Mrs Fletcher (OCS) : Ces tabous mis en avant par la série

Posté par La rédaction de CANAL+ le 27 Novembre 2019
Mrs Fletcher est notre petite découverte du mois de novembre. Diffusée sur OCS, disponible avec CANAL+, la série portée par Kathryn Hahn est un bonbon que l’on déguste avec la sensation de transgresser quelques pseudos interdits : la série met en avant de nombreux tabous qu’elle piétine sans vergogne. La preuve par 5.

Mrs Fletcher raconte l’histoire d’Eve Fletcher, une mère divorcée s’ approchant doucement de la cinquantaine, qui voit son fils unique, Brendan, partir à l’université. Se retrouver livrée à elle-même, Eve Fletcher va réapprendre à vivre seule. Son réapprentissage passe par le fait de (re)découvrir sa sexualité et d’essayer de nouvelles choses plus audacieuses.

La distinction entre mère et femme

L’une des choses frappantes chez Mrs Fletcher est la représentation d’une rupture de perception à laquelle les femmes sont confrontées : en devenant mère, souvent, la femme peut perdre son attribut de femme, pour ne devenir donc qu’une mère. Mrs Fletcher met le doigt en plein dessus : après s’être occupée pendant des années de son fils, plutôt que d’elle-même, Eve Fletcher se retrouve bien dépourvue lorsque ce dernier par pour les fac. Comment retrouver son intégrité de femme et son identité sexuelle après les avoir laissées en berne pendant de longues années pour n’être que “la maman de” ?

La sexualité chez une femme de 45 ans

Autre tabou sur lequel la série met le doigt : la sexualité chez une femme de 45 ans. Eve Fletcher fait face à un constat saisissant : elle ne sait pas, elle ne sait plus ce qui l’excite. Elle n'arrive plus distinguer ses désirs, doit réapprendre à apprivoiser ses fantasmes et accepter de pouvoir être libre sexuellement. Un gros chantier qui la pousse à faire toutes sortes d’expériences et de découvertes pour enfin assumer que le désir chez l’homme avec un grand H est intarissable.

Les femmes et la pornographie

Dans cette optique d’ouverture d’esprit la plus totale, Eve Fletcher se penche sur un sujet encore trop tabou dans notre société contemporaine : la pornographie. Pire encore, la consommation de pornographie par les femmes. Si les consciences sur ce sujet-là commencent à se développer, la série Mrs Fletcher tend à complètement normaliser la consommation de pornographie chez le public féminin. Mrs Fletcher se met à en regarder, beaucoup, et à tenter des choses qu’elle voit à l’écran. Difficile de ne pas penser à cette scène où elle se claque elle-même les fesses mises à nues sur le comptoir de la cuisine pour voir où se trouve son propre plaisir dans cette petite douleur. Ou encore, à cette réplique merveilleuse lorsqu’un homme qu’elle rencontre dans une soirée, lui demande ce qu’elle fait dans la vie et qu’elle répond du tac-o-tac “je regarde beaucoup de porno”.

Le concept de la MILF

Popularisé au début des années 2000 par le film American Pie, le concept de la MILF (littéralement “Mother I’d Like to Fuck”) est aussi abordé dans la série. Ici, il est incarné par Julian, un jeune homme anciennement brutalisé par Brendan le fils de Mrs Fletcher, qui fantasme ouvertement sur l’héroïne. Dans sa quête de (re)découverte d’elle-même, on sent que Mrs Fletcher n’est pas totalement insensible à ce lien ambigu qui l’unit au jeune homme qu’elle rencontre lors d’un atelier d’écriture.

La transexualité

Enfin, autre tabou et sujet abordé dans la série : la transexualité. Pour occuper son temps, Mrs Fletcher s’inscrit à un cours d’écriture tenu par Margo, une personne transgenre. Comme une intrigue dans l’intrigue, l’on suit également l’histoire de Margo qui nous traduit avec justesse ce à quoi sont confrontées les femmes trans qui ont des relations amoureuses avec des hommes. Toutes les questions et les tabous du genre sont alors relevés : les hommes souhaitent-ils simplement assouvir un fantasme caché ou, au contraire, tombent-ils vraiment amoureux de la personne pour ce qu’elle est ?

La masculinité toxique

Ces derniers temps, on a beaucoup parlé de masculinité toxique et Brendan Fletcher, Fletcher fils donc, en est le parfait exemple. Le jeune homme enchaîne les relations d’un soir sans vraiment respecter les filles qu’il fréquente dans ces laps de temps intimes, il est odieux, souvent sur la défensive et, si pour le moment nous n’en savons pas grand chose à ce stade de la série, il semble avoir un malaise avec son colocataire homosexuel du moins, son coloc semble avoir un souci avec lui. La faute à trop peu de tolérance, peut-être ? En bref, Mrs Fletcher brasse différents sujets, nous fait pas mal réfléchir et c’est tant mieux.

Retrouvez Mrs Fletcher à l'heure US sur OCS disponible avec CANAL+