Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

LA FAMILLE ADDAMS, une ode indémodable à la différence et à la tolérance

Posté par Alexis Lebrun le 6 septembre 2021
Alerte nostalgie : CINÉ+ met à l’honneur la famille américaine la plus exquisément barrée de la pop culture, en diffusant les trois films inspirés des cartoons fondateurs de Charles Addams. Et trente ans après sa première apparition sur grand écran, La Famille Addams conserve tout son charme et sa subversivité.
Une duologie culte

Les plus âgés s’en souviennent sûrement : avant d’être adaptés au cinéma, les cartoons de La Famille Addams publiés dans The New Yorker (à partir de 1938) par le dessinateur américain Charles Addams ont d’abord fait l’objet de plusieurs séries télévisées. La première remonte à 1964 : tournée en noir et blanc et dotée d’un casting à l’alchimie mémorable (John Astin et Carolyn Jones), la sitcom LA FAMILLE ADDAMS (David Levy) est évidemment une adaptation fondatrice : on y entend pour la première fois les claquements de doigts du célébrissime thème musical composé par Vic Mizzy, et l’esprit comique des dessins de Charles Addams est formidablement retranscrit grâce à l’implication de ce dernier dans la production. Deux séries animées de qualité variable suivront en 1973 et 1992, mais c’est grâce à Barry Sonnenfeld que l’œuvre de Charles Addams fait une entrée fracassante au cinéma.

En 1991, le réalisateur américain réussit en effet la gageure de donner vie à une adaptation plus que convaincante sur grand écran avec LA FAMILLE ADDAMS, miracle de comédie noire rendu possible grâce à un casting survolté que personne n’a oublié : le regretté Raúl Juliá est suave comme personne en Gomez, et le couple qu’il forme avec une Anjelica Huston diaphane en Morticia est tellement jouissif qu’on en oublierait presque que Christopher Lloyd est tout aussi allumé dans la peau de Fétide. Mais la vraie star du long-métrage est bien sûr la jeune Christina Ricci, qui transforme Mercredi en icone badass de la pop culture. Barry Sonnenfeld l’a bien compris, puisque la morgue géniale de l’actrice est davantage exploitée dans une suite encore meilleure : LES VALEURS DE LA FAMILLE ADDAMS (1993). Ensemble, ces deux films sont devenus des incontournables des années 1990 dans la catégorie « madeleine de Proust à revoir pour Halloween ou Noël », et leur esthétique gothique très réussie comme leur humour macabre et satirique servent désormais de mètre étalon pour toute adaptation des aventures de La Famille Addams.

Une si longue attente

Le caractère immarcescible de ces deux longs-métrages explique sans doute pourquoi il a fallu attendre si longtemps pour voir Gomez, Morticia, Mercredi, Fétide et les autres revenir au cinéma. Mais en 2019, les réalisateurs Conrad Vernon et Greg Tiernan se lancent avec LA FAMILLE ADDAMS, un film d’animation qui adapte l’œuvre culte de Charles Addams pour un public plus jeune. Pour autant, pas de trahison à l’horizon : le design des personnages est très fidèle aux dessins parus dans The New Yorker, et surtout, l’esprit de La Famille Addams est préservé, dans la mesure où le film est une vraie célébration des vertus de la différence et de l’acception de l’autre. Comme ses illustres prédécesseurs, cette version fait l’éloge des monstres et des freaks en tout genre, pointés du doigt par une société américaine conformiste qui craint la moindre déviation du modèle de la « famille idéale » et de ses rôles genrés bien déterminés, alors que dans toutes les versions de LA FAMILLE ADDAMS, ce sont les femmes du clan (Morticia et Mercredi) qui sont aux commandes. Le succès du film d’animation sorti en 2019 a prouvé que l’étrangeté de La Famille Addams n’avait rien perdu de son attrait auprès des nouvelles générations, et les voix bien connues du casting (Charlize Theron, Oscar Isaac, Chloë Grace Moretz…) ont rempilé pour une suite qui sortira dans quelques semaines, intitulée LA FAMILLE ADDAMS 2 : UNE VIRÉE D'ENFER, et toujours réalisée par Conrad Vernon et Greg Tiernan. Côté télévision, Tim Burton va enfin pouvoir concrétiser son envie ancienne de travailler sur l’œuvre de Charles Addams, puisqu’il a été confirmé comme réalisateur d’une série Netflix centrée sur le meilleur personnage, Mercredi. Un projet emballant sur le papier, mais l’actrice Jenna Ortega aura fort à faire pour égaler la version incarnée par Christina Ricci dans les films de Barry Sonnenfeld.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram