Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Ces 10 séries qu'il ne fallait pas manquer en 2020

Posté par Alexis Lebrun le 6 janvier 2021
C’est officiel : ce début d’année sera vécu en couvre-feu. Alors pour occuper ces soirées d’hiver longues et froides, on a décidé de vous concocter une liste de séries à voir sous votre plaid . Au programme : un savant mélange entre quelques classiques indémodables et certaines sensations sérielles de 2020.
This Way Up (CANAL+)

S’il y a bien un sujet d’actualité en ce moment, c’est celui de la santé mentale. Et il a rarement été aussi bien abordé par une série que dans This Way Up, une comédie noire imaginée par l'irlandaise Aisling Bea. Venue du stand-up, cette comédienne – dans la droite ligne de Phoebe Waller-Bridge et de son Fleabag – joue le rôle d’une prof d’anglais célibataire qui sort d’une grave dépression, avec tentative de suicide et hospitalisation à la clé.

Avec l’aide de sa grande sœur Shona (l’excellente Sharon Horgan), elle tente de remettre un peu d’ordre dans sa vie personnelle, et ces deux fortes personnalités qui ne manquent pas d’humour font de This Way Up l’une des excellentes surprises de cette fin d’année.

This Way Up épisodes 1 à 6, disponibles sur CANAL+.

Shrill (CANAL+)

Cela fait un moment que les séries proposent de nouvelles représentations qui sortent des modèles étroits imposés par Hollywood depuis des décennies. La preuve avec Shrill, qui en deux saisons s’est imposée comme l’une des meilleures comédies traitant avec intelligence la question du surpoids et de l’acceptation de soi.

La série est portée par Aidy Bryant, une habituée du Saturday Night Live, qui incarne une jeune femme ambitieuse qui s’assume, et qui veut "changer de vie sans changer de corps". Elle affronte ainsi l’adversité pour devenir journaliste, tout en composant avec une vie personnelle où la grossophobie est aussi une réalité, et sans jamais perdre le sens de l’humour aiguisé qui est le sien.

Shrill saisons 1 et 2, disponibles sur CANAL+.

Pen15 (CANAL+)

La fin d’année en famille est souvent l’occasion de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur et de retomber sur des photos de sa jeunesse ingrate. Heureusement, il n’y a rien de tel pour exorciser les démons et traumas de l’adolescence que la série de Maya Erskine et Anna Konkle, deux actrices trentenaires qui jouent des adolescentes de 13 ans proches de ce qu’elles étaient à cet âge.

Excellent exemple de « cringe comedy » où le rire est provoqué par des situations extrêmement gênantes, Pen15 est aussi une série qui aborde de façon sérieuse et crue certains tabous liés à la puberté des femmes, le tout avec une justesse rare à la télévision.

Pen15 saison 1 et saison 2, première partie, disponibles sur CANAL+.

Breeders (CANAL+)

Impossible d’envisager les fêtes de fin d’année sans évoquer la place – parfois envahissante – prise par les enfants dans les réunions familiales, et plus généralement, dans nos vies. Cela tombe bien, c’est précisément le thème de Breeders, l’une des meilleures séries comiques apparues cette année.

L’irrésistible Martin Freeman en est le créateur, mais c’est surtout lui qui incarne aussi le rôle principal : un père de famille complètement débordé par ses deux jeunes enfants qui bouleversent son existence. C’est drôle, touchant et d’autant plus juste que la série est basée en partie sur l’expérience personnelle de Freeman en tant que père. La série parfaite pour animer les débats sur la parentalité.

Breeders épisodes 1 à 10, disponibles sur CANAL+.

Euphoria (OCS)

La série de Sam Levinson a fait son retour avec un épisode de Noël spécial pour patienter avant l’arrivée de la saison 2, épidémie de Covid-19 oblige.

C’est l’un des plus beaux cadeaux de la fin d’année dernière, et il n’y a même pas vraiment besoin d’avoir vu la saison 1 d’Euphoria pour profiter de cet épisode intimiste et très émouvant, entièrement centré sur Rue (Zendaya), en tête-à-tête avec son "parrain de sobriété" Ali (Colman Domingo) dans un restaurant. Rendez-vous est déjà donné le 25 janvier pour l’épisode spécial consacré à Jules (Hunter Schafer).

Euphoria saison 1 et l’épisode spécial « Le Malheur n'est pas éternel » sur OCS, disponible avec CANAL+.

Succession (OCS)

Que seraient les fêtes de fin d’année sans les embrouilles familiales traditionnelles qui les accompagnent ? Certes, peu de personnes risquent de s’identifier aux membres détestables de la riche famille Roy, qui se battent pour hériter de l’empire qui appartient à leur père encore bien présent (terrible Brian Cox). Les quatre enfants de la fratrie sont tous des enfants gâtés qui accumulent les défauts, mais il ne faut pas s’arrêter à ces personnages de riches héritiers antipathiques.

Succession est un modèle d’écriture, de réalisation et d’interprétation, et ce n’est pas pour rien si elle a été la coqueluche des critiques et des Emmy Awards cette année. Il y en a même qui trouvent qu’elle possède un potentiel comique sous-estimé, et on assume d’en faire partie.

Succession saisons 1 et 2 sur OCS, disponible avec CANAL+.

The Crown (Netflix)

Si votre famille est dysfonctionnelle et que vous ressentez le besoin de constater que vous n’êtes pas seul dans cette situation, un (re)visionnage de la série de Peter Morgan s’impose. La saison 4 sortie l'année dernière est ainsi particulièrement cruelle pour la famille royale, puisque les déboires de Diana Spencer (Emma Corrin) avec le Prince Charles (Josh O'Connor) occupent une très large place.

Le reste de la famille n’est pas épargné non plus, à tel point que lorsque la saison prend fin lors du Noël explosif de 1990, on en vient à se demander si The Crown n’a pas rendu Margaret Thatcher (Gillian Anderson) sympathique en comparaison.

The Crown saisons 1 à 4 sur Netflix, disponible avec CANAL+.

The Mandalorian (Disney+)

Vous pensiez pouvoir y échapper ? La première série Star Wars en live-action a illuminé cette année 2020 avec ses deux premières saisons. Et The Mandalorian a par la même occasion incontestablement donné un nouveau souffle à la licence de George Lucas, fatiguée par plusieurs films en demi-teinte. La série de Jon Favreau a fait tous les bons choix, en revenant aux racines de la première trilogie, tout en s’écartant des enjeux scénaristiques des films de la saga, grâce à son duo inédit.

Le chasseur de primes masqué joué par Pedro Pascal a rencontré un énorme succès, mais c’est bien son petit compagnon vert qui a été la star de l’année dernière. Si vous n’êtes pas encore arrivés à l’épisode final de la saison 2, on vous suggère de foncer à la vitesse de la lumière, un voyage inoubliable vous attend.

The Mandalorian saisons 1 et 2 sur Disney+, disponible avec CANAL+.

Les Simpson (Disney+)

Après cette année d’incertitudes et d’angoisses, la série d’animation trentenaire agit plus que jamais comme une présence rassurante.

Et la bonne nouvelle, c’est que parmi les 31 saisons des Simpson arrivées sur Disney+, il n’y a pas seulement des dizaines d’épisodes culte à (re)découvrir, mais aussi une vingtaine d’épisodes spéciaux de Noël qui réunissent la famille la plus célèbre d’Amérique dans des aventures loufoques, désopilantes et souvent touchantes pour prolonger les fêtes de fins d'année. Un incontournable qui présente l’avantage de convenir à presque tous les âges.

Les Simpson saisons 1 à 31 sur Disney+, disponible avec CANAL+.

Friends (Netflix)

Impossible de terminer cet article sans évoquer LA série madeleine de Proust par excellence. Comme Les Simpson, Friends occupe une place encore plus importante que d’habitude en cette année 2021 particulière, et il n’y a absolument aucune raison de ne pas revivre une énième fois les aventures de Ross et Rachel. Idéal en attendant l’épisode spécial des retrouvailles, dont la sortie initialement prévue l'année dernière a été repoussée en raison de la pandémie.

Friends saisons 1 à 10 sur Netflix, disponible avec CANAL+.