Pourquoi pas Evans ? Hugh Laurie adapte un petit bijou d’Agatha Christie

Posté par Marc Larcher le 26 avril 2022
Quand un jeune homme et une jeune fille que tout oppose se lancent dans une enquête criminelle dans l’Angleterre des années 30, on retrouve la virtuosité de la « Reine du crime » appliquée au monde des séries. Diablement efficace avec, en prime, Hugh Laurie derrière et devant la caméra.
Signé Agatha Christie, la « Reine du crime »

Qui n’a pas déjà frémi de plaisir en découvrant une intrigue tissée par la grande Agatha Christie et révélée petit à petit par un de ses héros, le détective belge Hercule Poirot ou la redoutable vieille dame Miss Marple ? Depuis près d’un siècle, les crimes et les énigmes à résoudre qu’elle a inventés continuent de nourrir des dizaines de livres et de films chaque année et ils connaissent en ce moment un étonnant revival. Au moment où Kenneth Branagh s’est attelé à la réalisation d’un remake spectaculaire de Mort sur Le Nil, CANAL + diffuse Pourquoi pas Evans ? une délicieuse nouvelle mini-série au cours de laquelle deux apprentis détectives se lancent dans une périlleuse enquête dans l’Angleterre des années 30.

Hugh Laurie, réalise et joue un… médecin

Première surprise, c’est l’acteur Hugh Laurie qui réalise cette adaptation en mini-série de quatre épisodes d’un roman policier d’Agatha Christie, publié par la reine du crime en 1934. L’ambiance est en effet on ne peut plus britannique à Marchbolt, petite ville côtière du Pays de Galles. Tout commence sur un parcours de golf surplombant des falaises quand le Dr Thomas et Bobby Jones, son caddy, entendent un cri. Le corps d’un homme gît en contrebas. Bobby s’y précipite. Dans un dernier soupir, l’inconnu lui murmure : "Pourquoi n’ont-ils pas demandé à Evans ?". De retour dans sa ville natale après des années passées à Londres, Lady Frances « Frankie » Derwent reprend au même moment  contact avec Bobby, son ami d’enfance. Le jeune homme lui raconte sa mésaventure. Pourquoi cette dernière phrase ? Et pourquoi ne pas tenter ensemble de percer le mystère ? Ainsi, le fils d’un vicaire et la jeune, belle et riche lady se lancent dans une difficile enquête. Trahisons, fausses pistes et révélations inattendues vont rythmer ce whodunit particulièrement retors puisqu’il se déroule sur deux temporalités entre les souvenirs de l’incident initial et l’enquête contemporaine. Bobby va se lancer à cœur perdu dans la recherche du ou de la coupable. Des détails vont peu à peu lui revenir, comme le visage de la femme sur la photo trouvée sur la victime, qui ne ressemble en rien à celle publiée dans le journal local… Il y a également cet étrange personnage de Roger Bassington-French, qui l’avait rejoint opportunément au pied de la falaise… Ne ferait-il pas un parfait suspect ? Il y a aussi un établissement qui attire leurs regards, The Grange, une imposante clinique psychiatrique dominant la campagne du Hampshire et dirigée par le mystérieux Dr James Nicholson. Le rôle du médecin est, bien sûr, interprété par… Hugh Laurie, monsieur DR House en personne. C’est un des nombreux clins d’œil de la série à destination des spectateurs attentifs.

Une mécanique parfaite

C’est donc un programme particulièrement malin qu’il est impossible de lâcher en cours tant le spectateur comme les deux détectives amateurs ont besoin de connaître le fin mot de l’histoire. Surtout, on prend plaisir à retrouver le faux calme de la campagne britannique quand dans chaque tasse de thé peut se cacher un dangereux poison, quand la politesse camoufle mal les inimitiés et quand les dialogues ressemblent à de l’escrime à fleurets pas vraiment mouchetés. Enfin, on peut aussi regarder la série comme on admire la perfection d’une machine bien huilée jusqu’à la révélation finale.

Pourquoi pas Evans ? disponible sur CANAL +.