CANAL+ GRAND ÉCRAN, la chaîne dédiée aux films à voir une fois dans sa vie

Posté par Cinéma Canal le 4 février 2022
À partir du 8 février, CANAL+ permettra à tous ses abonnés d’accéder à une nouvelle chaîne consacrée aux grands classiques récents du cinéma. Des films incontournables, parfois cultes, qu’il faut avoir vus dans sa vie, car ils ont le pouvoir de la changer. À quelques jours du lancement de CANAL+ GRAND ÉCRAN, petit tour d’horizon des premiers chefs-d’œuvre disponibles sur la chaîne et à la demande sur myCANAL.
Un lancement sous le signe des grandes récompenses

Pour sa soirée d’ouverture, CANAL+ GRAND ÉCRAN met à l’honneur deux films français majeurs des quinze dernières années, tous deux récompensés aux Oscars. L'un a sacré Marion Cotillard, l'autre Jean Dujardin : on veut bien entendu parler respectivement de LA MÔME (Olivier Dahan, 2007) et de THE ARTIST (Michel Hazanavicius, 2011). Le premier est un grand biopic populaire sur la destinée dramatique d’une icône française absolue, Édith Piaf, incarnée de façon bouleversante par une Marion Cotillard méconnaissable et qui trouve là le rôle de sa vie. À peine moins touchant, THE ARTIST est le grand ovni muet et en noir et blanc qui a révélé aux yeux du monde le talent fou de Michel Hazanavicius, en mettant en scène Jean Dujardin dans le rôle d’un acteur star du cinéma muet, ringardisé par l’arrivée du cinéma parlant dans l’entre-deux-guerres. Cet hommage du réalisateur aux débuts de l’âge d’or hollywoodien est formellement bluffant, et Jean Dujardin y forme un trio inoubliable avec Bérénice Bejo et un certain petit chien. Inoubliable et incontournable.

Les deux longs-métrages diffusés les jours suivants ont aussi remporté l’Oscar du meilleur film, une récompense pas volée dans un cas comme dans l’autre. Il y aura d’abord le très touchant LE DISCOURS D’UN ROI (Tom Hooper, 2010), film basé sur l’histoire vraie du roi George VI, forcé de surmonter son bégaiement pour exercer ses fonctions pendant une période cruciale qui couvre la Seconde Guerre mondiale. Colin Firth (Oscar du meilleur acteur) y est impérial, et on peut en dire autant de la réalisation de Kathryn Bigelow dans DÉMINEURS (2009), long-métrage qui a fait d’elle la première femme à recevoir l’Oscar de la meilleure réalisatrice. Film de guerre aussi brillant que suffocant dans sa mise en scène de son sujet, DÉMINEURS est un chapitre majeur dans l’œuvre de Kathryn Bigelow, qui ne manque pourtant pas de grands moments.

La nouvelle version d’un film sous-estimé

Les débuts de la chaîne seront aussi marqués par un petit événement : la première diffusion à la télévision de la nouvelle version du PARRAIN 3 (Francis Ford Coppola, 1990), director’s cut supervisée par le réalisateur emblématique du Nouvel Hollywood pour le trentième anniversaire de ce film injustement mal-aimé. Renommé LE PARRAIN DE MARIO PUZO, EPILOGUE : LA MORT DE MICHAEL CORLEONE, ce nouveau montage superbement restauré permet de constater à quel point ce troisième volet de la saga mafieuse la plus célèbre de l’histoire du cinéma vient en réalité la clore parfaitement. Outre la prestation une nouvelle fois déchirante d’Al Pacino, ce film crépusculaire révèle le talent du très charismatique Andy Garcia, dans le rôle du fils illégitime de Sonny Corleone. Et avant de (re)découvrir ce classique, pourquoi se priver du plaisir de revoir les deux premiers épisodes de la saga, diffusés juste avant dans le cadre d’une soirée spéciale, et légitimement considérés comme des chefs-d’œuvre insubmersibles du septième art ?

LE PARRAIN (1972) et LE PARRAIN 2 (1974) ne sont pas réservés aux adeptes de films de gangsters : ce sont de grandes fresques familiales tragiques, portées par un trio d’acteurs de légende : Marlon Brando, Al Pacino et Robert De Niro. Et si vous n’avez pas encore eu votre dose de classiques hollywoodiens, le reste de la programmation est à l’avenant, puisqu’on pourra aussi y retrouver l’affrontement épique entre Daniel Day-Lewis et Leonardo DiCaprio dans GANGS OF NEW YORK (Martin Scorsese, 2002), le redoutable SANG POUR SANG (1985), premier film et premier coup de maître des frères Coen, sans oublier quelques performances d’actrices renversantes : Natalie Portman dans le glaçant BLACK SWAN (Darren Aronofsky, 2011) et Sharon Stone dans le très sulfureux BASIC INSTINCT (Paul Verhoeven, 1992). C’est la base pour toute personne cinéphile digne de ce nom, et c’est sur CANAL+ GRAND ÉCRAN.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram