Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Garçon Chiffon : un bijou d'amour

Posté par Philippe Coussin-Grudzinski le 14 mai 2021
Nicolas Maury nous livre son premier film avec Garçon Chiffon. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'y livre aussi beaucoup, comme rarement un comédien peut le faire, avec une honnêteté absolument stupéfiante. Car à travers l'histoire de Jérémy, un jaloux compulsif qui rentre chez sa mère dans le Limousin alors que sa carrière de comédien bat de l'aile et que sa vie amoureuse semble être un échec pour toujours, on ne peut pas s'empêcher de penser que c'est lui qui se raconte. Ca pourrait être un exercice de narcissisme ultime, mais quand c'est fait avec talent, comme ici, c'est simplement beau. Très beau.

Déjà, le casting est parfait : Nicolas Maury joue le personnage principal, sa mère est interprétée par une Nathalie Baye d'une sensibilité folle, et on retrouve aussi Arnaud Valois dans le rôle de son petit ami. Mais, même s'il a beau être parfait, ce n'est pas le casting qui nous intéresse le plus ici, non, mais bien cette façon qu'a Nicolas Maury de se raconter, oscillant entre tristesse, mélancolie et humour, sans jamais avoir peur du grotesque, du ridicule, voire de la folie - merci pour cette scène finale qui dit tant de choses ! -, assumant complètement sa part de féminité. 

 

Du coup, forcément, quand un artiste se dévoile autant, sans cacher, sans masquer, y compris ses parts les plus sombres, y compris ses parts les plus folles, il nous emmène avec nous. Et où nous emmène-t-il ? Au-delà de son univers, faits de pulls de Noël qu'il porte toute l'année et de drama permanent, dans un monde où, finalement, une seule chose compte : l'amour. L'amour que l'autre nous porte, l'amour qu'on porte à l'autre, l'amour d'une mère pour son fils, l'amour d'un ami qui devient amant, l'amour qui s'éteint, l'amour qui nait, mais toujours, l'amour, le désir, comme s'il n'était acceptable de vivre seulement dans cette bulle de frissons de la première fois, mais tout le temps, toujours, partout, quoi qu'il arrive. 

Et forcément, quand ce propos est tenu dans une forme parfaitement réussie, qui ne répond à aucun stéréotype esthétique de l'époque mais qui préfère faire de l'éloge de la simplicité, à force d'épure, on ne peut s'empêcher d'être touché en plein coeur. Et d'y voir, aussi, sans doute, une déclaration d'amour au cinéma. Parce que, si Nicolas se raconte sans doute pas mal d'histoires, que ce soit avec ses amants qu'avec sa vie, il nous emmène avec nous et nous encourage à faire exactement pareil avec la nôtre : se faire des films chaque jour. Et c'est magnifique. 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram