Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Pourquoi Agent Carter est l'une des meilleures séries Marvel

Posté par Alexis Lebrun le 6 juillet 2020
Si vous êtes inconsolable et en manque depuis la scène finale d’Avengers: Endgame, voici l’occasion rêvée de retrouver la géniale moitié de Captain America : le 3 juillet, Peggy Carter arrive sur Disney+.
Parce qu’elle complète utilement le MCU (tout en étant très indépendante)

Agent Carter commence en 1946, juste après la fin du film Captain America: The First Avenger. Steve Rogers vient de se sacrifier héroïquement en se crashant dans l’Arctique et Peggy Carter doit donc reprendre le cours de sa vie après avoir perdu son grand amour. On la découvre travaillant au sein de la SSR (Section Scientifique de Réserve) mais réduite à des tâches administratives et entourée de collègues affreusement misogynes, une situation difficilement acceptable après ses exploits réalisés pendant la Seconde Guerre mondiale en compagnie de Captain America. Heureusement pour elle et pour nous, Howard Stark (Dominic Cooper) a une mission beaucoup plus intéressante à lui confier, où elle peut faire briller ses talents d’espionne et de détective.

Elle se retrouve même assistée d’Edwin Jarvis, le célèbre majordome pince-sans-rire de la famille Stark, incarné à la perfection par l’acteur britannique James d’Arcy. Bref, si vous avez envie de savoir ce que faisaient tous ces personnages entre le premier film du MCU et ses suivants (si l’on suit l’ordre chronologique de visionnage), Agent Carter est un incontournable. Et si vous n’en avez rien à cirer du MCU, la série a l’avantage de pouvoir être vue de façon totalement indépendante comme une bonne série d’espionnage d’époque, sans que grand-chose ne vous échappe.

Parce que Hayley Atwell campe une parfaite héroïne féministe badass

Quand la série a été lancée en janvier 2015, Peggy Carter était la première héroïne Marvel à avoir droit au premier rôle dans une œuvre du MCU. Eh oui, à l’époque, il n’y avait pas encore Jessica Jones, Ant-Man et la Guêpe ou Captain Marvel. Agent Carter incarnait donc une petite révolution, et elle a pu compter sur son interprète pour ne pas la faire à moitié. Car si cette actrice londonienne a été révélée par cette série, ce n’est pas pour rien. Sa version de Peggy Carter est réjouissante, puisqu’elle passe son temps à botter des fesses sans jamais être impressionnée par les hommes sexistes qui l’entourent.

C’est une meneuse naturelle, exceptionnellement intelligente, déterminée et douée pour le combat à mains nues, mais ce n’est pas une super-héroïne robotique pour autant : elle est douée d’un sens de l’humour, d’une empathie et d’un sens du style incontestables. Pour autant, sa vie n’est pas parfaite, et elle doit également gérer sa vie de femme seule dans une époque qui ne pardonne rien à ses semblables. Tous les ingrédients d’un personnage intéressant et que l’on a envie de suivre sont donc réunis.

Parce que la production est digne des films Marvel Studios

On le sait, il n’est pas facile de transposer l’univers Marvel à la télévision, car les films du MCU disposent de moyens beaucoup plus importants que la moyenne des séries. Mais la bonne nouvelle, c’est que dans le cas d’Agent Carter, le paquet a été mis pour reconstituer fidèlement les décors et les costumes de l’après-guerre.

Qu’elle soit à New York pendant la saison 1 ou à Los Angeles pour la saison 2, Agent Carter est une série qui respire un budget important à chaque plan. Toutes les reconstitutions sont incroyablement soignées, et les effets spéciaux ont notamment été réalisés par Industrial Light & Magic, la société de George Lucas passée à Disney. Peu de séries récentes peuvent en dire autant.

Agent Carter saison 1 le 3 juillet et saison 2 le 10 juillet sur Disney+, disponible avec CANAL+.