Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Pen15 saison 2 : là où il y a de la gêne, il y a du plaisir

Posté par Alexis Lebrun le 1 octobre 2020
Si l’année 2020 vous déprime et que vous préféreriez encore revivre les années d’enfer du collège, cette comédie unique en son genre est faite pour vous. À l’occasion de l’arrivée de sa deuxième saison, il est temps de faire un petit point de rentrée sur nos deux écolières légèrement décalées.
Retour en 5ème

Pen15 suit les aventures de deux adolescentes américaines qui font leur rentrée au collège. Le hic, c’est que comme vous l’avez sûrement remarqué sur l’image ci-dessus, les deux actrices n’ont pas 13 ans mais ont bien entamé la trentaine. Tout le concept de la série repose sur ce décalage : Maya Erskine et Anna Konkle (également créatrices de Pen15) jouent des versions d’elles-mêmes à l’adolescence, en s’inspirant de leurs souvenirs personnels. Elles incarnent tout de même des personnages fictifs, soit les deux meilleures amies du monde qui se jurent de faire toutes leurs premières fois en même temps. Découverte de la puberté et de ses effets, premières tentatives amoureuses complètement foirées, difficultés relationnelles avec la famille : toutes les déconvenues de l’adolescence y passent, et le résultat est délicieusement malaisant.

Il faut aussi préciser que Pen15 prend place au début des année 2000, ce qui signifie que toute personne ayant grandi à cette époque y retrouvera les grands marqueurs d’alors : la connexion internet limitée et partagée sur la ligne fixe de la maison, les conversations sur MSN Messenger avec des pseudos improbables, une mode vestimentaire forcément discutable, et bien sûr une pop culture où le girl power devient mainstream, notamment dans la musique. Au passage, la bande-son de la série est excellente, et on peut entendre un morceau du groupe riot grrrl Bikini Kill pendant le générique.

Un modèle de « cringe comedy »

La série est d’autant plus grinçante que Maya et Anna incarnent le modèle des collégiennes un peu marginales et donc victimes de leurs camarades plus populaires, sachant que tous les autres ados de la série sont bien joués par d’authentiques acteurs de 13 ans. De leur côté, les deux actrices réussissent admirablement bien à retrouver la façon de parler et le comportement de cet âge si ingrat.

Cela donne des scènes presque trop réalistes qui rappelleront des souvenirs plus ou moins heureux à tout le monde, et qui mettent souvent terriblement mal à l’aise. Mais elles réjouiront les fans de cet humour si particulier popularisé notamment par Ricky Gervais avec The Office. Imaginez deux actrices de plus de 30 ans s’essayer à l’épilation, au maquillage ou à embrasser le miroir : il est très difficile de ne pas être gêné et au point d’avoir envie de « facepalm », mais c’est ce qui fait tout le sel de la série.

Un regard bienveillant sur l’adolescence et la puberté des femmes

Heureusement Pen15, ne se cantonne pas au registre comique. La série se distingue aussi en s’attaquant frontalement et avec une certaine justesse à des sujets rarement montrés dans les séries de façon aussi crue, comme les premières règles et la découverte de la masturbation pour les adolescentes. Pen15 est une série qui ne se moque jamais, et qui traite au contraire ses personnages et leurs tracas avec tendresse : Maya est timide et a des difficultés à trouver à qui se confier sur ces tabous, et Anna est bouleversée par le divorce de ses parents.

Pen15 est donc aussi une série assez émouvante, particulièrement lors de la saison 2 où les personnages commencent à faire l’expérience des premiers chamboulements amoureux, une thématique déjà explorée à la fin de la saison précédente.

La saison 1 et la première partie de la saison 2 de Pen15 sont disponibles sur CANAL+.