Clique recueille les confessions de Philippe Katerine et Catherine Ceylac

Posté par La rédaction de CANAL+ le 13 Novembre 2019
Ce mardi 12 novembre, Mouloud Achour accueillait Philippe Katerine pour son album Confessions et la journaliste et auteure Catherine Ceylac pour son livre À l'amour, à la vie. Deux médias différents qui ont pourtant le même but : celui d’en dire un peu plus sur soi, à travers une vision de l’actualité et des témoignages intimes.
L’instant info en continu : le regard acerbe de Philippe Katerine sur l’actualité

Philippe Katerine était le premier invité de Clique ce mardi, et venait présenter son album Confessions. Dans celui-ci, le chanteur évoque des faits d’actualité et Mouloud Achour y voit une façon “d’expier ce que l’on voit sur les chaînes info.” Le chanteur confesse y avoir développé une forme d’addiction, que ce soit pour regarder de belles ou de mauvaises choses. “Il y a des choses atroces dans l’actualité, mais il y a aussi des choses qui vous émeuvent”, déclare le chanteur. Autant de sentiments différents qui permettent à Philippe Katerine de proposer une multitude de nouveaux morceaux.

L’instant confession : Catherine Ceylac, la femme qui murmurait à l’oreille des personnalités

Dans son dernier livre À l'amour, à la vie (éd. Flammarion), Catherine Ceylac retransmet les conversations qu’elle a eues avec des actrices, des musiciens ou encore des chefs. À travers ce recueil, l’animatrice prolonge ce qu’elle faisait chaque semaine à l’antenne de France 2 : mettre en confiance les personnalités pour qu’elles se dévoilent dans Thé ou Café. “C’était un lieu où tout était possible, il fallait donner une impulsion pleine de bonne humeur. À nous aussi qui avons la chance d’être dans la lucarne de véhiculer des jolis messages, des envies de se lever et de se dire que la vie est quand même plutôt pas mal”, confesse Catherine Ceylac. 

L’instant rhétorique de Clément Viktorovitch : une réforme des retraites pas si claire ?

Jean-Paul Delevoye, membre du gouvernement et haut-commissaire aux retraites, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin pour sa matinale. Afin de décortiquer sa rhétorique très technique, Clément Viktorovitch fait le point sur son discours face au journaliste. Le chroniqueur note que les réponses de l’homme politique reposent sur des sophismes, c’est-à-dire des arguments trompeurs, qui ont l’apparence de la rigueur mais qui reposent sur des raisonnements erronés. Entre euphémisations et fausses pistes, en passant par la dichotomisation, Jean-Paul Delevoye a brouillé les pistes face à son intervieweur. “Quand on voit le nombre de stratagèmes auxquels Jean-Paul Delevoye a recours pour défendre sa réforme, on se dit qu’il va falloir peut-être que l’on commence à s’en méfier”, conclut le spécialiste de la rhétorique. 

L’instant dos à dos : Catherine Ceylac et Philippe Katerine reproduisent un temps fort de Thé ou Café

À l’antenne de France 2 pendant 22 ans, Catherine Ceylac a reçu 1250 invités dans plus de 1752 numéros de Thé ou Café. Si l’émission s’est arrêtée en décembre 2018, Clique a voulu prolonger le plaisir de ces entretiens confidences en organisant un “dos à dos”, cette interview pendant laquelle les deux interlocuteurs discutent en ne se regardant pas droit dans les yeux. Voulant inverser les rôles, Catherine Ceylac a d’abord répondu aux questions de Philippe Katerine, avant de retrouver naturellement sa position d’intervieweuse. On y apprend que le chanteur préfère une vérité qui fait mal à un mensonge qui console. “Je suis bien dans la réalité”, explique Philippe Katerine. 

L’instant Pestacle de Sebastian Marx : la Californie voit la vie en rose

Après Brooklyn lors de l’émission précédente, direction Los Angeles dans le Pestacle. Sebastian Marx, un humoriste qui vit en France avec un (léger) accent américain, nous présente le Lowell Cafe, un restaurant dans lequel on peut marier cuisine et cannabis en toute légalité. L’humoriste précisé qu’en Californie, le cannabis est légal à partir de 21 ans, soit l’âge minimum pour boire de l’alcool et avoir une arme à feu. “En Californie, on fait tout ce qu’on peut pour que votre vingt-et-unième anniversaire soit le dernier”, lance Sebastian Marx sous les applaudissements. Dans ce restaurant, le chef essaye d’ajuster les goûts en fonction des différentes drogues proposées. “Je pense que c’est la tâche la plus facile au monde parce que quand on est défoncés, on aime manger tout et n’importe quoi”, déclare Sebastian Marx. 

Clique, du lundi au vendredi, à 19H50 en clair sur CANAL+