Killing Eve : les 5 moments choc du final de la série

Posté par Sarra Khemiri le 12 avril 2022
Après quatre saisons riches en émotions et en hémoglobine, Killing Eve a pris fin dans un dénouement des plus dramatique. Une conclusion aussi surprenante que sanglante, à l’image de l’indomptable Villanelle. Retour sur les 5 moments forts de ce grand final bouleversant.

Finis le loufoque, le pimpant et le burlesque. Dans cette quatrième et dernière saison, Villanelle a abandonné ses froufrous et ses costumes de prix pour une authenticité nouvelle. L’impitoyable tueuse cherche un sens différent à sa vie, un objectif existentiel en dehors des jeux de dupes, des mensonges et des meurtres. La jeune femme veut être meilleure, pour Eve, mais également pour elle-même. Une prise de conscience louable, mais qui ne dure finalement pas bien longtemps. Chassez le naturel, il revient au galop ! Les effusions de sang sont donc rapidement venues glacer celui des spectateurs, ramenant une héroïne désireuse d’amour et de vengeance. De quoi la conduire jusqu’à un chapitre final particulièrement haut en couleur, où la teinte dominante fût malheureusement le rouge. 

 

Le côté obscur d’Eve Polastri

Si Eve a déjà appuyé sur la gâchette plusieurs fois, en témoigne le pauvre Konstantin, et même usé de sa lame contre sa meilleure rivale, elle n’avait jusqu’ici jamais dévoilé son côté sauvage et sanglant. Une facette totalement incontrôlable de sa personnalité que l’épisode 8 a décidé de révéler. La scène d’ouverture se déroule donc dans les bois, alors qu’Eve est pourchassée par la terrifiante Gunn (Marie-Sophie Ferdane). Une course-poursuite qui se solde rapidement par un corps-à-corps où Eve réussit étonnamment à prendre le dessus. Et alors que le combat est rude, le personnage campé par Sandra Oh opte pour une technique à la Gregor Clegane, en enfonçant ses doigts dans les yeux de son ennemie. Une scène gore dont l’ex-agente du MI6 ressort les mains en sang et la tueuse à gage française probablement aveugle… Bien amochée, cette dernière n’est, en revanche, pas morte et tente ensuite de rattraper Villanelle et Eve avant qu’elles ne s’enfuient. Elle arrive toutefois trop tard sur la berge, leur bateau s’embarquant déjà sur les eaux calmes de la petite île perdue. 

 

Eve et Villanelle en road-trip

Après avoir quitté le refuge de Gunn, les deux femmes se retrouvent sur des chemins de randonnée où elles font la connaissance d’un couple de voyageurs mièvre à souhaits. La jeune mariée leur tire même les cartes, promettant un avenir plein de lumière à Villanelle et une mort certaine et prématurée à Eve. Dès le lendemain matin, les deux fugitives ne se gênent donc pas pour voler le camping-car des tourtereaux, afin d’avaler un peu de bitume et en finir le plus rapidement possible avec les Douze. Ce mini road-trip permet aux héroïnes de se retrouver pleinement et de s’aimer comme des adolescentes l’espace de quelques heures. Lancer de bonbons, musique nostalgique, regards espiègles et baisers fougueux, l’épisode offre une fenêtre suspendue sur un véritable amour, qui n’avait jusque-là jamais eu la chance de s’exprimer totalement. 

 

Carolyn et Pam s’offrent un petit bain

Aussi froide qu’imprévisible, Carolyn est restée un véritable mystère pour les spectateurs jusqu’au bout de la série. Le personnage de Fiona Shaw n’a jamais dévoilé toutes ses cartes et a donc, une nouvelle fois surpris le public lors de son entretien avec Pam. La jeune fille, venue lui remettre le message que Konstantin lui a confié avant de mourir se retrouve prise au dépourvue lorsque l’impassible agente des services de renseignement saute soudainement tout habillée dans un étang dépourvu de charme et sûrement empli de produits toxiques et autres éléments nocifs inconnus. Pas contrariante et bonne joueuse, Pam la suit donc dans ce bain inattendu, flottant à ses côtés dans une eau d’une couleur indescriptible, que Villanelle n’oserait même pas faire boire à l’une de ses victimes. D’ailleurs, Carolyn prévient sa camarade de baignade : « N’ouvrez pas la bouche, j’ai aperçu un renard mort ». 

 

La fin des Douze ?

Parvenues à décoder l’emplacement de la prochaine réunion des Douze, Villanelle et Eve se rendent ensuite à Londres, prêtent à régler le problème une bonne fois pour toutes. Les deux femmes montent alors à bord d’un bateau accueillant un mariage, où Eve finit par officier, unissant deux jeunes hommes adorables, pendant que sa nouvelle petite amie intoxique toute la brigade de la cuisine au monoxyde de carbone. Une fois les indésirables endormis - ou morts, rien n’est évident - la jeune femme pénètre dans une salle cachée qui semble être le repère des Douze et y commet un véritable massacre en quelques minutes. La scène de guerre n’est pas réellement montrée à la caméra, si ce n’est les explosions de sang qui jaillissent de part et autre, s’écrasant sur son débardeur clair. Une fois le travail accompli, la célèbre tueuse russe part retrouver sa bien-aimée, qui chaloupe avec entrain sur la piste de danse et la mène sur le pont, afin de célébrer ensemble ce succès.

 

La mort de Villanelle

L’euphorie de la victoire est cependant de très courte durée, Villanelle étant transpercée d’une balle alors qu’elle prend Eve dans ses bras. Les deux femmes se jettent alors à l’eau dans l’espoir d’échapper aux assauts du tireur d’élite, mais ne réussissent malheureusement pas à fuir assez vite. Le corps de la tueuse à gages est ainsi criblé de balles sous le regard médusé et désemparé d’Eve. Villanelle coule donc dans un nuage de sang sous les rayons chaleureux de la lune, pendant que sa compagne hurle sa rage dans les remous de la Tamise. Sans réelle surprise, la caméra se fixe finalement sur Carolyn, félicitant son complice pour son « bon travail ». 

La série s'achève donc sur une conclusion pleine de mystère, laissant en suspens de nombreuses questions concernant les Douze, mais également Konstantin et Carolyn. Une façon de rester flou et énigmatique jusqu'au bout en torturant un peu l'esprit des spectateurs.

Retrouvez les quatre saisons de Killing Eve en intégralité sur CANAL+.