Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Possessions, une série au charme vénéneux, à la frontière entre rationnel et fantasmagorie

La nouvelle Création Originale Possessions se déroule en Israël, pays complexe et fracturé. À voir dès maintenant sur CANAL+.

Israël, de nos jours. Ce devrait être le plus beau jour de la vie de Natalie (Nadia Tereszkiewicz), jeune Française expatriée : aujourd’hui, c’est son mariage avec Eran (Imri Biton). Seulement, au moment de couper le gâteau, son mari est assassiné…

Le couteau encore en main, paralysée et mutique dans sa robe ensanglantée, la jeune femme se trouve accusée (et tout l’accuse). Pour l’assister face à la justice israélienne, un diplomate français, Karim (Reda Kateb), est dépêché sur place. Rapidement, il va se confronter à un environnement hostile, dans un pays à l’histoire complexe.

Et surtout, à la famille de la jeune mariée, ses parents (inquiétants Dominique Valadié et Tchéky Karyo) et ses deux sœurs (Aloïse Sauvage et Judith Chemla). Au sein de ce clan qui semble fuir (et cacher) quelque chose, le malaise est bien installé, et il ne date pas d’hier.

Comme Karim, on se laisse prendre dans ce thriller sinueux et labyrinthique, écrit par Shahar Magen (Sirènes) et Valérie Zenatti et réalisé par Thomas Vincent (Tunnel, Versailles…). Qui est coupable ? Qui a intérêt à mentir ?

Natalie, sous ses airs angéliques, est-elle victime d’une erreur judiciaire, ou une affabulatrice qui manipule son monde ? À l’instar du diplomate, on ne peut qu’être touché par le personnage troublant de la jeune Française. Et pourtant, quelque chose ne va pas. Mais impossible de la laisser tomber : on est envoûté, comme Karim.

Les fausses pistes se multiplient, laissant les enquêteurs israéliens (Noa Koler et Tzahi Grad) déroutés. Nos certitudes vacillent et tandis qu’on pense avancer dans la résolution de l’énigme, le mystère, au contraire, ne cesse de s’épaissir.

Amour et possession, violence conjugale, relations entre les hommes et les femmes, place de la religion, poids de la famille, persistance des croyances au XXIe siècle … Ce drame intime et familial à l’ambiance vénéneuse, qui navigue toujours entre réalisme et fantastique, possède de nombreuses clés de lecture.

Comme le jeu des acteurs, tout en ambiguïtés. Nadia Tereszkiewicz est impeccable dans le rôle de cette blonde hitchcockienne qui sème le trouble, jusqu’au malaise. Reda Kateb, qui campe un personnage pourtant rationnel, se laisse prendre au piège sans résister. Et que dire de Dominique Valadié, en matriarche omnipotente, gouvernée par les rituels et les superstitions, au bord de la folie ? Porté par un casting solide, un polar pas comme les autres, qui envoûtera même les esprits les plus rationnels.

Possessions, Création Originale, une série franco-israélienne de 6 épisodes de 52 minutes, disponible maintenant sur CANAL+.