Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

REINES, POUR L'AMOUR DU RAP ou cinq femmes à la conquête du rap français

Posté par Marc Larcher le 25 octobre 2021
Dans un monde machiste, cinq rappeuses s’associent pour créer un nouveau titre sous nos yeux. Du jamais vu.
Cinq personnalités, cinq voix qui veulent s’imposer

Elles sont cinq, elles s’appellent Chilla, Davinhor, Le Juiice, Vicky R, Bianca Costa, elles viennent d’horizons différents, ce sont des femmes dans un monde d‘hommes, elles ne sont pas (encore) des stars et l’on assiste à leur tentative d’attaquer l’Everest du rap. Cette montagne peuplée de machos que très peu d’artistes ont réussi, en France comme aux Etats-Unis à gravir en solo. Tout juste se souvient-on de Diams, la plus célèbre qui fut aussi la première à raccrocher, Princess Aniès, Lala &ce, Keny Arkana, Casey, bref quelques gouttes d’eau dans un océan de testostérone.

Cette fois-ci, les jeunes femmes font le choix de s’unir pour enregistrer ensemble pour la première fois un titre. On va donc les suivre pendant quatre jours dans une maison avec un studio d’enregistrement puis dans la fabrication de leur clip. Elles ne sont pas seules, on les voit aidées et coachées par la directrice artistique Juliette Fiévet et une équipe de producteurs. C’est donc un moment rare auquel on assiste, pour ne pas dire d’habitude invisible, la fabrication en direct d’un titre autant que la formation d’un groupe. Qui écrit ? Comment ? Sur quel thème ? Qui rappe en premier ? Qui se charge du refrain ? Et les chœurs ? C’est un torrent de questions et de décisions à prendre auxquelles doivent répondre les jeunes femmes qui ne se connaissent pas encore.

L’union fait la force, surtout dans le hip hop

Grâce au travail de Stéphane de Freitas à l’écriture et de Guillaume Genton à la réalisation, le spectateur entre dans l’alchimie de la musique et du son. Quel univers sonore – quel beat ? quels samples ?-  justement doivent-elles créer pour que ces cinq voix puissent s’exprimer sans entrer dans les redites voire la caricature du hip hop ? Plus doux et soul à la Lauryn Hill dans son album « The miseducation of Lauryn Hill » ou au contraire plus énervé comme dans « Black Reign » de Queen Latifah ? C’est donc autant une aventure professionnelle qu’humaine auquel nous assistons.

Il s’agit pour elles de trouver l’équilibre entre le besoin de cohérence du groupe qui naît sous nos yeux et leur volonté d’imposer leur propre personnalité au micro. Une fois cela trouvé, il faut encore créer la bonne image, le bon clip, les bonnes chorégraphies, soit autant de sources potentielles d’embrouilles. Ce travail rappelle ainsi à une autre échelle un autre documentaire sur deux personnalités arrivées, elles, après des décennies d’ascension, au sommet de l’Everest du rap : THE DEFIANT ONES d’Allen Hughes (2017) qui revient sur la carrière du rappeur et compositeur Dr Dre et de son camarade producteur Jimmy Iovine. Car si les champions peuvent pendant quatre heures revenir sur la fabrication de leurs énormes succès, là on a la chance d’assister à la toute première étape, celle d’une association humaine de cinq personnalités et de voir celle-ci se transformer en musique et en paroles. Soit, mine de rien, l’exact pendant de la saison 2 de VALIDÉ.

Reines, pour l'amour du rap, une Création Documentaire disponible sur CANAL+ à partir du 25 octobre.