Heartstopper, la romance entre deux adolescents qui séduit le monde entier

Posté par Marc Larcher le 29 avril 2022
Dernier phénomène de la plateforme Netflix, cette série raconte la naissance d’une émouvante histoire d’amour entre deux lycéens. Sortie en catimini, cette adaptation d’un roman graphique anglais cartonne aussi en France.
Rencontre imprévue entre deux garçons que tout oppose

Les premières minutes sont légèrement trompeuses. Nous voilà plongés dans les couloirs d’un lycée, plus exactement d’une grammar school anglaise, où des jeunes hommes bien élevés évoluent en costume-cravate. Le décor réaliste s’apparente donc à celui de nombreuses séries, on imagine déjà les brutes du club de sport qui vont brutaliser le héros fragile se rendant à un rendez-vous amoureux dans un des recoins du bâtiment, les filles du lycée d’à côté avec les groupes d’élèves sérieuses face aux branchées et aux délurées… Et l’on se trompe complètement : Heartstopper va rester dans l’enceinte du lycée des garçons et si Charlie a rendez-vous, c’est pour rejoindre son petit ami Ben. Sauf que la situation se complique d’entrée quand, le même jour, on le place en classe à côté d’un élève d’une classe supérieure, Nick, joueur de rugby populaire considéré comme le « roi des hétéros », et que le courant passe immédiatement entre eux.

Une vraie rom-com comme on les aime

Heartstopper prend le temps de raconter dans le détail comment les deux garçons sages que tout oppose sur le papier vont tomber amoureux l’un de l’autre. Leur romance va avancer très progressivement puisqu’ils vont d’abord devenir copains, amis, puis via le messenger d’Instagram se révéler de plus en plus proches et sensibles l’un à l’autre. C’est donc une véritable comédie romantique, douce, subtile qui s’attaque à un sujet jusqu’ici peu représenté à la télévision. Autour du musicien et du sportif gravitent également une petite bande bien sympathique composée d’Elle, qui a rejoint le lycée de filles après avoir fait sa transition, Isaac, un garçon introverti qui passe son temps à lire, Tao, un ami inquiet de voir son groupe d’amis se diviser, mais aussi Tara et Darcy, un jeune couple de lesbiennes, nouvelles amies d’Elle.

Et si la plateforme américaine s’est lancée dans cette aventure, c’est que ce récit a déjà conquis le public dans sa première version en roman graphique. Tout a commencé avec la publication en ligne d’un webcomic en 2016, puis son prolongement en version papier dès l’année suivante. Sa créatrice, Alice Oseman, est une autrice britannique queer de 27 ans, particulièrement productive puisqu’elle a déjà publié quatre romans et deux novellas (romans courts), en plus de Heartstopper dont elle s’apprête à sortir le cinquième tome. En restant scénariste et créatrice de l’adaptation, elle a pu conserver ce qui a fait le succès de ses créations : la véracité des situations et le charme des héros.

Un second rôle royal

Et là où les producteurs de la série sont particulièrement malins, c’est qu’ils ont confié parmi tous ces adolescents un petit rôle à une grande dame du cinéma britannique. Ainsi, les spectateurs ont la surprise de découvrir le visage d’Olivia Colman, récompensée de l’Oscar de la meilleure actrice en 2019 pour son interprétation de la reine Anne dans La Favorite et récemment célébrée pour son rôle dans The Lost Daughter, cette fois-ci dans le rôle de… la mère de Nick. On ne saurait trop conseiller de l’observer dans la scène du coming out de son fils, séquence pour laquelle la comédienne a reconnu avoir réellement pleuré. Et nous aussi.

Heartstopper en intégralité sur Netflix, disponible avec CANAL +.