Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Pourquoi il faut (re)voir X-Files, LA série sci-fi culte des années 90

Posté par Alexis Lebrun le 13 mai 2020
Vous avez forcément entendu parler de ce show qui hantait La Trilogie du samedi sur nos écrans. X-Files est considérée à juste titre comme l’une des meilleures séries des nineties, et son influence sur la télévision et la pop culture en général est quasiment inégalée.
Parce que c’est une série emblématique sur l’Amérique complotiste

Si les aventures de deux agents du FBI qui enquêtent sur le paranormal et les extraterrestres peuvent sembler un peu éloignées des préoccupations de notre époque, il faut bien comprendre que X-Files est née dans un contexte très particulier, celui des Etats-Unis post-guerre froide et pré-11 septembre. Diffusées entre 1993 et 2002, les neuf premières saisons sont indissociables de la paranoïa de la société américaine vis-à-vis du gouvernement, et de son goût plus que prononcé pour les complots, deux penchants largement alimentés par la guerre froide qui vient de s’achever.

Les épisodes qui puisent dans cet imaginaire font partie de ce que l’on appelle la mythologie de la série et représentent un tiers du total. On y trouve notamment un personnage mystérieux devenu aussi mythique que les deux héros Mulder et Scully : l’homme à la cigarette. Mais en définitive, X-Files reste surtout un show de science-fiction à la recette intemporelle. Et son succès a ouvert la voie à des dizaines de série de genre.

Parce que le duo Mulder-Scully possède une alchimie unique

Que l’on aime la science-fiction ou pas, X-Files mérite le coup d’œil rien que pour apprécier le duo formé à l’écran par David Duchovny et Gillian Anderson. En interprétant respectivement les agents du FBI Fox Mulder et Dana Scully, ils se sont révélés aux yeux du monde entier et sont devenus des icones de la pop culture et même des sex-symbols universellement connus. Aujourd’hui encore, l’incroyable complicité de ce duo dans la série demeure la meilleure raison de le regarder, grâce à la tension permanente entre ces deux personnages qui inversent les stéréotypes de genre : la scientifique Scully incarne la sceptique, tandis que Mulder croit volontiers au paranormal.

Cette tension est aussi sexuelle, et elle aura tenu en haleine les fans pendant des années. Role model par excellence, Dana Scully a également donné son nom à un phénomène nommé le « Scully Effect », selon lequel elle a incité de nombreuses femmes à se lancer dans des carrières scientifiques habituellement dominées par les hommes. Bref, il n’est pas étonnant qu’à partir du moment où le duo est devenu plus rare (saisons 8 et 9), la série a perdu quasiment tout son intérêt. Fox l’a bien compris, puisque Mulder et Scully sont bien réunis dans les nouvelles saisons 10 et 11 diffusées récemment.

Parce que c’est une série vraiment effrayante, mais aussi drôle

Le sentiment de peur inspiré par X-Files est peut-être un tout petit peu atténué aujourd’hui, mais il suffit de lancer un épisode dans le noir et de se trouver face au générique et à sa musique caractéristique pour être plongé dans l’ambiance très angoissante de la série. En marge du scénario principal, les deux tiers des épisodes sont réservés à ce que l’on appelle les « monstres de la semaine », et on ne compte plus ceux ayant empêché les téléspectateurs de dormir la nuit. Nombreux sont les fans à considérer ces épisodes comme les meilleurs, et ils ont en plus l’avantage de pouvoir être vus individuellement, si vous n’avez pas le temps et/ou l’envie d’engloutir 218 épisodes.

Et grâce à la remasterisation presque parfaite de la série, les effets spéciaux n’ont pas trop vieilli et le bestiaire conserve toute sa dimension horrifique. Mais on oublie trop souvent que X-Files est aussi une série très drôle qui ne se prend pas trop au sérieux, grâce encore une fois aux échanges entre David Duchovny et Gillian Anderson. Et il ne faut pas non plus oublier qu’elle a compté parmi ses scénaristes un certain Vince Gilligan, futur créateur de Breaking Bad et Better Call Saul. On a fait pire comme référence en matière d’humour noir et d’absurde.

X-Files saisons 1 à 11 sur FOX Play, disponible avec CANAL+.