Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Engrenages, saison 8 : le temps de la relève

Dans cette ultime saison d’Engrenages, à voir dès maintenant sur CANAL+, la relève est assurée. Du côté des flics, de la justice, comme des voyous…

Saison 8, un nouveau personnage fait son apparition : Ange Cisco. Surnommé « Cisco », ce braqueur joué par Kool Shen est une figure du grand banditisme français. Incarcéré, il est craint et respecté, connu comme le loup blanc et, loin d’être rangé des voitures, se sert de son aura pour continuer de jouer les caïds en prison.

Dehors également, ce « businessman » a de fidèles lieutenants. À commencer par Gilou, son nouveau meilleur ami, dont il pense qu’il a une influence positive sur son fiston, l’inénarrable Titi.

À 25 ans, c’est le chien fou de la bande. Joué par Pierre Cévaër (vu dans Le Chant du loup, mais aussi Hippocrate ou L’Effondrement), cet incontrôlable adulescent agité de tics essaie de travailler avec son père, mais avec lui, les choses sont toujours compliquées.

Imprudent, fonceur, le très borderline Titi, obnubilé par l’appât du gain et sans foi ni loi, ne respecte pas grand-chose, à part peut-être son look étudié. L’air toujours fébrile, le cheveu mal peigné, il inquiète tout le monde, même ses « collègues »…

Car Titi et ses méthodes plus que limites représente sans doute la relève du banditisme, une nouvelle génération plus violente qui veut tout, tout de suite, contrairement aux acolytes de son paternel, gangsters vieille école qui semblent davantage obéir à une sorte de code d’honneur.

Pour les contrer, une nouvelle juge est à la manœuvre : Lucie Bourdieu (Clara Bonnet), tout juste nommée à l’instruction du TGI. Cette femme de loi n’entend pas se laisser marcher sur les pieds, que ce soit par Laure, Gilou (dont elle instruit le lourd dossier) ou le commissaire Arnaud Beckriche (Valentin Merlet).

Fine, intelligente, intransigeante, c’est une travailleuse acharnée dont la rigueur tranche avec les méthodes du juge François Roban, avec qui on pouvait toujours à peu près « s’arranger », tant que ça faisait avancer l’enquête. Au contraire, la juge Bourdieu met un point d’honneur à respecter les procédures. Voilà qui ne devrait pas vraiment arranger les affaires de la 2e DPJ, pas toujours à cheval sur la paperasse.

Mais celle-ci change aussi peu à peu de visage, avec des personnalités comme le très droit (et très doué) Ali Amrani (Tewfik Jallab), qui insuffle une nouvelle dynamique à l’équipe. Les méthodes « olé-olé » de Laure et Gilou ont peut-être bien fait leur temps : place aux jeunes et à la probité.

Ce n’est pas demain la veille que ce flic sain de corps et d’esprit va se laisser cannibaliser par la 2e DPJ et son esprit rebelle. Et c’est peut-être bien pour le mieux…

Engrenages, saison 8, disponible sur CANAL+.