Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

De Seinfeld à Your Honor, Bryan Cranston en cinq rôles

Après quarante ans de carrière, plus personne n’ignore le nom de Bryan Cranston. Papa aussi génial que puéril dans Malcolm ou meilleur anti-héros télévisuel dans Breaking Bad, l’acteur de 64 ans a laissé une empreinte indélébile sur la pop culture. De personnages cultes en rôles plus confidentiels mais déterminants, voici un petit tour d’horizons des performances qui ont marqué sa filmographie sur le petit écran.
#1 Seinfeld

Lorsqu’il débarque dans Seinfeld en 1994, la sitcom, avec cinq saisons au compteur, est déjà culte. Il y incarne le Dr Tim Wathley, dentiste aux méthodes peu orthodoxes. Ce dernier, qui aurait dû être radié de l’ordre depuis belle lurette, sniffe de grandes rasades de gaz hilarant avant ses interventions, s’envoie en l’air avec son assistante sur le corps anesthésié du héros, ou transforme une simple inspection des caries en séance de torture après que ce dernier l’a vexé. Bryan Cranston est alors un parfait inconnu, ayant enchaîné les petits rôles ici et là depuis une quinzaine d’années, mais son sens de la comédie, tout en subtilité, crève l’écran. Il reviendra semer le chaos parmi le désopilant quatuor formé autour de Jerry Seinfeld dans quatre autres épisodes, qu’il rendra mémorables par sa simple présence.

#2 X-Files

Ce n’est pas son rôle le plus connu, mais ce fut, sans conteste, le plus déterminant. Peu d’acteurs et d’actrices peuvent d’ailleurs se targuer d’avoir fait basculer leur carrière en une seule apparition à l’écran. Nous sommes en 1998 et la série X-Files, au sommet de sa popularité, vient d’attaquer sa sixième saison. Le second épisode, intitulé "Drive", et écrit par un certain Vince Gilligan, catapulte nos agents du FBI en plein cœur du désert du Névada où une course poursuite s’est achevée de la plus étrange et tragique des façons pour la passagère de la voiture. Le conducteur se nomme Patrick Crump, et il est persuadé que s’il ne poursuit pas sa fuite vers l’ouest, sa tête va exploser. Derrière le volant, désespéré, fou et terriblement humain, Bryan Cranston est bluffant et l’intensité de son interprétation va aller crescendo durant l’épisode. Son talent hantera longtemps le scénariste Vince Gilligan, qui lui offrira dix ans plus tard le rôle titre de sa série, Breaking Bad.

#3 Malcolm

De tous les papas du petit écran, Hal est le chouchou absolu. Lancée en l’an 2000, la sitcom de Linwood Boomer va vite se faire un nom dans la pop culture. Et si son ado surdoué de héros lui a donné son titre (Malcolm in the Middle en VO), les parents ne sont pas en reste. Aux côtés de Loïs, incarnée par la fabuleuse Jane Kaczmarek, Bryan Cranston se taille la part du lion dans la peau de Hal, papa poule névrosé et mari aimant mais désespérément immature. L’acteur y déploie toute l’étendue de son talent, à l’image d’un personnage aux multiples facettes. Passionné mais un peu timbré, en sept saisons, Hal s’est essayé au roller artistique, à la peinture monumentale, à la marche rapide… Cet éternel indécis sera pour Cranston le parfait terreau pour laisser exploser son génie comique, fait de scènes hilarantes, de moments pathétiques et d’incroyables morceaux d’humanité.

#4 Breaking Bad

Deux ans après la fin de Malcolm, c’est dans un rôle totalement à contre-emploi que l’on retrouve Bryan Cranston, et il va faire de lui l’un des acteurs les plus sollicités d’Hollywood. Vince Gilligan, impressionné par sa performance dans X-Files dix ans auparavant, l’a écrit en pensant à lui. Cette fois, il est un prof de chimie atteint d’un cancer qui, pour mettre sa famille à l’abri quand il ne sera plus là, va se mettre à cuisiner de la méthamphétamine. De Walter White à Heisenberg, l’inéluctable métamorphose est une leçon d’écriture, et Bryan Cranston en sublime chaque scène. Le point de départ de son personnage, un père aimant, de la classe moyenne et soucieux de protéger sa famille coûte que coûte, a même poussé certains fans à avancer une théorie : Breaking Bad serait en fait la suite de Malcolm. Bien que farfelue, elle illustre surtout la cohérence des choix de l’acteur, toujours en quête de rôles plein d’aspérités.

#5 Your Honor

Dans sa dernière série en date, Your Honor, qui arrive ce 28 janvier sur Canal+ Séries, Bryan Cranston est à nouveau un père prêt à tout, quitte à violer la loi. Problème, il est juge. Quand son ado, Adam, lui avoue, encore sous le choc, qu’il vient de tuer quelqu’un avec sa voiture avant de prendre la fuite, l’éminent magistrat de la Nouvelle Orléans le pousse à se rendre au commissariat. Mais lorsque ce dernier découvre que la victime n’est autre que le fils du baron de la pègre locale, réputé pour sa cruauté, il change d’avis. Il n’a alors plus qu’une idée en tête : faire disparaître les preuves et protéger Adam. Dans cette mini-série dramatique sous haute tension, écrite par Peter Moffat (The Night Of) et inspirée de l’israélienne Kvodo, Bryan Cranston, bouleversant, est au sommet de son art.

Your Honor dès le 28 janvier sur CANAL+.