Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Staged, la série qui passe le confinement à la moulinette de l’humour anglais

Posté par Alexis Lebrun le 11 mars 2021
Il fallait s’y attendre : nos voisins britanniques ont fait partie des premiers à dégainer une série sur le thème du confinement. Et ils ont déjà mis la barre haute, car Staged est un ovni télévisuel où Michael Sheen et David Tennant se régalent – et nous avec – dans le registre du métahumour.
Série en visioconférence

Vous avez bien lu. Staged est une série qui repose principalement sur des scènes filmées avec les logiciels de visioconférence devenus incontournables dans notre quotidien depuis un an. Le spectateur se retrouve donc plongé chez les acteurs britanniques Michael Sheen et David Tennant, qui jouent leur propre rôle derrière une webcam. Car le point de départ de la série n’est pas seulement d’actualité, il est hautement méta : le duo devait jouer dans une pièce de théâtre, mais l’épidémie de Covid-19 et le confinement du Royaume-Uni chamboulent tout.

Sheen et Tennant se retrouvent coincés chez eux comme une bonne partie du monde, ce qui donne une idée au metteur en scène de la pièce (Simon Evans, également créateur et réalisateur de la série) : pourquoi ne pas conduire des répétitions en visioconférence ? Malheureusement pour le pauvre Simon, nos deux comédiens ne se passionnent guère pour le travail à distance sur la pièce de Luigi Pirandello, Six personnages en quête d'auteur. Leurs discussions tournent plutôt autour de l’absurdité de la situation actuelle, du confinement avec la famille, de l’augmentation de la consommation d’alcool ou des histoires de voisinage par exemple. Bref, tout ce qui fait le sel de nos vies confinées et ne facilite pas la concentration sur son travail.

Un duo au poil et de sacrés guests

Vous l’aurez compris, tout le sel de Staged repose sur l’alchimie entre Michael Sheen et David Tennant, deux acteurs habitués à collaborer, puisqu’ils étaient déjà le duo au centre d’une mini-série bien barrée, Good Omens. Avant de devenir des figures qui comptent sur le grand et le petit écran outre-Manche, ils ont tous les deux enchaîné les prestations au théâtre, et cela se voit encore aujourd’hui. Alors que Staged repose bien sur un script, on a sans cesse l’impression que ses dialogues d’un naturel désarmant sont improvisés.

Ce n’est bien sûr pas le cas, et les épisodes ont été montés pour former de petites pastilles qui durent une vingtaine de minutes chacune. Pour renforcer l’ancrage dans la réalité, les compagnes des deux acteurs jouent aussi leur propre rôle dans la série et font des apparitions très régulières, de même que la sœur de Simon Evans (Lucy Eaton). Mais la cerise sur le gâteau, ce sont les guests qui semblent débarquer de nulle part, eux aussi derrière leur webcam. On préfère ne pas révéler leurs noms pour ne pas gâcher la surprise, mais le niveau est déjà très élevé pour la première saison, et c’est un véritable feu d’artifice pour la deuxième.

Mise en abyme

En parlant de la saison 2, cette dernière est encore plus méta que la première, puisqu’elle est censée cette fois mettre vraiment en scène Michael Sheen et David Tennant dans leur propre rôle d’acteurs de la première saison de Staged… Vous suivez ?

Un épisode les voit ainsi discuter du succès de la série avec une personnalité, alors que Staged s’apprête à avoir droit à un remake aux Etats-Unis… Mais avec de nouveaux acteurs, car Michael et David ne sont pas assez connus de l’autre côté de l’Atlantique. En matière d’autodérision et de métahumour, voilà qui donne le ton. Et accessoirement, Staged touche tellement juste sur sa thématique que c’est un excellent antidépresseur par les temps qui courent.

Staged saisons 1 et 2, disponibles dès maintenant sur CANAL+.