Pourquoi Dexter : New Blood sauve l'honneur de la série

Posté par Alexis Lebrun le 17 janvier 2022
Quelques jours après la diffusion très attendue du dernier épisode de la série de Showtime, la tension ne redescend pas chez les fans de Dexter Morgan, pour qui ce deuxième final semble bien parti pour réaliser la gageure d’être aussi controversé que le premier. Pourtant, Dexter : New Blood a réussi à restaurer un peu de l’éclat d’une série dont l’étoile avait sérieusement pâli.
Deuxième chance

Historiquement, rares sont les séries à avoir eu la même opportunité que Dexter, à savoir remettre le couvert pour corriger une première conclusion ratée. Mais le serial killer joué par Michael C. Hall n’est pas un personnage comme les autres – les records d’audience réalisés par Dexter : New Blood sont là pour le rappeler –, et Dexter Morgan était surtout détenteur du titre peu enviable de « personnage avec l’une des pires sorties de l’histoire des séries ». L’incompréhension suscitée par le premier final de Dexter diffusé en 2013 est restée telle que personne – de Michael à C. Hall au showrunner Clyde Phillips en passant par le président de Showtime Gary Levine – n’a caché l’objectif de Dexter : New Blood : restaurer l’honneur perdu par Dexter au terme de la saison 8.

Tout le monde s’en souvient malheureusement, cette première fin voyait notre tueur en série se reconvertir en bûcheron dans l’Oregon après avoir simulé son décès en envoyant son bateau dans une tornade près de Miami. Le tout ni vu, ni connu, et en échappant encore et toujours à la police et donc à la mort. Si l’envie vous prend de revoir cet épisode aujourd’hui, vous constaterez aisément que le temps n’a en rien atténué l’ampleur du désastre perçu à l’époque. En 2013 et dans les années qui suivirent, ce final a été considéré comme le dernier clou dans le cercueil d’une série qui battait de l’aile depuis un moment déjà. Résultat, même la perception des quatre premières saisons fantastiques de Dexter en a été affectée, et la postérité de la série gâchée. C’est là que New Blood entre en scène, afin d'offrir une deuxième chance assez inespérée à Dexter Morgan de soigner enfin sa sortie, huit ans après la première que l'on croyait tristement définitive.

Le seul dénouement possible

La mission est-elle accomplie ? Même si tout n’a pas été parfait pendant ces dix épisodes (loin de là), la réponse est incontestablement oui (spoilers à venir). Certes, cette fin était attendue parce qu’elle était en réalité la seule issue possible pour le personnage, mais il n’en demeure pas moins que la mort de Dexter était nécessaire. Non pas pour des raisons « bêtement » morales comme on le lit souvent chez des fans un peu trop entichés de celui qui reste avant tout un tueur en série, mais parce qu’il le fallait sur le plan de la logique de l’intrigue. Après avoir passé huit saisons à échapper de façon de plus en plus invraisemblable à ses poursuivants, Dexter devait bien être un jour rattrapé sous une forme ou une autre pour mettre fin à ce manège qui tournait en rond depuis trop longtemps. Il l’a été certes un peu rapidement par Angela – cette saison aurait peut-être mérité deux épisodes en plus –, mais sur le fond, cela ne change rien.

La saison 8 de Dexter avait commis le péché impardonnable de s’achever sur une fin ouverte risible, qui en refusant de tuer un personnage très populaire par peur de mécontenter les fans avait fini par mécontenter tout le monde. New Blood en a tiré les leçons et a fait le choix définitif qui s’imposait : tuer enfin Dexter Morgan, non sans avoir au préalable rétabli une vérité oubliée au fil des dernières saisons complaisantes de la série d’origine : Dexter n’est pas un super-héros ou un justicier comme le pense d’abord son fils Harrison, mais quelqu’un prêt à bafouer sans cesse la deuxième règle du code enseigné par son père – ne pas tuer des innocents – pour satisfaire la première : ne pas se faire prendre. Car outre la mort des proches dont il est indirectement responsable (Doakes, Rita, Debra, LaGuerta) et la façon très détachée dont il a brisé le cou de Logan, Dexter était aussi prêt cette saison à éliminer Molly et Angela si elles faisaient le lien entre lui et le Boucher de Bay Harbor.

La mort en héritage

Une fois que l’on a admis que la mort de Dexter était nécessaire, on peut encore s’interroger sur la façon dont elle a été exécutée. Et de ce point de vue aussi, New Blood a plutôt fait les bons choix. Après le souvenir traumatisant des effets spéciaux grossiers de la tornade de Miami, il y a quelque chose d’apaisant à voir Dexter s’éteindre dans le calme et l’anonymat de la forêt enneigée d’Iron Lake, seulement entouré par son bourreau de fils et son ex-copine à l’origine de sa chute, alors que même le fantôme de sa sœur Debra semble ne pas vouloir lui tenir la main jusqu’au bout. Cette sortie en catimini (presque en douceur) est sans doute celle qui sied le mieux à Dexter Morgan, et elle a aussi été réhaussée par le choix réussi et ô combien crucial du morceau qui clôt la scène et la série, signé du groupe The National.

On l’a aussi déjà dit, il fallait que ce soit le fils de Dexter qui appuie sur la détente, pour se débarrasser enfin de l’ombre toxique de ce père incapable, qui a fait de sa vie un enfer et qui salivait d’avance à l’idée de transmettre à son fils sa passion du meurtre. Pour autant, Harrison n’est certainement pas libéré de tous les démons légués par son père, et on peut imaginer que le personnage (fort bien interprété par le jeune Jack Alcott) pourrait bien avoir droit à sa propre série à l’avenir. Il faudrait pour cela que l’acteur arrête d’être conspué sur les réseaux sociaux par les nombreux fans qui ont manifestement du mal à supporter l’idée qu’un anti-héros de série puisse mourir. Mais pour le bien de la série comme la postérité de son personnage principal, cela devait pourtant arriver, et Dexter : New Blood n’a fait qu’offrir à Dexter la sortie qu’il aurait mérité il y a une bonne décennie. Mieux vaut tard que jamais : la série ne pourra jamais vraiment faire oublier les erreurs commises en 2013, mais au moins, elle ne mérite plus d’être citée parmi les pires fins de l’histoire. Et en cela, Dexter : New Blood sauve bien son honneur.

Dexter saisons 1 à 8 et Dexter : New Blood, disponibles sur CANAL+.