Killing Eve : Les 10 meurtres les plus fous de Villanelle

Posté par Sarra Khemiri le 14 avril 2022
Maligne, intelligente et redoutablement efficace, Villanelle est bien des choses, mais est avant tout une grande originale. Chacun de ses assassinats dans Killing Eve est unique et particulièrement bien préparé. Un travail professionnel, auquel elle ajoute toujours un petit grain de folie. Retour sur ses 10 meurtres les plus mémorables.
Le meurtre du colonel chinois

Cheveux courts, tenue d’infirmière et regard sensuel, Villanelle commet un meurtre des plus étranges dans l’épisode 3 de la saison 1. Alors qu’elle se trouve dans une surprenante clinique de Berlin, visiblement spécialisée en châtiments corporels et sexuels, la tueuse à gages s’occupe d’un colonel de l’armée chinoise en déplacement en Allemagne. Heureux à l’idée d’obtenir quelques minutes de pur plaisir, ce dernier se laisse donc attacher sur le siège de soins, attendant de connaître l’extase. L’assassine lui place alors un masque à oxygène sur le visage, puis s’amuse quelques minutes avec lui, lui insérant des outils non identifiés dans des endroits encore moins identifiés… jusqu’à ce que le pauvre homme hurle son safe code à s’époumoner. Et si crier « Frühstück » (petit-déjeuner en allemand) ne l’aura pas sauvé, Villanelle, elle, en aura rapidement fait son quatre heures. Augmentant la dose d’oxygène à son maximum, cette dernière lui a tout simplement grillé le cerveau… Imparable. 

 

Le meurtre cannibale

Certainement l’un des moments les plus gores de la série, le meurtre de la prisonnière russe qui partage sa cellule avec Villanelle dans l’épisode 7 de la saison 1 en a sûrement traumatisé plus d’un, et pour cause ! Alors que la tueuse est assise dans un coin de la pièce, sa co-détenue la menace soudainement avec une lame de rasoir. Une bien mauvaise idée que cette dernière n’a même pas le temps de regretter. Souple et agile, Villanelle grimpe immédiatement sur son dos et lui déchiquette la gorge avec ses dents jusqu’à ce que les surveillants arrivent. Une intervention trop tardive cependant, car la victime est déjà en train de se vider de son sang sur le sol…

 

Le meurtre de la cochonne bavaroise

Avec une mise en scène soignée et complètement surréaliste, Villanelle réalise ici l’un de ses meurtres les plus marquants. Déguisée en cochonne bavaroise, la jeune femme attire sa proie dans l’une des fameuses vitrines d’Amsterdam, la pend par les pieds et ouvre les rideaux pour appâter le public. Plusieurs passants s’arrêtent donc pour observer cette scène aussi absurde que hilarante et regardent plusieurs minutes la tueuse jouer avec son prisonnier. Après l’avoir suffisamment torturé psychologiquement en faisant apparaître sa femme à la fenêtre, elle lui plante un couteau dans le ventre et le saigne… comme un véritable porc. Un vrai travail de boucher que les touristes ont pris pour une scène de divertissement et que les spectateurs ne sont pas près d’oublier !

 

Le meurtre du lavage-auto

Si le crime en lui-même n’est pas particulièrement original, l’emplacement que Villanelle a choisi pour s’occuper de sa victime dans l’épisode 5 de la saison 2 a de quoi interloquer. La tueuse a effectivement choisi de faire le boulot au milieu d’un lavage-auto, pénétrant dans la voiture du conducteur en plein astiquage. Tandis que les rouleaux caressent la carrosserie et que l’eau savonneuse dégouline sur les vitres, Villanelle passe sa victime à tabac. Coups de poing, coups de tête, la jeune femme lui règle son compte à mains nues dans un moment de sauvagerie terrifiant. Elle laisse alors le cadavre désarticulé dans le véhicule fraîchement nettoyé, qui voit enfin le bout du tunnel, brillant de mille feux en extérieur et souillé de rouge en intérieur. 

 

Le meurtre aux épices

Au début de la saison 3, Villanelle retrouve son ancien mentor Dasha Duzran. L’occasion de lui rendre hommage en copiant le style de son tout premier crime. Chargée d’assassiner la gérante d’une boutique d’épices à Gérone, la jeune femme se fait passer pour une livreuse, puis après avoir fait tomber sa victime d’une échelle, l’achève en lui fracassant la tête avec un bocal de condiments. Pour parfaire le tableau, la tueuse déplace alors le corps près de gros sacs en toile et l’assoit en lui renversant la tête vers le haut. Elle lui saupoudre ensuite le visage de safran, jusqu’à lui remplir la bouche de poudre, imitant ainsi le célèbre meurtre à la magnésie de son illustre professeure. 

 

Le meurtre clownesque

Fraîchement promue au poste de manager, Villanelle prend ici un jeune tueur sous son aile et a pour mission de le former. Un travail qui demande bien plus d’efforts qu’elle ne pensait et qui se termine donc en eau de boudin. Déguisés en clowns, tous les deux infiltrent la fête d’anniversaire d’un enfant dans le but d’assassiner son père. Le bleu est en charge du boulot et ne parvient pas à un résultat satisfaisant. Alors qu’il devait discrètement abattre la cible, ce dernier se livre à un corps-à-corps rude, bruyant et particulièrement salissant. En voyant ce carnage, Villanelle opte donc pour une méthode radicale et achève les deux hommes, y compris son stagiaire en lui mettant une balle dans la tête.

 

Le meurtre au diapason

Dans l’épisode 3 de la saison 3 de Killing Eve, Villanelle se rend en Andalousie pour honorer un contrat. Infiltrée dans la maison de sa cible en tant qu’accordeuse de piano, la jeune femme assassine alors sa proie en lui lançant un diapason dans le cou. Une idée particulièrement originale et ô combien cynique, sa victime ayant un emploi dans la musique. Elle finit ensuite le travail en volant le bébé, qu’elle finira par abandonner quelques heures plus tard dans une poubelle. 

 

Le meurtre jardinier

Toujours dans la même saison, Villanelle se fait passer pour une jeune femme à la main verte pour approcher une dame fortunée, passionnée par le jardinage. Elle s’amuse alors à la poursuivre à travers le grand parc puis profite d’un moment d’inattention de cette dernière pour l’étrangler avec un tuyau d’arrosage. Un meurtre rapide et sans mise en scène, qui a tout simplement été réalisé avec les moyens du bord. Et bien qu’il n’ait pas été préparé dans les moindres détails, le résultat ne manque tout de même pas de créativité !

 

Le meurtre familial

Après avoir retrouvé sa famille biologique en Russie, Villanelle réalise qu’elle n’a jamais été aimée et décide donc de se venger. Elle allume le gaz et laisse un briquet sur la table de la cuisine et fait ainsi exploser toute la maison, tuant sa mère, son frère et sa fiancée. Elle épargne en revanche son petit frère, pour lequel elle s’est prise d’affection, en lui faisant quitter la demeure à temps. Prétextant qu’une surprise l’attend dans la grange en face, elle réussit à lui faire quitter son lit avant qu’il ne parte en fumée. Le petit garçon se retrouve alors avec une liasse de billets dans les mains face à sa maison en flammes, tandis qu’une petite musique pop hommage à Elton John vient sublimer ce tableau brûlant. 

 

Le meurtre du camping

Désireuse de se racheter une conduite et de devenir quelqu’un de bien, Villanelle se plonge pleinement dans la religion au début de la saison 4. Pleine de bonne volonté, la tueuse fait vraiment de son mieux pour changer, mais le naturel la rattrape plus vite que prévu et elle retombe dans ses travers. Lors d’une retraite en pleine nature, la jeune femme fait étalage de sa colère et de son cynisme auprès de ses camarades et s’attire alors leurs foudres. Pour régler le problème, elle décide donc d’assassiner sauvagement les deux fidèles qui lui avaient tendu la main. Armée d’un piquet de tente et d’un maillet, elle entre donc dans leur petit repère en toile et s’en donne à coeur joie. Le sang gicle en quantité et s’écrase avec violence sur les parois de la tente, devenue en l’espace de quelques secondes un lieu de crime effrayant.

Retrouvez les quatre saisons de Killing Eve en intégralité sur CANAL+