Paris Police 1900 : L’intrigue et les personnages

Pour être sûr d’y voir clair, voici l’histoire de la Création Originale Paris Police 1900, à voir dès le 8 février sur CANAL+.

Paris Police 1900 s’ouvre en 1899 avec la mort du président Félix Faure, qui se trouvait alors en compagnie de sa maîtresse, Marguerite Steinheil, dite Meg (photo ci-dessous).

Celle-ci est mal mariée à un peintre raté, et cherche une source de revenus pour subvenir aux besoins de sa fille. Joseph Fiersi, inspecteur corrompu, et le commissaire Puybaraud, l’engagent comme espionne. Ce dernier, chef de la Sûreté parisienne, cherche à prendre la place de son ennemi juré, le préfet Lépine.

La mission de Meg : infiltrer la puissante famille Guérin, de célèbres agitateurs nationalistes. Ce qui l’expose à de grands risques.

Dans la famille Guérin, demandons l’un des fils, Jules Guérin, militant anti-dreyfusard et directeur du journal L’Antijuif. Proche du polémiste Édouard Drumont, le fondateur du journal La Libre Parole et de la Ligue nationale antisémitique de France, Jules harangue les foules aux côtés des bouchers des abattoirs de La Villette, au cours de conférences théâtrales et spectaculaires, l’air menaçant.

Avec le dessein de renverser la République, rien de moins. Ces deux figures de proue de l’antisémitisme sont particulièrement actives, à la veille du nouveau procès de Dreyfus.

Ce capitaine juif est accusé d’avoir livré aux Allemands des documents secrets. L’affaire, qui durera de 1894 à 1906, provoquera une succession de crises politiques. En effet, un grand mouvement de fond antisémite gangrène le pays.

Au-delà des paroles et journaux nauséabonds, des commerçants juifs sont même agressés en pleine rue.

Dans ce contexte explosif, le préfet Louis Lépine, chevronné, est rappelé à la préfecture de Paris pour rétablir l’ordre public. Croyant à une certaine idée de la République, il accepte la mission.

Son épouse, Madame Lépine (photo ci-dessous), est bien forcée de le suivre. Signe particulier : elle est accro à la morphine.

En parallèle, on retrouve dans la Seine, enfermé dans une valise, le corps d’une femme, qu’il s’agirait d’identifier. Antoine Jouin, jeune inspecteur de la criminelle plein d’ambition, est sur le coup.

Une jeune avocate qui ne peut pas exercer (les femmes n’en ont pas le droit à l’époque), Jeanne Chauvin, assistante de Maître Weidmann, va l’épauler.

L’affaire intéresse aussi Joseph Fiersi, personnage violent qui évolue comme un poisson dans l’eau dans l’environnement vérolé du commissariat.

Car chez les policiers, les luttes intestines font rage. Le commissaire Cochefert (photo de couverture), honnête, tente de protéger ses hommes de Puybaraud, prenant notamment Jouin sous son aile.

Un environnement de travail pas idéal pour résoudre des affaires criminelles et maintenir l’ordre à Paris, alors que tout part à vau-l’eau…

Paris Police 1900, Création Originale, une série de 8 épisodes de 52 minutes créée par Fabien Nury. À partir du 8 février sur CANAL+.