Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Shrill saison 3 : pour ses adieux, Annie n’a plus aucune limite

Posté par Alexis Lebrun le 7 mai 2021
Tristesse : la troisième saison de la série body-positive d’Aidy Bryant est déjà la dernière. Heureusement, Shrill profite de ses derniers épisodes pour approfondir la transformation de son héroïne et surtout nous faire passer encore quelques délicieux moments avec ses personnages secondaires irrésistiblement attachants.
Rencards foireux

À la fin de la saison 2 de Shrill (attention SPOILERS), Annie (Aidy Bryant) se débarrassait enfin du sacré boulet qu’elle traînait comme moitié, le hipster raté, mou, bébête et toxique Ryan (Luka Jones). La revoilà donc sur le marché impitoyable du célibat, et ce début de saison 3 montre Annie faire des rencontres avec des hommes qui, une nouvelle fois, ne sont pas tous des lumières.

A priori, ils ne risquent donc pas de faire de l’ombre à Nick (Anthony Oberbeck), le beau gosse moustachu rencontré à la fin de la saison précédente, et qui fait son retour. Visiblement, il fait encore un sacré effet à notre héroïne… Annie se sent plus épanouie que jamais dans ses relations intimes, et elle semble déterminée à profiter à fond de sa liberté et de son corps qu’elle assume désormais, comme lors de cet épisode où Fran, Ruthie et Maureen l’accompagnent pour une soirée entre filles.

Sur le plan professionnel, Annie est aussi en pleine bourre : elle se sent enfin reconnue dans son job, ce qui lui permet de travailler en immersion sur un sujet plutôt original : une communauté "séparatiste". Mais tout n’est pas rose : en difficultés financières, le média pour lequel elle bosse risque de devoir réduire son personnel, comme l’annonce Gabe Parrish (John Cameron Mitchell), son boss impayable. Et malheureusement, la grossophobie n’a pas disparu dans son entourage. Dès le premier épisode de cette saison 3, elle tombe ainsi sur une gynéco pour le moins brutale dans ses propos.

De son côté, sa meilleure amie et colocataire Fran (Lolly Adefope) file le parfait amour avec Emily (E.R. Fightmaster), et leur relation passe visiblement à la vitesse supérieure. Il y a aussi du changement en vue pour Fran dans son travail, puisque lassée de travailler à domicile, elle est embauchée dans un salon de coiffure végan et queer. Rappelons que la série prend place dans la merveilleuse ville de Portland, la capitale mondiale des hipsters, située sur la côte ouest des États-Unis.

Une série toujours fidèle à son mantra

Cette saison 3 de Shrill bénéficie toujours de la présence de Lindy West, l’autrice du livre dont la série est adaptée. C’est d’ailleurs elle qui signe le scénario de l’épisode qui ouvre la saison, et elle est toujours productrice de Shrill aux côtés notamment de Lorne Michaels et Elizabeth Banks, tout comme l’actrice qui joue le rôle principal et qui signe aussi quelques épisodes, l’excellente Aidy Bryant. Pour rappel, cette dernière est une transfuge du Saturday Night Live, et son talent fait qu'on ne peut que regretter que la série s’arrête après seulement trois saisons et une grosse vingtaine d’épisodes, tant l’histoire d’Annie aurait pu et dû être davantage développée.

Trop méconnue, Shrill restera une série pionnière dans la représentation de femmes qu’on ne voit pas habituellement à la télévision. Avec ses dialogues très crus et un sens de l’humour réussi, elle a réussi à aborder nombre de sujets importants et encore tristement d’actualité pour les femmes, tout en prônant un message d’empowerment féminin et d’acceptation de soi sans lourdeur et sans faire croire que ce travail est facilement achevable, comme le montre cette saison 3 où Annie est toujours confrontée à ses démons et à de nouvelles embûches dans sa quête d’une nouvelle vie.

Notons enfin que cette ultime saison marque aussi l’arrivée au casting de Cameron Britton, l’inoubliable Hazel d’Umbrella Academy (Netflix) et Ed Kemper de Mindhunter (Netflix), qui joue cette fois un des rencards d’Annie. La légende du Saturday Night Live Fred Armisen devrait aussi faire une apparition en tant que guest. Du côté de la réalisation, on sait simplement qu’Aidy Bryant est pour la première fois passée derrière la caméra pour deux épisodes. Pour assurer ce rôle, les deux premières saisons avaient notamment pu compter sur un certain Shaka King, le réalisateur du puissant film Judas and the Black Messiah, nommé cinq fois aux Oscars cette année. Autant dire que Shrill attire les talents.

Retrouvez la saison 3 de Shrill dès maintenant CANAL+.