Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Dans Hippocrate, Bouli Lanners renfile la blouse

Hippocrate, Création Originale de Thomas Lilti, est de retour pour sa saison 2. Avec un nouveau chef des urgences.

« Il est tatoué où, le docteur Brun ? » se demandent les internes. Avec ses dessins jusque sur les mains, ses cheveux argent et son lapin géant (qu’il garde sur son lieu de travail), le nouveau chef des urgences (interprété par Bouli Lanners) ne passe pas inaperçu.

Et ne ressemble pas vraiment à l’idée que l’on se fait traditionnellement des chefs en blouse blanche… Ce qui ne l’empêche pas d’orchestrer ce service crucial et toujours en souffrance avec maestria, même dans la situation difficile de l’hôpital d’Hippocrate – dont les urgences ont été inondées.

Proche des internes, il les prend sous son aile (comme Igor, en qui il a toute confiance, et pour qui il représente une sorte de mentor bienveillant), leur montre des gestes techniques, leur donne des conseils.

Sans les ménager pour autant : il n’hésite pas à les pousser dans leurs retranchements pour en faire de meilleurs médecins. Comme lorsqu’il dit à Alyson Lévêque (Alice Belaïdi) qu’elle doit être moins émotive, comme un roc, pour rassurer les patients.

Ou mieux, lorsque qu’il lui montre comment « percer » la peau d’un jeune homme, entre les côtes, en positionnant ses doigts « comme un flingue ».

La scène est impressionnante mais le docteur Olivier Brun, lui, ne se laisse jamais impressionner. Même si, face à un hôpital malade, qui manque de tout, le médecin est bien forcé de prendre les moins mauvaises décisions.

Ce n’est pas la première fois que le comédien et réalisateur belge joue les toubibs. Dans le délicat Réparer les vivants de Katell Quillévéré (2016), adapté du best-seller de Maylis de Kerangal, avec Tahar Rahim et Emmanuelle Seigner, il jouait le docteur Pierre Révol, qui s’occupait du jeune Simon, victime d’un accident de la route.

Mais là, il ne pouvait pas faire grand-chose pour lui, et devait annoncer la mauvaise nouvelle à la famille. Et était déjà aux côtés de Karim Leklou (Arben Bascha dans Hippocrate).

On peut dire que la blouse lui va bien, puisque Bouli Lanners a repris un rôle de soignant dans le déjanté Adieu les cons d’Albert Dupontel (2020), sept fois récompensé aux derniers Césars. Celui du médecin de Suze Trappet (Virginie Efira), souffrant d’une maladie auto-immune.

Une nouvelle fois, c’est lui qui est chargé d’annoncer les mauvaises nouvelles… Ce qui n’empêche pas, dans Hippocrate, les jeunes internes de voir en lui un modèle dont ils ont beaucoup à apprendre. On les comprend.

Hippocrate 2, Création Originale, 8 épisodes de 50 minutes, disponibles dès maintenant sur CANAL+.