, dont il est persuadé qu’il va faire de lui une star internationale du hip-hop. Malheureusement pour lui, son obsession de la réussite et de la reconnaissance lui ont aussi fait perdre au passage son adorable copine Ally (Taylor Misiak), lassée de toujours passer au second plan. Et cette rupture a des conséquences dès le début de la saison 2 : mis sous pression par son entourage pour sortir son premier album, Dave est toujours frappé par le fameux syndrome de la page blanche, et son isolement affectif n’arrange pas les choses.

Son label met certes à disposition un immense manoir à Los Angeles pour lui, son manager Mike (Andrew Santino) et son hype man GaTa (lui-même), mais le luxe, la drogue et les fêtes avec les stars de la Cité des Anges ne font pas bon ménage avec la personnalité toujours très névrosée de Dave, sans compter qu’il est également lâché par Elz (Travis « Taco » Bennett), son ami d’enfance et beatmaker attitré désormais appelé par des artistes plus réputés. Un vide que le célèbre producteur à succès Benny Blanco va devoir combler, mais ce dernier est lui aussi un peu trop porté sur la glandouille au détriment du travail créatif.

Privilège blanc et appropriation culturelle

Bien sûr, les relations dysfonctionnelles entre Dave et tous ces personnages de son entourage proche continuent de donner des scènes souvent délirantes, mais même si la série reste une vraie comédie qui va parfois très loin dans l’humour trash, elle continue avec cette saison 2 d’explorer des questions sérieuses et d’actualité comme elle l’avait fait avec la masculinité toxique pendant la première saison. On se souvient d’ailleurs que Dave avait véritablement changé de dimension l’an dernier avec son excellentissime cinquième épisode entièrement centré sur la bipolarité bien réelle de GaTa, le hype man du héros.

Dans cette saison 2, la série met plus que jamais en exergue les ravages de l’industrie américaine du divertissement sur ses aspirants, à travers notamment les renoncements et sacrifices personnels que Dave doit faire à tous les niveaux dans l’espoir d’accéder à la célébrité. Mais ces nouveaux épisodes font surtout mouche lorsqu’ils développent davantage que dans la saison 1 deux des grandes thématiques de la série, à savoir le privilège blanc et l’appropriation culturelle d’une forme d’art afro-américaine. Ces questions sont particulièrement présentes dans les premiers épisodes, notamment quand Dave se rend en Corée du Sud pour tourner un clip de K-pop dans le seul but de tirer profit de la popularité de ce genre musical auquel il ne s’intéresse pas autrement.

Une avalanche de guests

Sur une note plus légère, la série peut encore compter dans cette saison 2 sur une liste impressionnante d’invités qui viennent parfois donner à Dave des airs d’Entourage (OCS). Après notamment Justin Bieber, Kourtney Kardashian et Macklemore l'an dernier, on retrouve cette fois entre autres Kendall Jenner, Hailey Bieber, Kevin Hart, Lil Nas X, les rappeuses Doja Cat et CL, la légende des Lakers Kareem Abdul-Jabbar et ce pauvre Kyle Kuzma. Mais la bonne nouvelle, c’est surtout que l’ensemble du casting de la première saison fait son retour.

Dave Burd est toujours aussi convaincant dans la version fictive de lui-même qu’il incarne avec énormément d’autodérision, et le rappeur-acteur continue de nourrir Dave de son expérience personnelle dans l’industrie de la musique. Il assume aussi des responsabilités de plus en plus importantes sur la série, puisque son cocréateur et showrunner Jeff Schaffer a dû retourner travailler sur la nouvelle saison de Curb Your Enthusiasm (OCS), laissant les clés de Dave à son interprète principal. Il peut dormir tranquille : cette saison 2 est au moins du même tonneau que la première qui avait déjà battu l’an dernier des records de visionnage aux Etats-Unis sur sa chaîne d'origine, FX.

Dave saison 2, un nouvel épisode disponible sur CANAL+ chaque jeudi jusqu'au 12 août.

La saison 1 est toujours disponible en intégralité.