Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Mois des fiertés : une programmation vraiment démente sur HELLO !

Posté par Cinéma Canal le 11 juin 2021
Sur HELLO en juin, on fête le mois des fiertés avec une programmation vraiment dingue. Si si. Regardez plutôt.

Déjà, on diffuse très très bientôt Garçon Chiffon, le bonbon d'amour de Nicolas Maury. On a rarement vu un artiste se livrer avec autant d'honnêteté, de sensibilité et d'humour à la fois. On rit en même temps qu'on pleure en regardant le double du réalisateur se perdre dans ses crises de jalousie, échouer au travail, renouer avec sa mère (incroyable Nathalie Baye), rendre visite à une réalisatrice folle (Laure Calamy, passion), et retrouver l'espoir entre son nouveau chien, son ex (Arnaud Valois) et peut-être, un nouvel amour (la scène de la piscine avec Théo Christine nous a refait 2020). 

Et comme si ça ne suffisait pas, on diffuse aussi Eté 85, le dernier film de François Ozon, qui retrace un amour de vacances entre David et Alexis sur les côtes normandes en 1985. La BO de l'époque, les acteurs, et évidemment François Ozon à la caméra nous remplissent de plaisir... au moins autant que Valeria Bruni-Tedeschi dans le rôle de la mère juive et Isabelle Nanty dans le rôle de cette mère humaine, ultra aimante, qui vit dans l'ombre de son mari mais qui veut le meilleur pour son fils. Une ôde à la jeunesse et à la liberté. Génial. 

Et comme c'est le mois des fiertés, on s'est dit qu'on allait vous proposer de revoir La Vie d'Adèle, d'Abdellatif Kechiche, Palme d'Or en 2013, avec Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, parfaites dans leur rôles. Histoire d'amour, de luttes, mais aussi de confrontations de classes sociales, le film ne nous avait pas laissé indifférent à l'époque, tant c'était un choc de cinéma. Et c'est toujours le cas aujourd'hui. 

Autre choc, autre claque : 120 Battements par Minute. Le film de Robin Campillo retrace l'histoire d'Act Up Paris, de l'activisme, du militantisme, mais nous raconte aussi une magnifique histoire d'amour entre Sean et Nathan. L'un a le Sida, l'autre non, et derrière le combat, derrière la force politique du film, il y a cet amour magnifique alors qu'il sera forcément voué à se terminer. Absolument indispensable. 

Autre histoire d'amour, parce qu'on s'est dit qu'on en avait tous besoin, de l'amour : Danish Girl, de Tom Hooper, qui revient sur l'histoire vraie de Lili Elbe, une artiste danoise connue comme étant la première personne à avoir effectué sa transition pour devenir femme. Son histoire d'amour avec sa femme, Gerda Wegener, est admirablement bien montrée, avec beaucoup de délicatesse, dans une société qui, en 1930, n'était pas vraiment prête à reconnaitre cet amour. 

Amour toujours, mais amour perdu, avec Tu me manques, de Rodriguo Bellott, Grand prix du Jury Festival du film LGBT Outfest Los Angeles.  A la mort de son petit ami, Sebastian rencontre Jorge, le père de celui-ci. Il va alors trouver l'inspiration dans l’intolérance de Jorge envers le mode de vie de son fils pour écrire une pièce de théâtre en l’honneur de son amour perdu.

Amour encore avec Mamma+mamma, de Karole Di Tommaso, qui figure dans la sélection officielle du festival du film LGBT Chéries Chéris Paris. Karole et Ali sont deux femmes qui s’aiment et souhaitent avoir un enfant ensemble. Malgré les difficultés, les deux femmes prouvent que leur désir leur permettra de réaliser leur vœu le plus cher.

Et enfin, l'amour face à l'Histoire, avec Al Berto, de Vicente Alves do O., sacré meilleur film étranger au Festival du Film LGBT – FILM OUT San Diego. Eté 75 au Portugal. Al Berto, un jeune auteur, explore sa jeunesse avec fougue et soif de liberté. Mais la dictature du pays va à l'encontre de son histoire d'amour.

Vous pensiez qu'on s'arrêterait là ? C'était sans compter nos documentaires, parmi lesquels Faut qu'on parle !, d'Arnaud Bonnin et Lyes Houhou, qui brise le tabou de l'homosexualité dans le sport, ou encore Bambi une nouvelle femme, de Sebastien Lifchitz, qui retrace l'histoire de Bambi, figure mythique des cabarets parisiens des années 50 et une des premières femmes transgenre. Et évidemment nos séries, comme It's a sin, notre dernière pépite qui nous plonge dans le Londres des années Sida à travers un groupe de potes tous plus touchants les uns que les autres. 

Bref, ce mois-ci sur HELLO, soyons forts, soyons fiers, soyons nous-mêmes, et n'ayons jamais, JAMAIS peur d'assumer qui nous sommes.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram