Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

La Vengeance au Triple Galop : qui sont les protagonistes du soap opera ?

Posté par Alexis Lebrun le 6 octobre 2021
Tout le monde l’aura remarqué, le casting du film d’Alex Lutz et Arthur Sanigou est incroyable. Des grands noms et des figures montantes du cinéma français ont accepté de se mettre dans la peau des personnages kitschissimes de La Vengeance au Triple Galop, et comme ils sont parfois méconnaissables, un petit rappel de qui joue qui ne peut pas faire de mal.
Stéphanie Harper (Audrey Lamy)

Humiliée par son mari Craig Danners, qui tente de l’assassiner pour hériter de sa fortune, cette femme n’a pas qu’un compte en banque bien garni, elle a aussi de la suite dans les idées. Transformée par une opération de chirurgie esthétique du visage, Stéphanie Harper change de nom et devient Dolly Pranners, une blonde nettement plus séduisante et qui compte bien obtenir sa revanche, même s’il faut passer par des épreuves inattendues, comme se confectionner une robe de soirée avec des rideaux par exemple.

Car il faut savoir que Stéphanie Harper veut aussi percer dans le business de la mode. Le personnage est interprété par la très drôle Audrey Lamy, une actrice taillée pour ce job puisqu’avant de percer au cinéma, elle a été l’un des visages de la série Scènes de ménages, où elle est restée pendant dix saisons. Et elle est également habituée à collaborer avec Alex Lutz : ce dernier a mis en scène son spectacle Dernières avant Vegas, et il a déjà fait appel à elle pour son premier long-métrage en tant que réalisateur, Le Talent de mes amis (2015).

Craig Danners (Alex Lutz)

Séducteur patenté, ce personnage se distingue aussi par sa perfidie. Grand professionnel de la marche à pied, il met au point un plan fumeux pour éliminer sa femme Stéphanie, en pensant pouvoir faire passer sa mort pour un malheureux accident de cheval. Mais alors qu’il coule des jours heureux en batifolant avec la "meilleure amie" de sa femme dans la grande propriété dont il a hérité, il commet la grave erreur de sous-estimer celle dont il pensait être débarrassé pour de bon. Et sa fâcheuse tendance à penser avec son pénis pourrait bien causer sa perte.

Craig Danners est joué par l’un des deux réalisateurs de La Vengeance au Triple Galop, l’inénarrable Alex Lutz. Inutile de présenter celui qui a commencé sur les planches en tant que comédien et metteur en scène, avant d’ajouter les cordes d’humoriste et d’auteur à son arc. Egalement réalisateur de plusieurs films, Alex Lutz est désormais un visage incontournable du cinéma français, et il retrouve cette fois Arthur Sanigou, avec qui il avait déjà collaboré sur la shortcom à succès Catherine et Liliane (CANAL+) et d’autres parodies TV, celles de Stéréo Top (CANAL+).

Crystal Clear (Leïla Bekhti)

La grande traîtresse de l’histoire, c’est elle. Censée être la meilleure pote de Stéphanie, elle complote en fait avec son amant Craig pour l’assassiner et pouvoir la remplacer officiellement, tout en profitant de la fortune dont ils auront hérité.

Elle est incarnée par une Leïla Bekhti affublée d’un look complètement impayable, et qui colle à merveille à ce personnage duplice. Lauréate du César du meilleur espoir féminin il y a tout juste dix ans pour son rôle dans la comédie sociale Tout ce qui brille, l’actrice a enchaîné les séries ces dernières années, avec Jour Polaire en 2016 (CANAL+), et surtout La Flamme (CANAL+) et The Eddy (Netflix) l’an dernier.

Claude Marquinier (Guillaume Gallienne de la Comédie Française)

Ce dandy chargé de veiller sur la fortune de Stéphanie Harper a failli à sa mission. Il n’a pas réussi à l’empêcher de se faire escroquer par l’abominable Craig Danners. Très marqué par l’annonce officielle de la mort de Stéphanie, il refuse de croire à sa survie, mais elle connaît heureusement des dossiers compromettants qui peuvent lui prouver qu’elle est bien de retour.

On se régale de voir un acteur comme Guillaume Gallienne en faire des tonnes dans ce rôle plein de préciosité, avant de le retrouver très bientôt dans le prochain film de Wes Anderson, The French Dispatch, après son apparition dans le carton Kaamelott : Premier Volet (Alexandre Astier) cet été.

Debby Harper (Izïa Higelin)

Pauvre Debby… Très attachée à sa mère Stéphanie, voilà qu’elle doit vivre sous le même toit que le couple malfaisant formé par Craig et Crystal Clear. Heureusement, tout espoir n’est pas perdu : quand Debby croise la route de Dolly Pranners, elle a l’impression de la connaître, et on se prend à rêver de retrouvailles et d’une fin heureuse dans leur belle propriété d’Eden…

Debby est incarnée par la musicienne et actrice Izïa Higelin, qui signe sa deuxième apparition à la télévision après son rôle dans la série CANAL+ Serge le Mytho (2016-2017).

Dan (Gaspard Ulliel)

Ce chirurgien esthétique talentueux ne fait pas que sauver la vie et le visage mutilé de Stéphanie, il lui offre carrément la possibilité de vivre sous une deuxième identité, grâce à une nouvelle apparence qui la rend positivement méconnaissable. Mais lui voit au-delà des apparences, et il a du mal à dissimuler ses sentiments naissants pour cette femme exceptionnelle…

Il faut dire que pour elle comme pour nous, il est difficile de résister à la coupe mulet que Gaspard Ulliel arbore pour ce rôle, car rien ne saurait enlaidir le mannequin et acteur doublement césarisé qui choisit ses rôles avec soin. En voilà d'ailleurs un qui est totalement validé.

Rodney (François Civil)

On a gardé le meilleur personnage pour la fin. Tout droit sorti d’un film de Quentin Dupieux, Rodney est le gérant d’un motel crasseux qui a tendance à abrutir Stéphanie avec sa passion dévorante du baseball et ses histoires abracadabrantesques de ratons laveurs. Bon, il faut préciser que le pauvre bougre a perdu sa femme dans un accident tragique, et que son avant-bras droit est remplacé par une prothèse où un gant de baseball remplace la main.

Il faut ajouter à cela des dents du bonheur, une bonne bedaine et un costume qui rendent aussi François Civil assez difficile à reconnaître. L’acteur cartonne en ce moment au cinéma avec le film BAC Nord (Cédric Jimenez), mais on se réjouit de le retrouver dans un rôle un peu plus léger, après ses apparitions dans les séries La Flamme, Dix pour cent (Netflix), Rosemary’s Baby (STARZPLAY), Casting(s) et Hard (CANAL+).

Et aussi…

Il est impossible de conclure sans évoquer Marion Cotillard et Karin Viard : elles se glissent dans la peau de deux antagonistes qui mettent de sérieux bâtons dans les roues de Stéphanie, le tout en arborant des costumes et des coiffures qui défient souvent les superlatifs.

La chevelure d’Ingrid Chauvin est à peine plus sobre pour le rôle de juge qu’elle incarne dans une scène (le film est un festival de permanentes 80's), de même que la tenue de soubrette que porte la révélation 2020 Lison Daniel… Mais la palme revient sans doute à Bruno Sanches : l’ancien acolyte d’Alex Lutz ne cessera jamais de nous faire rire quand il doit jouer un personnage féminin (Liliane forever).

La Vengeance au Triple Galop, disponible sur CANAL+.