Clique parle de (pop) culture avec Jean-Pierre Raffarin, Jenifer et Jean-Victor Blanc

Posté par La rédaction de CANAL+ le 28 Novembre 2019
Ce mercredi 27 novembre, Mouloud Achour recevait tout d’abord Jean-Pierre Raffarin pour son livre Chine, le grand paradoxe (éd. Michel Lafon). L’occasion pour lui de nous parler de géopolitique, et d’évoquer ses souvenirs avec Jacques Chirac. L’ancien Premier ministre a ensuite été rejoint par la chanteuse Jenifer pour la réédition de son album Nouvelles Pages. Enfin, le docteur Jean-Victor Blanc est venu nous parler des troubles psychiques dans la pop culture.
L’instant géopolitique : la guerre commerciale Chine/Etats-Unis vue par Jean-Pierre Raffarin

Premier ministre de Jacques Chirac pendant trois ans au début des années 2000, Jean-Pierre Raffarin était le premier invité de Clique ce mercredi, à l’occasion de la publication de son livre Chine, le grand paradoxe (éd. Michel Lafon). L’ancien sénateur en a profité pour honorer la mémoire de l’ancien Président, notamment en affirmant qu’il n'était pas la caricature de l'homme simple qu’on en faisait. “Quand je suis allé en Chine, il m’a demandé de passer une journée avec lui. Il a voulu m’expliquer sa vision de la Chine et je me suis rendu compte de son érudition”, s’est souvenu l’ancien Premier ministre. Afin de revenir sur le thème de son livre, Jean-Pierre Raffarin a évoqué la guerre commerciale qui fait rage entre les Etats-Unis et la Chine. Selon lui, nous pourrions faire partie des victimes collatérales. “Tant que l’Europe n’accepte pas cette idée que notre survie passe par une résistance à ces deux puissances qui vont s’affronter et jouer avec nous, il faut le Franco-Allemand”, a-t-il insisté. 

 

 

L’instant à l'ancienne : Jenifer et ses “bêtises” d’adolescente

Depuis sa victoire à la Star Academy en 2002, tout le monde a l’impression de connaître Jenifer et d’avoir grandi et vieilli avec elle. Toutefois, la chanteuse a encore quelques parts de mystère, comme elle a pu nous l’expliquer sur le plateau de Clique pour la réédition de son album Nouvelles Pages. À l’âge de 14 ans, Jenifer s’est faite passer pour majeure pour se produire dans des bars de la Côte d’Azur, et avoue avoir fait quelques larcins. “Il y a des choses qui sont interdites et ça fait partie de l’éducation que j’essaye d’inculquer à mes enfants. Des petites bêtises qui m’ont faite grandir, explique la chanteuse. Ma maman était dépassée et elle ne pouvait pas tout gérer.” Sa famille, mais aussi la musique, lui ont permis alors de garder les pieds sur terre et de participer ensuite à Graines de Stars sur M6, pour sa première apparition à la télévision.  

L’instant rhétorique de Clément Viktorovitch : entre humour et racisme, la frontière est mince

Non, il n’y a pas que les discours politiques qui sont fascinants à analyser. Clément Viktorovitch l’a démontré dans l’émission du jour en nous parlant de Mario Balotelli. Ce joueur de foot italien a fait l’objet d’une “blague" de la part de Massimo Cellino, le président de son club. Ce dernier a expliqué les piètres performances de son joueur avec le fait qu’il soit noir. Des propos qui ont fait polémique et qui nous rappellent le dilemme de la plaisanterie, analysé par Patrick Charaudeau. “Cela consiste à prétendre a posteriori qu’un propos n’était pas sérieux, sans que nous ayons aucun moyen de savoir s’il s’agit ou non de la vérité”, commente Clément Viktorovitch. Se présente alors à nous un choix impossible : celui de garder le silence face à une déclaration raciste, ou passer pour quelqu’un qui n’a pas d’humour. “Je ne sais pas si on peut rire de tout mais je sais qu'on ne peut pas tout dire sous prétexte du rire”, conclut notre spécialiste en rhétorique. 

L’instant pop culture : quand les stars nous permettent d’analyser les troubles psychiques

Jean-Victor Blanc est médecin psychiatre, et c’est pour la publication de son livre Pop & Psy (éd. Plon) que Mouloud Achour l’a reçu ce mercredi. Dans son ouvrage, le docteur explique comment la pop culture peut nous aider à comprendre les troubles psychiques. Le but ? “En parler de manière positive et pas de faire de la presse à scandale”, déclare-t-il sur le plateau, en prenant les exemples de Britney Spears ou encore Mariah Carey. “Les artistes s’enferment dans des représentations extrêmement négatives des soins. Ils se disent qu’il ne faut pas se soigner si on a une dépression parce que ça va tuer la créativité”, indique-t-il. Ainsi, les artistes préféreront prendre de la drogue et de l’alcool pour se sentir mieux, plutôt que d’avoir des soins adaptés. “Il y a une romantisation de l'autodestruction”, déclare Jean-Victor Blanc.

L’instant Pestacle : Urbain en a marre qu’on parle de “province”

Pour la toute première fois dans Clique, Urbain est venu nous rendre visite en fin d'émission. Très content d’avoir une tribune médiatique, l’humoriste a profité de sa présence sur le plateau pour faire passer un message : il faut arrêter d’utiliser le mot “province” pour parler de la France ! Selon Urbain, qui ne porte décidément pas très bien son nom puisqu’il vient de Clermont-Ferrand, les Parisiens sont perdus dès qu’ils sortent de la capitale. Ainsi, lorsque l’humoriste a amené un de ses amis dans sa ville natale, c’était le choc, notamment à cause de leurs grandes maisons, en comparaison des petits appartements parisiens. “Je lui ai parlé de couloir, de salle de bains, le mec convulsait, c’était horrible”, a lancé l’humoriste. 

Clique, du lundi au vendredi, à 19H50 en clair sur CANAL+