Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

En saison 2, Validé fait de la place aux femmes (et ça fait du bien)

Posté par Alexis Lebrun le 12 octobre 2021
Après le succès phénoménal de son lancement l’an dernier, la série de Franck Gastambide fait son retour pour une deuxième saison extrêmement attendue. L’occasion de revenir sur la fin traumatisante de la saison 1 de Validé, et ses conséquences pour ces neuf nouveaux épisodes, disponibles à partir du 11 octobre sur CANAL+.
Dans les épisodes précédents

Impossible d’oublier l’épisode final de la saison 1 de Validé. Et pour cause : sa toute dernière scène est l’une des plus marquantes de l’histoire récente des séries françaises. Rappelons (GROS SPOILER) qu’après le carton de son premier vrai concert au Zénith de Paris, Apash (Clément) semblait se faire dessouder au cours d’un drive-by visant sa voiture, où se trouvaient également ses deux acolytes, Brahim et William. Ce dernier est d’ailleurs atteint aussi par une balle, et toute la scène est diffusée en direct sur les réseaux sociaux. Le cliffhanger qui en découle est tout simplement monstrueux, puisque la survie de William et Apash semble théoriquement improbable, mais pas impossible pour autant. Au-delà de ce suspense insoutenable, on ne sait pas qui se cache derrière cette attaque, mais les suspects ne manquent pas : s’agit-il de Sergio, le toxicomane endeuillé par la mort de son patron Mounir après le go fast d’Apash ?

Ou alors de Yamar et Rico, le duo qui jalouse la réussite du jeune rappeur ? Et pourquoi pas le très énervé Karnage, voire carrément le mentor de ce dernier, l’inévitable Mastar lui-même ? On n’oublie pas non plus que dans les épisodes précédents, Apash était pris en grippe par une partie de la classe politique et des médias après la fuite d’un morceau polémique enregistré pendant son adolescence. La piste d’un attentat d’extrême-droite est donc aussi envisageable. Avant ce rebondissement pour le moins choquant, le ciel s’éclaircissait enfin pour la carrière d’Apash : la suite de sa tournée était finalement maintenue, tout comme la sortie prévue de son deuxième album chez Jangle Music. Le rappeur interprété par Hatik avait même réussi à conclure avec la chanteuse Louise (Liv Del Estal), mais toutes ces intrigues étaient suspendues en attendant d’en savoir plus sur le devenir d’Apash.

Nouvelles têtes

Autant le dire tout de suite, cette question est réglée pour de bon dès le début de la saison de 2 Validé. SPOILER donc : Clément a bien été tué, et William a survécu à ses blessures après un séjour à l’hôpital. La série reprend un an après le drive-by évoqué, et les deux amis d’enfance de Clément ont décidé de lui rendre hommage en fondant un label de rap indépendant, Apash Music. Après la sortie d’un album posthume de l'artiste, William et Brahim doivent se mettre en quête de la nouvelle perle rare du rap français, et celle-ci est une femme. Eh oui, après une première saison très testostéronée achevée par un choix scénaristique risqué, la série a été bien inspirée de se renouveler complètement en mettant en avant une rappeuse nommée Sara, et qui va devoir lutter comme personne pour se faire une place dans l’univers outrageusement masculin et misogyne du rap. Après la révélation Hatik l’an dernier, on découvre cette fois l’artiste et actrice Laëtitia Kerfa, qui a été choisie par Franck Gastambide pour ses qualités de rappeuse et de comédienne sur la scène d'un théâtre d’Aubervilliers.

Formidablement talentueuse et rafraîchissante pour ses débuts devant la caméra, elle réussit une gageure : permettre à Validé de survivre au départ de Hatik. Elle n’est pas la seule nouvelle venue : l’actrice Fatou Guinéa rejoint le casting dans un rôle qui devrait faire tourner la tête de Brahim, tout comme Kenza Fortas. Quant à Inès, la directrice artistique incarnée par Sabrina Ouazani, elle fait son retour et vient en aide – comme DJ Sno, joué par Franck Gastambide – à William et Brahim pour booster les débuts de Sara et d’Apash Music. On note également l’apparition d’un visage très familier, celui de Saïd Taghmaoui, qui rejoint la troupe de la saison 1 (exceptée Hatik donc), dont les personnages vont pour certains beaucoup évoluer. C’est le cas de Mastar (Moussa Mansaly), l’antagoniste des premiers épisodes qui semble avoir été transformé par la mort d’Apash, mais qui va maintenant être la cible de Karnage. L’ambiance générale de ces neuf nouveaux épisodes est d’ailleurs très sombre, notamment en raison des thèmes très graves que le personnage de Sara permet d’aborder. Bref, conjuguée au féminin, cette deuxième saison de Validé est incontestablement validé·e.

Validé saison 2, disponible à partir du 11 octobre sur CANAL+. La saison 1 est visible en intégralité sur myCANAL.