VISITORS, la nouvelle pépite de Simon Astier

Posté par Marc Larcher le 13 avril 2022
De dangereuses créatures extraterrestres débarquent sur Terre et seul un flic débutant en est le témoin. C’est avec ce scénario raconté de manière hilarante que Simon Astier revient à la série. Le grand délire ne fait que commencer !
Après Hero Corp, coup d’essai et de maître

On ne connaissait pas son nom en 2008, au moment où il a lancé Hero Corp, une série française déjantée sur une bande de losers disposant de superpouvoirs. Les seuls noms des super-héros - Force Mustang, Bouclier Man, Infusion ou Captain Shampooing - donnaient envie d’en savoir plus sur le propriétaire du cerveau responsable de cette folie diffusée sur Comédie+ avant de repasser sur France 4 et Game One. D’autant plus que le Simon Astier en question était également un des acteurs de la série. Ce qui pouvait ressembler à une blague, au début, a bel et bien duré cinq saisons et 93 épisodes et le créateur a prouvé à tout le monde qu’il avait de la suite dans les idées. Le voici de nouveau dans la position du pilote d’une série. Cette fois-ci, pour Warner TV avec de gros moyens et un esprit loufoque intact.

Et si Alien et X-Files étaient hilarants ?

Sa nouvelle création s’appelle VISITORS et dedans, il est bel et bien question de visiteurs de l’espace, d’extraterrestres. On retrouve au générique une bande de fêlés du casque qui ont déjà prouvé qu’on pouvait compter sur eux pour rire : Vincent Desagnat, Grégoire Ludig et David Marsais du Palmashow, Arnaud Tsamere, Florence Loiret Caille, Jérôme Niel... Cette fois-ci, il s’agit de raconter comment le dénommé Richard, un ancien vendeur de jeux vidéos, tente de relancer sa carrière en changeant complètement de domaine. Il décide de reprendre le flambeau de son grand-père en devenant policier. Manque de bol, son chef dingue lui dit de se faire tout petit alors qu'il tombe dès le premier jour sur une étrange collision dans le ciel et découvre un vaisseau spatial dans la forêt. Ces événements se déroulent à Pointe-Claire, une ville sans histoires jusqu’à ce qu’une succession d’événements étranges laissent peu de doutes : des extraterrestres ont bel et bien atterri à proximité et ont commencé à s’en prendre à certains habitants.

Le tout est raconté avec un humour décalé ultra efficace, ce qui n’empêche pas le showrunner Astier de multiplier les clins d’oeil aux films et séries du même genre. On pense bien sûr aux séries V, X-Files et Stranger Things pour l’ambiance, à la matrice Alien, Le 8e passager (1979) de Ridley Scott pour l’œuf contenant une créature maléfique et à Rencontres du 3e type (1977) de Steven Spielberg pour l’observation de la peur et de la fascination de la population face au phénomène inexpliqué. Les cinéphiles pourront même dénicher des références plus pointues comme celle à L’invasion des profanateurs de Philip Kaufman (1978). Le tout bien sûr passé au second degré avec beaucoup de sauce pimentée.

La dynastie Astier

Face à la complexité de la situation et au chaos provoqué par cet étrange débarquement, aussi branquignol puisse-t-il paraître, le flic débutant joué par Astier a peut-être trouvé une solution : « Vous pensez-pas qu’il faudrait qu’on prévienne l’armée ? », « Wow, wow, wow… », « Non, n’importe quoi », lui répondent ses camarades. Dès lors, on sait que le délire va définitivement basculer dans l’irrationnel. Et ceux qui se demandent si Simon Astier a bien un rapport avec Alexandre Astier, l’homme de Kaamelott, la réponse est oui. Il s’agit bien de son jeune demi-frère. Quant à leur père à tous les deux, Lionnel Astier, il est lui aussi présent dans la série adaptée en film et disponible sur CANAL+. 

Visitors, dès le 10 mai sur WarnerTV, disponible seulement avec CANAL+