Stéphane Bern, Jeff Panacloc et Dinos évoquent l’Histoire dans Clique

Posté par La rédaction de CANAL+ le 3 Décembre 2019
Ce lundi 2 décembre, Mouloud Achour accueillait Stéphane Bern, Jeff Panacloc et Dinos sur le plateau de Clique. L’occasion de parler Histoire et patrimoine dans un premier temps avec l’animateur, puis d’évoquer les enfances de Jeff Panacloc, qui cartonne avec son spectacle Contre Attaque, et de celle de Dinos, qui vient de sortir Taciturne, son deuxième album dans lequel il se dévoile sans concession.
L’instant multi-activités : les mille vies de Stéphane Bern

C’est un homme aux multiples facettes que Clique recevait ce lundi 2 décembre. Animateur de télévision, de radio, comédien, auteur, “monsieur patrimoine”, Stéphane Bern cumule les casquettes. Dans le neuvième tome de Secrets d’Histoire (éd. Albin Michel) paru en octobre dernier, l’animateur rend hommage aux femmes sans lesquelles aucun homme n'aurait pu s'accomplir. “Les femmes n’ont pas attendu l’autorisation des hommes pour écrire l’Histoire. Elles sont moins attachées au titre que les hommes, elles sont moins attachées à inscrire leur nom au fronton des monuments. Elles font les choses”, explique-t-il sur le plateau de l’émission. Même avec toutes ses activités, Stéphane Bern n’oublie pas de préserver le patrimoine, et milite pour que les choses bougent. “Au lieu de pleurer toute la journée, il faut faire être réactif et positif. Il y a beaucoup plus de choses qui nous rassemblent que de choses qui nous divisent”, assure-t-il.

L’instant rhétorique de Clément Viktorovitch : le point Godwin, ou “reductio ad hitlerum”, décrypté

Savez-vous qui est Stanislas Guerini ? Il s’agit du chef du parti La République en marche, interviewé ce week-end sur France 3 dans l’émission Dimanche en politique. À l’aube d’une grève qui s’annonce très suivie le 5 décembre, Stanislas Guerini a assuré que celle-ci serait “historique” puisque le FN et le PS défileront côte à côte pour la première fois. Mais Clément Viktorovitch, qui a toujours les oreilles qui traînent au bon endroit, a repéré cette petite phrase du chef du parti LREM. Selon lui, il s’agit d’un sophisme, en plus exactement d’une “reductio ad hitlerum”. Une fausse expression latine forgée dans les années 50 qui consiste à “disqualifier une idée, discréditer une personne, en l’associant à Hitler ou au nazisme.” Un procédé qui est également utilisé dans la pop culture comme, par exemple, dans South Park. “En politique comme ailleurs, méfions-nous des orateurs qui n’argumentent pas sur le fond”, a conclu notre spécialiste de la rhétorique. 

L’instant peluche : Jeff Panacloc et Jean-Marc n’iront peut-être pas voir Stéphane Bern au théâtre

Notre second invité remplit des zéniths entiers dans toute la France, accompagné de quelques-uns de ses fidèles compagnons, dans son spectacle Jeff Panacloc contre attaque. L’humoriste Jeff Panacloc est venu nous rendre visite sur le plateau, seul dans un premier temps. L’occasion pour lui d’évoquer son enfance, pendant laquelle il recréait des émissions de télévision dans son jardin. D’abord la chanson puis la télé, pour en venir au théâtre, c’est la tête pleine de rêves que Jeff Panacloc débute sa carrière. Il connaît une renommée nationale grâce à Jean-Marc, qui a débarqué dans l’émission quelques minutes plus tard. Quand on demande au singe s’il va souvent au théâtre, et s’il aimerait voir la pièce de Stéphane Bern, la réponse est sans appel : “Non, il va me casser les couilles avec Louis XVI ou Louis XII, j’en sais rien”, lance-t-il sous les rires du public. On dirait qu’il n’est pas si fan de l’Histoire que cela. 

L’instant Pestacle : Roman Frayssinet serait-il un zèbre ?

Drôle de rencontre pour Roman Frayssinet. L’humoriste était sur le plateau de Clique ce lundi pour nous parler d’une femme qui est venue lui parler la semaine dernière et qui lui a déclaré, droit dans les yeux, qu’il était un zèbre. “Madame, je pense que si j’étais un zèbre, je m’en serais rendu compte en mettant mes chaussures ou en décrochant le téléphone”, répond alors l’humoriste. Mais finalement, rien de sexuel ne se cache derrière cette déclaration ; il s’agit en fait d’une façon de décrire les personnes surdouées, “ceux qui ne sont pas plus intelligents que les autres mais qui pensent différemment. En gros je passe ma vie à prendre des raccourcis mais j’arrive en même temps que tout le monde”, décrit Roman Frayssinet avec beaucoup de poésie. 

L’instant live : Dinos interprète le titre “Quand les cailleras prient”

Sorti le 29 novembre dernier, l’album de Dinos place le rappeur parmi les poids lourds du genre. “Ce sont des mots très durs, des choses très belles”, décrit Mouloud Achour. Son disque, Taciturne, aborde donc des thèmes qui sont chers à Dinos, qui n’hésite pas à exprimer ses sentiments. “J’étais persuadé que ne pas pleurer, c’était une force, quelque chose de masculin. Le moment où j’ai compris que les garçons pouvaient pleurer, c’est quand je suis devenu un homme”, explique le rappeur. En fin d’émission, Dinos a interprété Quand les cailleras prient, l’un des titres de son dernier album Taciturne

Clique, du lundi au vendredi, à 19H50 en clair sur CANAL+