Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Dexter New Blood : un final mortel

Posté par Alexis Lebrun le 14 janvier 2022
Un peu plus de quinze ans après son apparition sanglante sur nos écrans, l’heure est cette fois vraiment venue de faire nos adieux à l’un des anti-héros les plus emblématiques de l’histoire des séries. Attention, spoilers à venir sur l’épisode final de Dexter : New Blood.
Le dernier des grands anti-héros de série

Les sériephiles le savent mieux que personne, il n’est jamais facile de dire adieu à des personnages qui nous accompagnent depuis des années et avec qui on a passé tellement de temps que l’on a parfois l’impression de mieux les connaître que certains de nos proches. Dans le cas de Dexter Morgan, ces adieux sont d’autant plus difficiles que le personnage est apparu au milieu de la décennie précédente – une autre époque et une éternité à l’échelle de l’histoire des séries.

En 2006, la « Peak TV » est effectivement à son apogée, et les anti-héros vivent surtout un âge d’or parfaitement symbolisé par l’apparition de Dexter : Tony Soprano n’a pas encore tiré sa révérence, les ripoux de The Shield continuent de régner, Gregory House écrase les audiences, et le duo Donald Draper/Walter White d’AMC s’apprête à repousser les limites de l’immoralité dans les séries, en même temps que les bikers de Sons of Anarchy.

Tuer le père

Tous ces personnages ont quitté nos écrans il y a déjà quelques années avec des fortunes diverses, et initialement, Dexter Morgan en faisait partie, puisque la série d’origine s’est achevée en 2013. Mais comme tout le monde le sait, le final de la huitième et dernière saison de Dexter a tellement scandalisé les fans que le tueur en série de Miami nous devait bien un retour pour s'offrir une sortie digne de ce nom. Ce nouvel épisode final réussit-il donc à effacer le terrible souvenir de Dexter le bûcheron de l’Oregon dans la fin précédente ? Pas vraiment, mais il parvient aisément à le dépasser. Cela n’a évidemment rien d’un exploit, mais cette fois-ci, Dexter Morgan nous quitte avec la manière, et de façon définitive.

Eh oui, n’en déplaise aux fans qui voudraient que les personnages soient éternels, les scénaristes de Dexter : New Blood ne pouvaient pas faire autrement que de tuer leur anti-héros pour de bon. Après avoir échappé de façon incompréhensible à la mort et à la patrouille pendant des années, Dexter Morgan a enfin rencontré la Grande Faucheuse. Il était temps, mais au-delà de cette évidence, ce dénouement est surtout satisfaisant en raison de l’identité du bourreau de Dexter. Il fallait qu’Harrison tue lui-même son père pour se libérer de son aura destructrice – ce dernier épisode rappelle le bilan accablant des proches de Dexter morts par sa faute – et espérer vivre un semblant de vie normale, si tant est que cela soit possible après les nouveaux événements traumatisants vécus par le fils de Dexter pendant cette saison passée à son contact.

Ambiguïté morale persistante

En attendant de savoir si Harrison aura droit à sa propre série pour perpétuer ou non le code sanglant de son grand-père (Harry Morgan), on éprouve un certain soulagement à avoir vu toute l’hypocrisie du système de pensée de Dexter révélée à son fils dans cet épisode. En découvrant que son père a tué le gentil flic Logan pour s’échapper de sa cellule, Harrison réalise que Dexter est plus préoccupé par le fait de sauver sa peau que de sauver des innocents. Et peu importe si Angela l’identifie un peu facilement comme le Boucher de Bay Harbor, l’essentiel était que quelqu’un le confronte à la réalité de ses actes avant sa mort. Trop longtemps, les scénaristes de la série d’origine ont joué avec le feu en faisant de Dexter un héros plus qu’un anti-héros dans l’esprit de la majorité des fans, et ces dix épisodes de New Blood ont le mérite de rééquilibrer un peu la balance en montrant le personnage sous son jour sans doute le plus déplaisant depuis longtemps.

Malgré cela, l’ambiguïté morale controversée de la série continue de fonctionner quinze ans après, puisqu’on ne peut pas s’empêcher de ressentir de la tristesse à la vue du corps sans vie de Dexter dans la dernière scène. Le signe d’une fin réussie ? Il n’y aura peut-être plus jamais d’anti-héros comme Dexter Morgan : ce personnage est le produit d’une époque très particulière et désormais révolue, mais en dépit de tous ses défauts, sa place est bien au panthéon de la télévision, comme tous ses glorieux contemporains susnommés. Une bonne fiction doit souvent savoir tuer ses héros, et la série de Showtime vient de le réaliser avec quelques années de retard. Adieu Dexter Morgan, tu nous manqueras, et on t’en veut un peu pour ça.

Dexter saisons 1 à 8 et Dexter : New Blood, disponibles sur CANAL+.