Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

U.S. Open : 5 aspects qui en font un tournoi unique

Posté par Fédération française de Golf

Comme chacun des quatre majeurs masculins, l’US Open, qui débute ce jeudi à Torrey Pines, a son identité propre. Elle est résumée dans cette formule, revendiquée et scandée par son organisateur l’USGA : le plus gros test de golf.

 

Des roughs diaboliques

Un sondage parmi tous les amateurs de golf de haut niveau ferait probablement arriver cette réponse en tête : à l’US Open, les roughs sont épais. Vraiment très épais. Le genre à faire disparaître une balle ? Oui, et puis vraisemblablement aussi les chaussures de l’infortuné qui s’avance pour essayer de la jouer.

Forcément, dans ces conditions, même les meilleurs joueurs de la planète peuvent se trouver désarmés. Même leur santé physique peut en pâtir : en 2007, s’entraînant dans les roughs d’Oakmont deux semaines avant que le tracé pennsylvanien n’accueille l’US Open, Phil Mickelson a contracté une inflammation du poignet qui l’a obligé à se retirer du Memorial Tournament après 11 trous, puis à jouer l’US Open avec un bandage à la main gauche. Et comme de bien entendu, "Lefty" avait manqué le cut.

Lire la suite de l'article sur