Retour sur la carrière de Danièle Thompson, Présidente des César 2022

Posté par Cinéma Canal le 25 janvier 2022
C’est officiel : à 80 ans, l’une des grandes dames du cinéma français accompagnera le maître de cérémonie Antoine de Caunes sur la scène de l’Olympia le 25 février prochain. En attendant de découvrir les nominations de la 47ème cérémonie des César, voilà le moment idéal pour rendre hommage à la riche carrière de Danièle Thompson.
Une scénariste précoce

Ce qui marque d’abord lorsque l’on explore la carrière de celle qui est née pendant la Seconde Guerre mondiale (en 1942), c’est sa précocité. Danièle Thompson entame en effet sa carrière dans le cinéma en 1966, et pas avec n’importe quel long-métrage, puisqu’elle cosigne ni plus ni moins que le scénario de l’un des films les plus connus de l’histoire du cinéma français : LA GRANDE VADROUILLE. Le projet est réalisé par son père, un certain Gérard Oury, et il marque le début d’une collaboration fructueuse qui se poursuivra sur une dizaine de longs-métrages.

Ensemble, Danièle Thompson et son père ont ainsi écrit certaines des plus belles pages du cinéma hexagonal, parmi lesquelles deux monuments immarcescibles de la comédie avec Louis de Funès : LA FOLIE DES GRANDEURS (1971) et LES AVENTURES DE RABBI JACOB (1973). On ne résiste pas non plus au plaisir de citer L’AS DES AS (1982), immense succès populaire porté par Jean-Paul Belmondo, et qui fut le tout premier film diffusé sur CANAL+ lors du lancement de la chaîne le 4 novembre 1984. À la même période, Danièle Thompson commence aussi à travailler avec Claude Pinoteau, pour qui elle signe le scénario d’un autre classique parmi les classiques : LA BOUM (1980), le film qui révèle Sophie Marceau.

Une relation relativement récente avec les César

Quelques années plus tôt, Danièle Thompson avait aussi réalisé une sacrée percée à l’international en écrivant COUSIN, COUSINE (1975) pour Jean-Charles Tacchella. Une comédie sur un thème pour le moins glissant, mais qui séduit notamment le public et la critique aux Etats-Unis, où le film est nommé pour plusieurs Oscars, dont celui du meilleur scénario original. Paradoxalement, Danièle Thompson devra attendre 1995 pour obtenir la même reconnaissance de la part de l’Académie des César. Cette année-là, elle obtient sa première nomination au César du meilleur scénario pour LA REINE MARGOT (Patrice Chéreau, 1994), un autre beau succès public qui a marqué la carrière d’une actrice : Isabelle Adjani.

Danièle Thompson sera à nouveau nommée en tant que scénariste en 1999 pour CEUX QUI M’AIMENT PRENDRONT LE TRAIN, un autre film de Patrice Chéreau (1998), mais la même année, elle prend surtout en quelque sorte le relai de son père récemment retraité, en réalisant son premier long-métrage, LA BÛCHE. Cette comédie de Noël met en scène un trio inoubliable d’actrices (Sabine Azéma, Emmanuelle Béart, Charlotte Gainsbourg) et constitue un essai plus que concluant pour Danièle Thompson, qui est nommée pour le César du meilleur premier film et le César du meilleur scénario. Elle partage cette dernière nomination avec son fils Christopher, qui cosignera la plupart des films réalisés par sa mère, en plus de jouer dans la moitié d’entre eux. C’est notamment le cas dans la jolie comédie chorale parisienne FAUTEUILS D’ORCHESTRE (2006), qui rapporte au duo leur dernière nomination en date au César du meilleur scénario.

Un goût affirmé pour la comédie

Avant cela, Danièle Thompson s’était essayée avec succès à la comédie romantique avec son deuxième film, DÉCALAGE HORAIRE (2002), où elle mettait en scène avec un certain sens théâtral la rencontre entre Juliette Binoche et Jean Reno dans le cadre bien particulier de l’aéroport Charles de Gaulle. La carrière de réalisatrice de Danièle Thompson a évidemment hérité de la vis comica des films de son père, mais elle est aussi connue pour sa façon bien à elle de rire des affres des familles parisiennes, auxquelles elle s’intéresse dans les comédies chorales LE CODE A CHANGÉ (2009) et DES GENS QUI S’EMBRASSENT (2013), qui réunissent comme tous ses films une ribambelle de stars du cinéma français.

Dans son dernier long-métrage en date, CÉZANNE ET MOI (2016), avec lequel elle se lance pour la première fois dans le biopic dramatique, Danièle Thompson a réuni pour la première fois trois de ses anciens collaborateurs : Sabine Azéma (LA BÛCHE), Guillaume Gallienne (FAUTEUILS D’ORCHESTRE) et Laurent Stocker (LE CODE A CHANGÉ). On ne sait pas encore si sa suite de RABBI JACOB intitulée RABBI JACQUELINE sortira un jour – le film est dans les cartons depuis de nombreuses années – mais quel que soit son destin, Danièle Thompson a déjà marqué l’histoire du cinéma français, avec une riche carrière qui s’étale au moins sur un demi-siècle.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram