Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Et si le vrai couple de La Flamme, c’était Marc et le présentateur ?

Dans La Flamme, à voir maintenant sur CANAL+, Marc et le présentateur ont des relations pour le moins compliquées…

Marc, le bachelor (Jonathan Cohen), et le présentateur (Vincent Dedienne), c’est une affaire qui marche plutôt bien. Dès le début, notre célibataire joue le jeu, se confiant à l’homme de télévision sur ses attentes et aspirations. Sa femme rêvée ? Il l’imagine « belle, belle, belle, ola, belle belle belle », « fine » (« intelligente donc », précise le présentateur, « non, pas grosse », corrige Marc), avec de la conversation et de l’humour, mais pas trop…

Le présentateur voit tout de suite à qui il a affaire. Notamment quand il doit expliquer à un Marc presque en larmes que non, on ne lui offre pas vraiment la villa dans laquelle est tournée l’émission… « Marc, oubliez cette histoire de maison. »

Entre les deux, c’est souvent un dialogue de sourds qui se noue, avec quiproquos à tous les étages. Carré, le présentateur, contenant son agacement, doit sans cesse recadrer Marc, qui a tendance à s’emballer voire partir en vrille, avec toute la mauvaise foi du monde.

Comme une boussole, il l’aiguille, lui demande de ménager le suspense (alors que Marc se voit déjà couler des jours heureux avec Orchidée), le tempère quand il fait des « blagues d’aviation » en dessous de la ceinture ou se montre politiquement incorrect (« Marc, le bon terme, ce n’est pas clochard, c’est sans-abri »).

Au fur et à mesure, le présentateur est de plus en plus agacé par Marc (« Pitié, qu’il ne fasse pas l’accent », prie-t-il quand Marc arrive déguisé en Bob Marley à la fête de la Jean-Guile). Même s’il sait à peu près à quoi s’en tenir, la stupidité du héros le prend toujours de court : « Je suis surpris que vous ne connaissiez pas votre date d’anniversaire. »

Perplexe, il doit toujours tout lui expliquer, entre patience et condescendance, avec un air mi-narquois, mi-pédagogue. Par exemple, qu’il faut garder ses vêtements au restaurant, car non, ce n’est pas une maison close… Il arrive également que le présentateur, un brin pervers, remue le couteau dans la plaie, comme lorsqu’il lui explique que Claude, la doyenne éliminée, était en réalité très riche et très malade.

Ce qui n’empêche pas les deux hommes de se montrer parfois complices, avec sourires entendus de connivence. Mais cette belle relation a bien failli se terminer brutalement, quand le présentateur a avoué à Marc qu’il avait eu des relations avec une de ses prétendantes. « On reste quand même potos ? » Un couple solide, avec ses hauts et ses bas.

La Flamme, neuf épisodes de 31 minutes, Création Originale, disponible sur CANAL+.