Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Astérix : Le Secret de la potion magique, la 3D pour le petit Gaulois

Posté par Rosario Ligammari le 10 octobre 2019
Célèbre bande dessinée d'Albert Uderzo et René Goscinny, Astérix a eu droit à plusieurs adaptations au cinéma. Pendant longtemps, il s'agissait de dessins animés. A partir de 1999, avec Astérix et Obélix contre César de Claude Zidi, le petit Gaulois a été porté à l'écran avec des acteurs en chair et en os. Depuis Asterix : Le Domaine des dieux en 2014, Alexandre Astier et Louis Clichy lui redonnent une autre vie dans le cinéma d'animation.
Les dessins animés

C'est peut-être encore un effet de la potion magique mais au cinéma Astérix ne meurt pas. Au contraire, il a eu plusieurs vies. D'abord, il y a les adaptations de la bande dessinée, dont certains épisodes transposés à l'écran (Asterix et Cléopâtre, 1968) sont signés de ses géniteurs, Albert Uderzo et René Goscinny. Il faut dire que, peut-être parce qu'il s'agit justement de dessins animés, ces Astérix étaient destinés avant tout aux enfants, quand bien même ils ont toujours été ce plaisir que les adultes, eux aussi lecteurs de la bande dessinée, n'ont jamais boudé.

En ce qui concerne la version « film » (avec des acteurs en chair et en os), plusieurs projets ont été avortés ; pour l'anecdote, Louis de Funès était à un moment pressenti pour incarner Astérix mais l'acteur aurait notamment refusé d'arborer sa petite moustache blonde. Astérix en film se concrétise donc bien plus tard ; on peut en tout cas fêter ses vingt ans au cinéma cette année puisque le premier, Astérix et Obelix contre César de Claude Zidi, est sorti en 1999.

Les comédies familiales

A partir du premier Astérix, plusieurs films ont vu le jour : Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre (Alain Chabat, 2002), Astérix aux Jeux olympiques (Frédéric Forestier et Thomas Langmann, 2008) et Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté (Laurent Tirard, 2012). Et si c'est l'indéboulonnable Gérard Depardieu qui reste dans le costume d'Obélix et qui englouti des sangliers à n'en plus finir, Asterix a quant à lui eu plusieurs vies dans la mesure où il a été interprété par des acteurs (très) différents : Christian Clavier, Clovis Cornillac et Édouard Baer.

Question public, les films « Asterix » s'adressent aux petits et grands – à l'instar des Pixar, ils sont truffés de références humoristiques que seuls les adultes peuvent comprendre. Car oui, cela ne fait pas de doute, les « Astérix » sont avant tout des comédies familiales avec leurs gags visuels qui achèvent d'en faire des films très « BD ».

Le casting, hallucinant, est toujours parsemé de comiques et acteurs de divers horizons et différentes générations : de Claude Piéplu à Jamel Debbouze en passant par Dany Boon, Sim ou Benoît Poelvoorde ; sans oublier la flopée de seconds rôles surprises et de caméos improbables comme Zinedine Zidane en Numérodis dans Astérix aux Jeux olympiques. En plus, Asterix n'a pas peur de l'autodérision : dans le film précité, c'est Alain Delon qui incarne Jules César.

L'univers d'Astérix et l'humour de ses réalisateurs

En plus de Claude Zidi – l'un des maîtres incontestés de la comédie française – les Asterix ont été confiés à des metteurs en scène dont l'humour est très marqué, en plus du fait que ces derniers sont bien sûr férus bandes dessinées, comme Laurent Tirard, réalisateur du Petit Nicolas (2009), ou Alain Chabat. C'est l'une des forces de cette série de films : mêler l'univers de la bande dessinée à l'humour singulier de son réalisateur. L'esprit d'Astérix et le comique absurde des Nuls a permis à Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre de connaître un succès fou : juste après Bienvenue chez les Ch'tis (Dany Boon, 2008), Intouchables (Olivier Nakache et Éric Toledano, 2011) et La Grande Vadrouille (Gérard Oury, 1966) – tous trois étant, comme on le note, des comédies – il s'agit à ce jour du film français ayant fait le plus d'entrées en salles.

Enfin, depuis Asterix : Le Domaine des dieux (2014), Alexandre Astier et Louis Clichy ont replacé le petit Gaulois dans l'animation. Connu en tant que créateur (avec Alain Kappauf et Jean-Yves Robin) et interprète de la série Kaamelott (2005-2009), Alexandre Astier est un spécialiste de l'humour et de la fantasy historique – il n'a donc pas eu de mal à s'approprier l'univers du petit Gaulois tout y injectant son ton burlesque. Le réalisateur est en plus accompagné de Louis Clichy, qui s'était fait remarqué par Pixar avec qui il a collaboré pendant deux ans.

Dans Astérix : Le Secret de la potion magique, à la différence des autres Astérix, il s'agit d'un scénario original et non de l'adaptation d'un album. Cela prouve que les possibilités sont infinies. Le tournage du prochain, Astérix en Chine - avec le retour de « vrais » acteurs – est déjà prévu pour 2020. Non, vraiment, au cinéma Asterix n'est pas prêt de mourir.

Astérix et le secret de la potion magique, disponible dès le 18 octobre sur CANAL+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez Canalplus Cinema sur :

Facebook

Twitter

Instagram